This content is not available in your region

Fête de Noël à Downing Street : Boris Johnson sous le feu des critiques

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Le Premier ministre, Boris Johnson, le 1er décembre 2021, devant sa résidence du 10 Downing Street
Le Premier ministre, Boris Johnson, le 1er décembre 2021, devant sa résidence du 10 Downing Street   -   Tous droits réservés  JUSTIN TALLIS/AFP or licensors

Sous le feu des critiques, le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est excusé ce mercredi et a annoncé une enquête interne après la diffusion d'une vidéo renforçant considérablement les soupçons de fête de Noël l'an dernier à Downing Street, en pleines restrictions anti-Covid.

Visionnée par des millions de personnes, cette vidéo a suscité l'indignation au Royaume-Uni, où le gouvernement avait démenti de manière répétée des informations de presse selon lesquelles une fête rassemblant des dizaines de personnes s'était tenue le 18 décembre 2020.

Son ancienne porte-parole, Allegra Stratton, a annoncé mercredi sa démission, après la publication d'une vidéo dans laquelle elle plaisantait sur une fête de Noël qui aurait eu lieu à Downing Street l'an dernier, en violation des règles anti-Covid.

Boris Johnson, qui s'est dit "furieux" après la diffusion de la vidéo, a réaffirmé qu'il lui avait "été assuré à plusieurs reprises" depuis le début de cette affaire qu**'**"il n'y avait pas eu de fête" et qu'"aucune règle" n'avait été enfreinte.

Alors que certains députés d'opposition ont réclamé sa démission, il a annoncé une enquête interne et promis des "conséquences" pour ceux qui n'auraient pas respecté les règles.

Quand de nombreux Britanniques étaient privés l'an dernier de la possibilité de voir leurs proches à Noël, cette "Christmas party" aurait réuni une quarantaine de personnes.

"Je comprends la colère de tout le pays en voyant le personnel du 10 (Downing Street) sembler prendre à la légère les restrictions, je comprends à quel point ça doit être exaspérant de penser que les personnes qui ont établi les règles ne les ont pas respectées", a concédé le Premier ministre lors de la séance hebdomadaire de questions au Parlement.

"Je m'excuse sans réserve pour l'offense que (cette vidéo) a causée dans tout le pays et je m'excuse pour l'impression qu'elle donne", a-t-il ajouté.

"La main dans le sac"

La plupart des quotidiens britanniques titraient mercredi sur cette affaire qui met à mal le gouvernement, déjà mis en cause par le passé pour d'autres violations aux restrictions anti-Covid.

Selon un sondage SavantaComRes, 54% des personnes sondées estiment que Boris Johnson doit démissionner.

Cette situation a déclenché l'ire de l'opposition, le dirigeant du Parti travailliste Keir Starmer dénonçant un comportement "honteux".

"Le Premier ministre a passé la semaine à dire au public qu'il n'y avait pas eu de fête", a-t-il déclaré devant le Parlement, et il est désormais "pris la main dans le sac".

Même au sein du parti conservateur, la colère gronde. Pour le leader des conservateurs écossais, Douglas Ross, il faut que l'exécutif dise "pourquoi ça a été autorisé alors que c'était totalement contraire aux directives".