Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Désarmement de l'ETA : Madrid exige la "dissolution" de l'organisation

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP, AP, Reuters
Désarmement de l'ETA : Madrid exige la "dissolution" de l'organisation

<p>Près de six ans après avoir renoncé à la lutte armée, l’<span class="caps">ETA</span> a commencé son processus de désarmement. A Saint-Pée-sur-Nivelle, dans le Pays basque français, les policiers et les démineurs étaient ce samedi à pied d’oeuvre sur l’un des sites où l’organisation séparatiste avait remis son arsenal. </p> <p>Le ministre français de l’Intérieur Matthias Fekl a salué “un grand pas” et “un jour incontestablement important”. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">VIDEO. Désarmement d'<a href="https://twitter.com/hashtag/ETA?src=hash">#ETA</a> : "Cette étape est un grand pas", estime Matthias <a href="https://twitter.com/hashtag/Fekl?src=hash">#Fekl</a> <a href="https://t.co/d1APsnAxKV">https://t.co/d1APsnAxKV</a> via <a href="https://twitter.com/franceinfo">@franceinfo</a></p>— Pierre Moal (@PMoal29) <a href="https://twitter.com/PMoal29/status/850683089810591744">8 avril 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Propos d’une tonalité différente chez son homologue espagnol.</p> <p>“Les terroristes ne peuvent espérer aucun traitement de faveur du gouvernement et encore moins l’impunité de leurs crimes, a déclaré le ministre de l’Intérieur espagnol Juan Ignacio Zoido. L’<span class="caps">ETA</span> est défaite au plan opérationnelle. La seule réponse logique à cette situation est d’annoncer sa dissolution définitive et de demander pardon pour les victimes et les disparus, plutôt que d’organiser des opérations médiatiques pour dissimuler leur défaite.”</p> <p>“L’opération médiatique” ainsi dénoncée, c’est ce grand rassemblement organisé à Bayonne par le mouvement des “Artisans de Paix” qui se présentent comme des médiateurs. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Bayonne : 20 000 personnes saluent "les artisans de la paix" après le désarmement d’ETA <a href="https://t.co/bKVpVLkLYL">https://t.co/bKVpVLkLYL</a> <a href="https://t.co/jiEqmRwSkD">pic.twitter.com/jiEqmRwSkD</a></p>— Sud Ouest (@sudouest) <a href="https://twitter.com/sudouest/status/850741554214031360">8 avril 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/ETA?src=hash">#ETA</a> : un grand rassemblement <a href="https://twitter.com/hashtag/pourlapaix?src=hash">#pourlapaix</a> à Bayonne - <a href="https://t.co/0eeCidtpA6">https://t.co/0eeCidtpA6</a> <a href="https://t.co/pFO0vDM2ve">pic.twitter.com/pFO0vDM2ve</a></p>— France3 Aquitaine (@F3Aquitaine) <a href="https://twitter.com/F3Aquitaine/status/850707638572679168">8 avril 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Depuis la fondation de l’<span class="caps">ETA</span> en 1959, les attentats au nom de l’indépendance du Pays Basque et de la Navarre ont fait plus de 800 morts. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">L'ETA veut entrer dans le jeu démocratique. <br>Mais les gouvernements s'y refusent farouchement. <a href="https://t.co/B0gPpcPPMP">https://t.co/B0gPpcPPMP</a> <a href="https://t.co/C9r0LHupPl">pic.twitter.com/C9r0LHupPl</a></p>— La Vie (@LaVieHebdo) <a href="https://twitter.com/LaVieHebdo/status/850711107882844161">8 avril 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p>