DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Désarmement de l'ETA : Madrid exige la "dissolution" de l'organisation


Espagne

Désarmement de l'ETA : Madrid exige la "dissolution" de l'organisation

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Près de six ans après avoir renoncé à la lutte armée, l’ETA a commencé son processus de désarmement. A Saint-Pée-sur-Nivelle, dans le Pays basque français, les policiers et les démineurs étaient ce samedi à pied d’oeuvre sur l’un des sites où l’organisation séparatiste avait remis son arsenal.

Le ministre français de l’Intérieur Matthias Fekl a salué “un grand pas” et “un jour incontestablement important”.

Propos d’une tonalité différente chez son homologue espagnol.

“Les terroristes ne peuvent espérer aucun traitement de faveur du gouvernement et encore moins l’impunité de leurs crimes, a déclaré le ministre de l’Intérieur espagnol Juan Ignacio Zoido. L’ETA est défaite au plan opérationnelle. La seule réponse logique à cette situation est d’annoncer sa dissolution définitive et de demander pardon pour les victimes et les disparus, plutôt que d’organiser des opérations médiatiques pour dissimuler leur défaite.”

“L’opération médiatique” ainsi dénoncée, c’est ce grand rassemblement organisé à Bayonne par le mouvement des “Artisans de Paix” qui se présentent comme des médiateurs.

Depuis la fondation de l’ETA en 1959, les attentats au nom de l’indépendance du Pays Basque et de la Navarre ont fait plus de 800 morts.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Turquie

Référendum : les Turcs de Grèce et d'Irak se rendent aux urnes