Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le ministre ukrainien de la Défense demande à l'UE plus de soutien militaire

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
Le ministre ukrainien de la Défense demande à l'UE plus de soutien militaire
Tous droits réservés  Philippe BUISSIN © European Union 2022 - Source : EP   -  

L'Ukraine multiplie les efforts diplomatiques pour obtenir une aide militaire.

Le ministre ukrainien de la Défense Oleksii Reznikov s'est entretenu ce jeudi avec le Parlement européen et a demandé plus d'armes légales pour faire face à l'invasion russe. Il est convaincu que son pays gagnera la guerre mais a besoin de plus de soutien.

Malgré la tactique de la terreur, nous allons gagner. La question est seulement le prix que le peuple ukrainien paiera car le but de la terreur est de semer la peur. Nous n'avons pas peur. Et j'en appelle à vous : débarrassez-vous aussi de cette peur
Oleksii Reznikov
ministre ukrainien de la Défense

L'UE prête à doubler son aide militaire

L'Union européenne a déjà approuvé 500 millions d'euros supplémentaires pour fournir des armes et elle est prête à doubler ce budget.

Les eurodéputés des pays voisins sentent la guerre se rapprocher de chez eux. Dans certaines régions de Hongrie, ils peuvent même entendre les explosions.

"Le conflit est très proche de nous et je pense que c'est ce que nous devons dire à tous nos collègues qui partent peut-être dans d'autres pays, que cette guerre est à la frontière de l'Union européenne. Nous pouvons être en danger si l'Ukraine tombe. Nous devons aider l'Ukraine et nous devons saluer leur bravoure", prévient Katalin Cseh, eurodéputée hongroise, Renew Europe.

L'OTAN refuse d'intervenir en Ukraine

Mais l'OTAN a clairement indiqué qu'elle n'enverrait pas de troupes et qu'elle n'accéderait pas à la demande ukrainienne de créer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de l'Ukraine.

"S'il n'y a pas de provocation ou d'invasion de l'espace aérien ou d'entrée dans un pays de l'OTAN, l'OTAN n'a pas à [agir]. C'est le combat des démocraties contre ces systèmes autoritaires et ces dictatures, mais c'est pour cela que nous défendons notre démocratie, parce que nous respectons les règles.", explique Antonio López-Istúriz, eurodéputé espagnol, PPE.

Le ministre ukrainien de la Défense a également exprimé ses inquiétudes concernant la Biélorussie. Il pense que ce pays est devenu une plaque tournante de la logistique militaire russe et il craint qu'il ne finisse par se joindre à la guerre.

Journaliste • Aida Sanchez Alonso