DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'île de Boracay, un paradis pour les accros de la planche à voile et du kitesurf...


life

L'île de Boracay, un paradis pour les accros de la planche à voile et du kitesurf...

En partenariat avec

L’archipelle des Philippines est constitué de 7.107 îles, dont la plus populaire est celle de Boracay. En quelques années, ce petit îlot est devenu le paradis de la détente et des sports extrêmes. Cette année, l‘île organise pour la septième fois le Festival Dragon Boat. Il s’agit d’une compétition où 900 pagayeurs du monde entier s’affrontent sur l’eau, à bord de pirogues en forme de dragon.

“Avec toute cette ambiance, c’est tellement intense. Vous pouvez l’entendre, tout le monde nous encourage”, dit l’une des participante. “Il y a vraiment une bonne ambiance. On adore cette compétition. Des équipes du monde entier se retrouvent au même endroit”, ajoute un autre compétiteur. “On a l’habitude de dire qu’on ne s’arrête pas quand on est fatigué, mais quand on est arrivé. Alors il faut envoyer!”, s’exclame l’une des sportives.

Si la force physique et l’endurance sont essentiels pour gagner, le plus plus important reste l’esprit d‘équipe. Pour la coordinatrice du festival Tootsie Ronnholm, “il faut tout d’abord de la discipline. Si vous voulez être un bon pagayeur, il faut s’entraîner tous les jours, et surtout avoir l’esprit d‘équipe.” Les quarante membres de l‘équipe Bugsay Boracay, qui viennent des Philippines, de Suède, de France, de Russie, de Suisse et d’Allemagne, s’entraînent cinq fois par semaine.

Pour la gérante du “Funboard Center Boracay” Simone Bartmann, originaire d’Hamburg, l‘équipe doit absolument rester concentrée avant la course: “Plus vous vous approchez de l’eau, plus c’est excitant. Et c’est juste avant le début de la course que la tension est à son comble, quand chaque bateau s’avance vers la ligne de départ. Il faut alors pagayer en arrière puis en avant. C’est là que votre coeur commence à s’emballer…”

Et le zèle porte ses fruits, puisque l‘équipe de Simone a remporté plusieurs médailles. L’esprit d‘équipe est pour eux la priorité, car c’est ensemble qu’ils ont traversé les hauts et les bas… “Nous sommes une vrai famille. On reste solidaires, et ça rend la vie à Boracay encore plus belle”, témoigne Simone Bartmann. Cette femme de 46 ans s’est intallée à Boracay il y a douze ans. A cette époque, l‘île était bien plus calme qu’aujourd’hui. Située à 300 kilomètres au sud de Manilles, Boracay s‘étend sur dix kilomètres carrés. Jusqu’aux années 70, l‘île abritait seulement quelques villages de pêcheurs. Puis, lorsque les premiers backpackers ont découvert la splendeur du site, l‘île tropicale est rapidement devenue un eldorado pour les touristes du monde entier.

Mais bien plus qu’un simple paradis balnéaire, c’est aussi l’un des meilleurs spot de planche à voile et de kitesurf. Pour les passionnés de ces disciplines, le vent est parfait sur la plage de Bulabog beach, entre novembre et avril. Simone est tombée sous le charme de cette partie de l‘île parfaitement exposée aux vents, et elle y a ouvert une école de planche à voile et de kitesurf. Selon elle, le kitesurf est un sport accessible à tous. “Beaucoup de gens se laissent tenter par le kitesurf, car chacun peut prendre du plaisir à sa façon : vous pouvez juste glisser sur l’eau, vous pouvez aussi faire des sauts ou toutes sortes de figures.”

Bulabog accueille de nombreux évènements, notamment le Kiteboard Tour Asia. Le professeur de Kitesurf Santi Borràs est un vrai passionné : “C’est excitant la combinaison de l’eau, du vent. Avancer grâce aux éléments. On glisse sur l’eau… Pour moi, c’est de la méditation, parce que ça se passe entre toi et le vent, et rien d’autre. C’est juste parfait, c’est beau.”

Prochain article

life

Partie de pêche sur la Volga