DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : la longue liste des victimes

L'année 2016 a été particulièrement sanglante : 340 morts et plus d'un millier de blessés dans 24 attentats, sans compter les 251 victimes du coup d'Etat manqué.

Vous lisez:

Turquie : la longue liste des victimes

Taille du texte Aa Aa

La Turquie est confrontée aux revendications séparatistes de la rébellion kurde, et elle est aussi impliquée dans des conflits étrangers, notamment en Syrie. Le pays accueille des millions de Syriens et permet aux forces de la coalition internationale d’utiliser ses bases militaires. Il est régulièrement la cible d’attentats. La Turquie a aussi fait face à un coup d’Etat raté en juillet 2016.

Voici la liste des événements meurtriers dont le pays a été victime ces dernières années :

2017

1er janvier: un homme armé fait irruption dans un restaurant-discothèque d’Istanbul, le Reina, et tue 39 personnes avant de prendre la fuite. L’attaque est revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique.

2016

L’année 2016 a été particulièrement sanglante : 340 morts et plus d’un millier de blessés dans 24 attentats, sans compter les 251 victimes du coup d’Etat manqué.

19 décembre: l’ambassadeur russe en Turquie, Andreï Karlov, est tué à bout portant par un policier à Ankara. Son meurtrier s’appelle Mevlut Mert Altintas, 22 ans, membre des forces anti-émeutes.

17 décembre: une voiture piégée a tué au moins 13 personnes. La cible était un bus transportant des soldats et des civils à Kayseri. Le Président turc Recep Tayyip Erdogan accuse le PKK d‘être l’auteur de cette attaque.

Explorer la carte en zoomant ou en cliquant sur les icônes pour avoir plus de détails sur chaque attaque






10 décembre: deux attaques à la bombe ont fait 45 morts près du stade de football du Besiktas à Istanbul.

24 novembre: un attentat à la voiture piégée fait deux morts et 33 blessés sur le parking du gouvernorat d’Adana, dans le sud du pays.

4 novembre: une voiture piégée explose et fait neuf morts, dont deux policiers, devant un poste de police de Diyarbakir, dans le sud-est du pays à majorité kurde. L’attaque est attribué au PKK, elle est revendiquée par EI, puis par les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK).

9 octobre: 18 personnes meurent dans l’explosion d’une camionnette piégée devant un poste de police de Semdinli, au Kurdistan. L’attaque est attribuée au PKK.

26 août: 11 policiers sont tués dans un attentat suicide à la voiture piégée à Cizre à la frontière syrienne. Il est revendiqué par le PKK.

20 août: plus de cinquante personnes ont été tuées dans l’attaque à la bombe d’une fête de mariage kurde à Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie.

15 Juillet: “plus de 250 personnes meurent pendant le coup d’Etat raté d’une faction de l’armée turque”: http://www.euronews.com/2016/07/16/turkey-coup-attempt-what-happened.

28 juin: trois terroristes ouvrent le feu sur les usagers de l’aéroport international Atatürk d’Istanbul avant de se faire exploser. Au moins 40 morts et 150 blessés. Les autorités turques accusent Daech.

7 juin: 11 personnes ont été tuées et 36 blessées dans une attaque à la voiture piégée à Istanbul. Le détonateur a été déclenché à distance au moment où passait un car de la police turque dans le quartier central de Vezneciler. Les TAK la revendiquent.

18 mai: quatre soldats sont tués par une bombe dans le sud-est, l’armée incrimine le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

12 mai: une attaque à la voiture piégée à Istanbul fait 8 blessés dont trois civils et cinq soldats.

10 mai: trois morts et 42 blessés dans l’explosion d’une voiture piégée au passage d’un car de police à Dyarbakir.

2 mai: un soldat est tué par une voiture piégée attribuée par l’armée au PKK à Diyarbakir, principale ville du sud-est à majorité kurde.

1er mai: trois policiers sont tués par une voiture piégée devant le quartier général de la police à Gaziantep (sud-est) près de la frontière syrienne. L’attaque est attribuée par Ankara au groupe jihadiste Etat islamique (EI).

27 avril: une kamikaze liée, selon le quotidien Hürriyet, au PKK se fait exploser sur un site touristique, la grande mosquée ottomane d’Ulu Camil à Bursa (nord-ouest), et blesse 13 personnes.

12 avril: une personne est tuée dans un attentat à la voiture piégée attribué au PKK par les autorités. Il visait un avant-poste militaire du district de Hanin, dans la province de Diyarbakir à majorité kurde.

