Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Covid-19 : le passeport vaccinal fait son entrée en Angleterre

Access to the comments Discussion
Par euronews
Dans un centre de vaccination à Londres (Royaume-Uni), le 4 décembre 2021
Dans un centre de vaccination à Londres (Royaume-Uni), le 4 décembre 2021   -   Tous droits réservés  Alberto Pezzali/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved   -  

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé mercredi un durcissement des restrictions afin d'enrayer la propagation du variant Omicron au Royaume-Uni.
Plusieurs autres pays européens prennent des mesures plus ou moins similaires.

Grande-Bretagne

Alors même qu'il affronte une tempête politique et médiatique, alors même que deux sondages disent les Britanniques majoritairement favorables à sa démission, Boris Johnson a annoncé de nouvelles restrictions sanitaires.

Son plan B contre le Covid-19 et ses variants Delta et Omicron n'a rien d'original :

  • télétravail
    "A partir de lundi, a-t-il déclaré, vous devriez travailler depuis chez vous si vous le pouvez. Allez au travail si vous le devez mais travaillez de chez vous si vous le pouvez. "

  • port du masque
    "A partir de ce vendredi, a-t-il ajouté, nous allons encore étendre l'obligation légale de porter des masques dans tous les lieux publics, y compris les théâtres et les cinémas."

  • mise en place du passeport vaccinal (une première en Angleterre)
    "Nous rendrons également le Pass Covid NHS obligatoire pour entrer dans les boîtes de nuit et les lieux où se rassemblent de grandes foules", a-t-il conclu.

Dès mercredi prochain, en Angleterre, il faudra donc montrer un test négatif ou avoir reçu deux doses de vaccin pour aller en discothèque ou dans un lieu de grand rassemblement (tous les lieux de plus de 10 000 personnes, et de moindre capacité quand les personnes sont debout).

Le passeport vaccinal, contesté par certains députés de la majorité conservatrice, était déjà en vigueur dans les autres nations du Royaume-Uni, qui définissent chacune leur propre réponse à la crise sanitaire.

Ailleurs en Europe

Dans toute l'Europe, les pays reviennent aux restrictions anti-Covid, en rajoutent, en précisent les contours jour après jour...
Les gouvernements, comme les populations européennes, sont accaparés par cette crise sanitaire.

Au Danemark, à partir de vendredi, les boîtes de nuit, bars et restaurants devront fermer à minuit et aucun alcool ne sera vendu après cette heure. Pour entrer dans les restaurants, il faudra présenter un Pass sanitaire prouvant que l'on a été vacciné.

En Slovaquie, le confinement et la fermeture des magasins non essentiels est terminé pour les vaccinés, les autres sont invités à se faire faire leurs injections pour retrouver un semblant de normalité ou à attendre que la cinquième vague épidémique s’essouffle.

Toutes ces restrictions réduisent les interactions sociales et donc la propagation du Covid-19, variant Delta ou Omicron.

Et heureusement pour les hôpitaux qui doivent, malgré tout, reporter des opérations non urgentes et mobiliser plus de personnel, tant la situation du système hospitalier est précaire. C'est le cas en France, comme dans presque tous les pays européens.

Pharmacies françaises ouvertes le dimanche ?

Dans l'hexagone, l'épidémie continue de flamber : un nombre record de contaminations ont été comptabilisées mercredi en 24 heures, 72 000 selon le ministre français de la Santé Olivier Véran.

Pour simplifier et amplifier la campagne de rappel vaccinal, le ministre a annoncé ce matin qu'il "allait autoriser et inciter les pharmaciens qui le peuvent et le souhaitent à ouvrir désormais tous les dimanches sans limitation sur les mois de décembre et janvier".

Sources additionnelles • AP, AFP