DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Voyage dans la citée de l'ambre

Vous lisez:

Voyage dans la citée de l'ambre

Taille du texte Aa Aa

Denis Loktev, euronews :
“Nous nous trouvons dans la partie la plus occidentale de la Russie, une région dans laquelle le vélo est très populaire : Kaliningrad.

Isolée du reste du pays, la région de Kaliningrad est le plus petit, le plus jeune et le plus vert des territoires de Russie.

Sa situation géographique et son climat agréable rendent le vélo très populaire pour se déplacer en ville, ce que confirme Gennady Mikhailov, directeur de la fédération de cyclisme de la région de Kaliningrad : “Nous sommes à trente minutes de la mer, c’est un lieu écologique, l’air y est pur, il y a beaucoup de végétation et de terrains intéressants. Et toutes les distances sont courtes à Kaliningrad, on peut traverser la ville à pied en une demi heure.”

Il ne reste pas grand chose de l’ensemble architectural de Koenigsberg, l’ancienne enclave allemande passée sous le contrôle de l’Union soviétique après la Seconde guerre mondiale. Les bombardements des Alliés ont ravagé le centre historique avant que l’armée soviétique ne prenne le contrôle de la ville. La cathédrale médiévale fait partie des rares bâtiments qui ont survécu. Son orgue a été reconstruit récemment, et des concerts sont donnés quotidiennement, attirant les visiteurs de toute la Russie mais également d’autres pays.

Kaliningrad :

  • La région de Kaliningrad est entièrement entourée de pays membres de l’Union européenne et ne partage pas de frontière avec la Fédération de Russie
  • Kaliningrad a une superficie de 15,1km² avec 941873 habitants
  • Kaliningrad est à 35km de la Pologne, à 70km de la Lituanie, et à 1289km de Moscou
  • La région de Kaliningrad dispose de la seule station balnéaire de la mer baltique
  • Les cigognes, l’anguille de la baltique et l’ambre sont les symboles officieux de la région

Artyom Khachaturov est l’organiste de la cathédrale : “Kaliningrad est spéciale par rapport aux autres lieux de Russie, essentiellement parce que l’Europe est très proche. L’influence culturelle des touristes européens est très forte. Les locaux observent et intègrent beaucoup de choses à leur quotidien.”

Dans le port de la ville, les anciens bâtiments industriels sont désormais occupés par des artistes qui travaillent avec la ressource naturelle la plus connue de Kaliningrad, l’ambre. Cette gemme organique est faite de résine de pin fossilisée, avec différentes tailles, nuances, et transparences. Les joailliers disent que l’ambre est très différente des autres pierres : issue des plantes, elle donne l’impression d’avoir capturé la vie et la lumière.

“L’ambre est bonne pour la santé. Pour tailler du granit, il faut porter un masque et des lunettes de protection. Mais quand on travaille l’ambre, ces précautions ne sont pas nécessaires, ça vous rend plus vigoureux, jeune et beau…. comme moi, vous voyez”, dit en riant Alexander Yuritsin, joaillier spécialiste de l’ambre.

Les petits insectes, prisonniers de la résine liquide il y a des dizaines de millions d’années, ont été immortalisés dans des bijoux en ambre.

Dans les stations balnéaires russes de la Baltique, pas très loin de Kaliningrad, des morceaux d’ambre arrachés des fonds marins sont parfois rejetés par les vagues sur les plages de sable blanc. Il n’y a plus qu‘à se baisser pour les ramasser. Mais l’essentiel de l’ambre brute est extrait de l’immense carrière en bordure de la ville de Yantarny.

“Derrière moi se trouve la seule mine d’ambre à ciel ouvert au monde, explique Elena Platunova, guide. La carrière est profonde de cinquante mètres, et l’extraction industrielle ici, sur la péninsule de Sambia dans la mer Baltique, fournit plus de 90% de l’ambre brut mondial.”

Un vieille carrière, mise hors service dans les années 1970, a été inondée naturellement. C’est aujourd’hui la lac d’Ambre, un lieu très prisé des plongeurs. Profond de trente mètres, le lac a servi de décor dans plusieurs films d’action. Toutes sortes d’accessoires sont éparpillés au fond : carcasses d’avions ou encore caisses de munitions. Tout est factice.

Denis Loktev, euronews :
“Nous en avons terminé avec Kaliningrad. Dans nos deux prochains numéros, nous terminerons notre voyage à travers la Russie avec la capitale, Moscou.”