19 mars: un kamikaze se fait exploser dans une artère commerçante du coeur d’Istanbul, et tue quatre touristes étrangers (trois Israéliens et un Iranien). Les autorités blâment EI.

13 mars: une voiture piégée explose contre un bus municipal dans le quartier Kizilay, en plein coeur d’Ankara. 37 personnes ont été tuées dont l’un des auteurs de l’attentat. 71 personnes sont blessées. Les TAK le revendiquent.

17 février: une voiture piégée explose à côté d’un bus militaire, à 500 mètres du Parlement à Ankara. Le bilan est d’une trentaine de morts, plus de 60 blessés. Les Unités de protection du peuple kurde, YPG, sont accusées. Les TAK, les Faucons de la liberté du Kurdistan, groupe terroriste fondé en 2004,revendiquent l’attentat.

14 janvier: six personnes meurent dans une attaque à la voiture piégée visant le commissariat central de Cina à 30 kilomètres de Diyarbakir. L’attaque est revendiquée par le PKK qui s’excuse pour la mort de civils.

12 janvier: 12 touristes allemands sont tués dans un attentat-suicide à Sultanahmet, dans le coeur historique d’Istanbul. L’attaque, attribuée à EI par les autorités, est perpétrée aux abords des hauts lieux touristiques de la plus grande ville du pays.

2015

23 décembre: une femme, agent d’entretien, est tuée par un tir de quatre obus de mortier sur le tarmac du deuxième aéroport international d’Istanbul, l’aéroport Sabiha Gökcen. L’attaque est revendiquée par les TAK.

10 octobre: deux kamikazes se font exploser pendant un rassemblement de militants pro-kurdes et de gauche à Ankara. 103 personnes meurent et près de 250 sont blessées dans l’attentat le plus meurtrier qu’ait connu le pays .



20 juillet: 33 personnes sont tuées et une centaine blessées dans l’explosion d’une bombe à Suruç lors d’un rassemblement d’organisations de gauche. Ces organisations annonçaient un voyage pour aller aider à la reconstruction de la ville de syrienne de Kobané, à la frontière turque. L’Etat islamique revendiquera cette attaque.

6 janvier: une femme enceinte se fait exploser dans une zone touristique du quartier de Sultanahmet à Istanbul. On apprendra qu’il s’agissait d’une Russo-Tchétchène arrivée du Daguestan. L’explosion tue un policier et en blesse un autre.

2013

11 mai: deux voitures piégées explosent dans la ville de Reyhanlı, à cinq kilomètres de la frontière syrienne. L’attaque tue au moins 51 personnes et en blesse 140 autres. Il n’y aura pas de revendication et seront suspectés tant le gouvernement syrien que des groupes djihadistes et un groupe marxiste turque.

11 février: une camionnette immatriculée en Syrie explose du côté turc du point de passage de Bad al-Hawa. L’attentat fait 13 morts et 28 blessés.

2012

20 août: des bombes explosent à Gaziantep pendant les célébrations de la fin du Ramadan. Dix personnes meurent, plus de 60 sont blessées. Aucune revendication.

2011

20 septembre: une voiture piégée explose dans une rue de la capitale, Ankara, près d’un quartier abritant des bâtiments du gouvernement, tuant quatre personnes et en blessant 15 autres. Les Faucons de la Liberté du Kurdistan, présentés comme une frange radicale du PKK, revendiquent l’attaque.

2010

31 octobre: un attentat à la bombe sur la place Taksim, à Istanbul, blesse 32 personnes, dont 15 policiers.

2008

27 juillet: 17 personnes sont tuées et plus de 150 blessées dans deux explosions dans le quartier commerçant de Gungoren, à Istanbul.

9 juillet: trois officiers de police et trois hommes armés sont tués dans une attaque devant le consulat américain à Istanbul. L’ambassadeur des Etats-Unis en Turquie condamne cette attaque comme étant “un acte terroriste” à l’encontre de son pays.



2006

12 septembre: une bombe explose, tuant 10 personnes, parmi elles huit enfants, près d’un parc à Diyarbakir, la plus grande ville de la région majoritairement kurde du sud-est du pays.

25 juin: une explosion a lieu dans une zone touristique à environ 100 kilomètres de la station balnéraire d’Antalya, tuant quatre personnes et en blessant 28 autres. Les Faucons de la Liberté du Kurdistan revendiquent l’attaque.