DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Allemagne : importante manifestation pro-Erdogan à Cologne

monde

Allemagne : importante manifestation pro-Erdogan à Cologne

Publicité

A Cologne, une marée rouge envahit la rive droite du Rhin.

Selon la police allemande, au moins 20 000 manifestants se sont réunis ce dimanche après-midi pour soutenir le président turc, plus de deux semaines après le coup d‘état militaire avorté en Turquie.

Le chef d’Etat islamo-conservateur Recep Tayip Erdogan a depuis engagé des purges massives avec l’arrestation de milliers de personnes. Ce samedi, il a notamment annoncé la fermeture de toutes les écoles militaires. Des mesures que légitiment les partisans du régime rassemblés à Cologne, malgré les nombreuses critiques dénonçant des dérives autoritaires.

Quelque chose comme ce coup d‘état, cela ne devrait pas arriver. Vous imaginez si cela se passait en Allemagne. Qui laisserait faire une telle chose ? Personne ne l’autoriserait. Quel que soit le pays, la démocratie doit être soutenue. C’est la justice qui doit s’appliquer“, témoigne l’un des manifestants pro-Erdogan.

La veille, la Cour constitutionnelle a interdit à Erdogan d’intervenir en direct durant la manifestation, via une liaison vidéo. Une décision qualifié “d’inacceptable” par Ankara.

Les autorités allemandes craignaient que cela n’exacerbe les tensions déjà très vives au sein de la diaspora turque, divisé entre les partisans et les opposants du régime. A Cologne, la police a déployé 2700 hommes et huit canons à eau pour faire face à d‘éventuels incidents, plusieurs petites manifestations ou contre-manifestations se déroulant en parallèle en divers endroits de cette métropole.

En Allemagne, les opposants au parti islamo-conservateur au pouvoir à Ankara (AKP) se disent victimes de menaces et de harcèlement dans le cadre des purges décidées par le pouvoir.

La Turquie a jeté de l’huile sur le feu cette semaine en demandant à l’Allemagne d’extrader les membres présents sur son territoire du réseau du prédicateur Fethullah Gülen qu’elle accuse d’avoir ourdi la tentative de putsch.

Importer les tensions politiques intérieures de la Turquie chez nous (…) et intimider les gens qui ont d’autres convictions politiques, ça ne va pas“, a déclaré le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, au journal Süddeutsche Zeitung.

avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article