DERNIERE MINUTE

Brigitte moquée, Macron réplique à Bolsonaro

Brigitte moquée, Macron réplique à Bolsonaro
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le torchon brûle entre Paris et Brasilia depuis le début du G7 à Biarritz. Sur les réseaux sociaux, le camp du président brésilien Jair Bolsonaro se déchaîne contre Emmanuel Macron traité de "crétin opportuniste" par un ministre brésilien. L’un des gourous de Bolsnaro a même lancé le hasthag "macrocon" sur twitter.

Des attaques inédites, avivées ces derniers jours par les pressions de la France, sur Jair Bolsonaro pour qu'il agisse contre les dramatiques incendies en Amazonie.

Lundi, Emmanuel Macron a répliqué après que son épouse Brigitte a été copieusement moquée, le président brésilien prenant part en personne aux commentaires déplacés sur le physique de la Première dame de France.

Jair Bolsonaro a tenu "des propos extraordinairement irrespectueux à l'égard de mon épouse", a-t-il lancé en marge du sommet du G7 à Biarritz. "Qu'est-ce que je peux vous dire ? C'est triste, c'est triste mais c'est triste d'abord pour lui et pour les Brésiliens", a-t-il déclaré.

Photo désavantageuse

Emmanuel Macron réagissait à un post commenté par le président brésilien. Son épouse y apparaît sur une photo désavantageuse. Elle est comparée à l’épouse de Bolsonaro, de près de 30 ans sa cadette, rayonnante le jour de l'investiture de son mari.

"Vous comprenez maintenant pourquoi Macron persécute Bolsonaro ?", lit-on à côté de photos des deux couples présidentiels. "C'est la jalousie (...) de Macron, je parie", écrit l'internaute.

"N'humilie pas le type - MDR ("mort de rire"), a répondu en commentaire le président brésilien, parlant de son homologue français.

Pour clore le sujet, Emmanuel Macron a dit espérer que "très rapidement" les Brésiliens "auront un président qui se comporte à la hauteur".

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.