Nouvelle procédure judiciaire européenne contre la Hongrie

Access to the comments Discussion
Par Sandor Zsiros  & Euronews
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban   -   Tous droits réservés  Geert Vanden Wijngaert/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

La Commission européenne lance une procédure judiciaire contre la Hongrie. L'institution a décidé vendredi de saisir la Cour de justice de l'UE à propos de la loi sur l'interdiction de diffuser des contenus homosexuels aux mineurs. Le texte est accusé de discriminer la communauté LGBT.

Budapest répond qu'il s'agit de lutter contre la pédophilie. La Commission avait lancé l'année dernière la procédure d'infraction mais estime que les réponses apportées par le gouvernement hongrois ne sont pas satisfaisantes.

"La Commission considère que la loi viole les règles du marché intérieur, les droits fondamentaux des individus en particulier les personnes LGBTIQ", explique le porte-parole de l’institution Christian Wigand.

La Hongrie est pointée du doigt depuis plusieurs années par l'UE concernant les atteintes portées aux valeurs européennes et à l'Etat de droit. Les organisations de défense de la communauté LGBT saluent la décision prise par la Commission mais estime qu’il ne faut pas attendre la décision de justice pour sanctionner Budapest.

"Dans le même temps, Viktor Orban continue de faire de notre communauté un bouc émissaire. La Commission devrait prendre des mesures immédiates et nous demandons à la Commission de recourir au mécanisme sur l'Etat de droit contre ces attaques portées à l'encontre de la communauté LGBT en Hongrie", insiste Rémy Bonny, directeur de l’organisation Forbidden Colours.

La Commission a lancé le même jour une autre procédure contre Budapest cette fois à propos de la station Klub radio qui a perdu l'année dernière sa fréquence. L'institution juge que la procédure, décidée par les autorités, était disproportionnée et manquait de transparence. Sur Facebook, la ministre hongroise de la Justice dit espérer que les deux affaires se termineront par une décision favorable pour la Hongrie.