DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Philippines, les rizières en terrasses de Batad


life

Philippines, les rizières en terrasses de Batad

En partenariat avec

Les Philippins les appellent fièrement la «huitième merveille du monde» et les Espagnols pensaient qu’ils étaient à quelques marches du paradis. Nous sommes dans les rizières en terrasses, dans le nord du pays. L’un des plus beaux sites est le village de Batad, où les rizières se nichent autour de la ville comme un amphithéâtre. Elles ont été créées il y a 2000 ans par la tribu Ifugao. Les méthodes traditionnelles de production de riz sont transmises de génération en génération.

Rosalia et Tessie ont passé toute leur vie à Batad. Elles ont chacune sept enfants qui les aident dans leur travail quotidien. Dès l’enfance, elles ont appris que les tâches entre hommes et femmes étaient bien distinctes. “Le travail entre hommes et femmes est séparé explique Tessie. Les femmes préparent et nettoient les rizières ainsi que les parois des terrasses. Nous plantons aussi le riz. Les hommes réparent les murs de pierres et préparent le sol de chaque terrasse.”

Le travail est très dur, c’est pourquoi de nombreux jeunes tentent leur chance dans les villes. Les habitants espèrent néanmoins que leur héritage sera préservé. Les traditions sacrées sont très importantes pour les Ifugao. Le dieu du riz Bulol joue un rôle essentiel.

Les Philippines sont un mélange de cultures. Au nord de Batad, Vigan, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO considéré comme l’exemple le mieux conservé d’une ville coloniale espagnole en Asie. Et ce n’est pas un musée, les gens vivent encore dans les maisons centenaires ancestrales. “Vigan est une fusion entre l’Est et l’Ouest, vous avez le meilleur de ces deux mondes explique la maire de la ville Eva Marie S.Medina. Nous avons convaincu les propriétaires de maisons d’ouvrir leur rez-de chaussée pour les transformer en boutique, ce quelles étaient autrefois. Petit à petit, cela a ramené la vie à Vigan.”

A 60 kilomètres plus au nord, l‘église de San Augustin à Paoay. C’est un exemple exceptionnel d’un style architectural connu sous le nom “Tremblement de terre Baroque”. Les murs de pierres de corail ont survécu à plus de 50 séismes au cours des derniers siècles et ce grâce à ses contreforts massifs sur les côtés. C’est un mélange de styles européen et local.

Prochain article

life

L'Histoire de l'Azerbaïdjan s'écrit à Ganja