DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Theresa May justifie l'accord sur le Brexit

De nombreux Britanniques considèrent que Londres a capitulé en acceptant les conditions de l'Union européenne pour préparer la sortie du Royaume-Uni.

Vous lisez:

Theresa May justifie l'accord sur le Brexit

Taille du texte Aa Aa

Trois jours après la publication de la première phase de l'accord sur le Brexit chèrement négocié avec les Européens, lundi, Theresa May en a quand même vanté les mérites devant le Parlement britannique.

Alors que l'accord a été vivement critiqué au Royaume-Uni, la première ministre a estimé que ce compromis fixant les conditions de la sortie de l'UE du Royaume-Uni permettrait un Brexit "harmonieux et ordonné".

Theresa May a rappelé que ce premier compromis constituait une étape incontournable avant d'entamer les négociations visant à préparer les futures relations commerciales entre Londres et l'UE.

Beaucoup d'eurosceptiques considèrent toutefois que Londres a capitulé devant les Européens. Concernant notamment la facture à payer pour solde de tout compte. Le Royaume-Uni s'est engagé à régler une ardoise comprise entre 40 et 45 milliards d'euros.

Autre pomme de discorde : la protection des droits des citoyens européens vivant au Royaume-Uni. Ces derniers verront leurs droits protégés durant huit ans par la Cour de justice de l'union européenne.

Mais c'est l'accord trouvé entre la république d'Irlande et l'Irlande du Nord qui a été le plus critiqué. Le compromis permettra d'éviter l'instauration d'une frontière physique afin de protéger l'accord de paix négocié en 1998 entre unionistes et séparatistes nord-irlandais après trente de guerre fratricide. Conséquence de cette décision, dans cette partie du Royaume-Uni les règles du marché unique et de l'union douanière européenne continueront à s'appliquer. Un casse tête juridique en perspective doublé d'une hérésie politique pour les partisans d'un Brexit dur.

Avec Agences