DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'UE débloque des fonds et continue les négociations


Le bureau de Bruxelles

L'UE débloque des fonds et continue les négociations

L’Union européenne a décidé de mettre en place un fonds d’aide pour l’Afrique afin de limiter l’afflux de réfugiés. Ce nouvel outil, adopté à l’issue du sommet entre les dirigeants européens et africains, peut déjà compter sur une enveloppe de 1,8 milliard d’euros promise par les 28. Mais la Commission européenne appelle les États membres à faire plus pour doubler ce montant.
Les dirigeants de l’Union se sont ensuite retrouvés pour faire le point sur la crise des réfugiés. Le président de la Commission n’a pas hésité à faire part de ses critiques en particulier sur le dispositif de relocalisation. Jean-Claude Juncker souligne que jusqu‘à maintenant « 130 personnes ont été relocalisées, alors que notre intention est de relocaliser 160 000 personnes. Mais si nous continuons à ce rythme, les 160 000 vont être atteints au premier janvier 2101. Donc il faut que nous adoptions un rythme plus ambitieux! »
Les 28 ont aussi évoqué les négociations avec la Turquie. Ankara est présenté comme un partenaire clef pour limiter l’arrivée de réfugiés. Pour ce faire, l’Union envisage une aide financière de trois milliards d’euros ainsi qu’un allègement du régime de visa pour les ressortissants turcs. Mais pour la chancelière allemande il faut aussi des contreparties. Angela Merkel évoque une accélération de « la mise en œuvre de l’accord de réadmission des ressortissants de pays-tiers ».
Cette réunion informelle confirme donc l’opération de rapprochement entre l’Union européenne et la Turquie. Les 28 ont d’ailleurs annoncé la tenue dans les prochaines semaines à Bruxelles d’un sommet avec Ankara.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Un nouveau fonds européen en faveur de l'Afrique pour endiguer l'arrivée des réfugiés