Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Au moins dix civils tués dans le bombardement de Tchernihiv

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Au moins dix civils tués dans le bombardement de Tchernihiv
Tous droits réservés  AP/Satellite image ©2022 Maxar Technologies   -  

Les civils ont été encore pris pour cible dans plusieurs villes ukrainiennes. Malgré l'intensification des bombardements russes sur tous les fronts, les positions resteraient figées.

Le 21e jour de guerre en Ukraine a été marqué par la mort de nouveaux civils. Au moins dix personnes ont été tuées après avoir été touchées par un obus russe alors qu'elles faisaient la queue pour acheter du pain. Selon l'agence de presse ukrainienne Suspilne News,l'attaque s'est produite à dix heures du matin. La ville de Tchernihiv est encerclée par les forces russes depuis plusieurs jours et subit quotidiennement de violents bombardements. De nombreux tirs ont touché des bâtiments résidentiels.

De gros dégâts à Kyiv

La capitale ukrainienne n'a pas été non plus épargnée par les frappes de l'armée russe. A Kyiv, où un couvre-feu est en vigueur jusqu'à jeudi matin, les obus russes ont fait de gros dégâts dans des zones résidentielles. Un immeuble de 12 étages a même été endommagé par des tirs d'artillerie sans que l'on ne connaisse encore le nombre précis de victimes.

La guerre des images se poursuit pendant ce temps entre les deux camps. La Russie, vidéos à l'appui, a affirmé avoir mis la main sur des armes occidentales apparemment abandonnées par les Ukrainiens dans l'est du Donbass.

Une démilitarisation de l'Ukraine ?

Parallèlement, les négociations se poursuivent et l'idée d'une démilitarisation de l'Ukraine fait son chemin selon le porte parole du président russe Vladimir Poutine.

"Cette option est en effet discutée actuellement et elle peut être considérée comme un véritable compromis", a assuré Dmitry Peskov. "La situation concernant l'Ukraine peut être améliorée par des accords, conclus lors des discussions entre les délégations russe et ukrainienne."

En attendant, le président russe Vladimir Poutine a de nouveau assuré ce mercredi que l'"opération" en Ukraine était un succès. Pourtant, sur le terrain, des milliers de soldats et de réservistes ukrainiens se barricadent encore comme dans la ville de Dnipro, prêts à résister jusqu'au bout face à l'envahisseur russe.