Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Tuerie d'Orlando: selon Obama le tueur s'est radicalisé sur internet

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Tuerie d'Orlando: selon Obama le tueur s'est radicalisé sur internet

<p>Près de 48 heures après l’attaque, le quartier autour de la boîte de nuit est toujours barré par la police. Le Pulse a vu mourir 49 personnes dans la nuit de samedi à dimanche selon un dernier bilan.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">The <a href="https://twitter.com/hashtag/grief?src=hash">#grief</a> is palpable in <a href="https://twitter.com/hashtag/Orlando?src=hash">#Orlando</a>. Pics by <a href="https://twitter.com/jraedle"><code>jraedle</a> <a href="https://twitter.com/GettyImagesNews"></code>GettyImagesNews</a> <a href="https://t.co/FsVl2Oq50n">https://t.co/FsVl2Oq50n</a></p>— nancy san martin (@nsanmartin) <a href="https://twitter.com/nsanmartin/status/742443863713943553">13 juin 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Les proches des victimes sont prises en charge par les autorités dans un centre pour seniors de la ville d’Orlando.</p> <p>L’enquête avance doucement. Omar Mateen, le tueur présumé, se serait radicalisé sur internet et pour l’instant aucune preuve n’existe d’une relation hiérarchique avec l’Etat islamique.</p> <p>Barack Obama, qui devrait se rendre jeudi à Orlando, a depuis la Maison-Blanche évoqué <em>“une attaque dévastatrice”</em>. Dans le même discours, il a aussi pointé du doigt le problème du contrôle des armes à feu. <em>“Nous devons aussi clairement réflêchir au niveau de risque que nous sommes prêts à prendre en ayant une politique si laxiste qui permet aux gens d’acheter des armes très puissantes.”</em></p> <p>Lors de l’attaque, Omar Mateen était équipé d’un fusil d’assaut qu’il avait lui même acheté. <br /> Après une minute de silence respectée par la Chambre des représentatnts lundi, la question du contrôle des armes devrait donc rapidement diviser le congrès américain.</p>