DERNIERE MINUTE

L’avènement d’un « village global »

Gardentopia – ©Luca Centola
Gardentopia – ©Luca Centola
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En janvier dernier, des milliers d’Italiens de la région de Basilicate se sont réunis dans un lieu unique pour célébrer un moment historique en musique, au cœur d’un écrin de tuffeau. Faisant résonner l’Ode à la joie de Beethoven, les fanfares ont insufflé la vie dans ce qui était encore une carrière à la sortie de la ville il y a quelques dizaines d’années.

Cette ville, Matera, connue pour les habitations troglodytes vieilles de 9000 ans de ses sassi, s’est retrouvée sous le feu des projecteurs le temps d’une année, où elle a été désignée Capitale européenne de la culture. Baptisé, à juste titre, la Cava del Sole (« la carrière du soleil »), c’est de ce lieu de rendez-vous que les festivités de Matera 2019 ont été lancées.

La Cava tient un rôle majeur dans l’histoire de Matera. Les ouvriers ont sué sang et eau dans cette carrière exploitée depuis le XVIIIe siècle. Les blocs de tuffeau qu’ils en ont extraits ont servi à construire les monuments et les habitations de la ville.

Pourtant, dans les années 50, face au délabrement de ces logements, les Sassi ont été relogés dans des habitats modernes un peu plus loin, sonnant le glas de l’exploitation de la Cava del Sole.

Mais ces villageois sont des personnes solidaires et résilientes. Dans les années 80, les artisans de la ville se sont associés à de jeunes créateurs italiens pour redonner vie et se réapproprier l’ancienne cité troglodyte. Aujourd’hui, elle est devenue le symbole d'un renouveau alliant néolithique et numérique.

La Cava del Sole a elle aussi subi quelques travaux de rénovation dans l’optique de Matera 2019. Elle abrite désormais un centre de conférence high-tech, ainsi qu’une zone de divertissement en plein air moderne d'une capacité de 7000 personnes.

Alors que les visiteurs se sont pressés du monde entier pour découvrir ce lieu et les autres sites d’exposition tout au long de l’année, ce village du sud de l’Italie est aujourd'hui devenu un « village global ».

©Luca Centola

Artistes du monde

À l’image de la ville, ancienne cité troglodyte remise au goût du jour par des créateurs d’avant-garde, les artistes venus des quatre coins du Globe ont joué un rôle primordial au cours des quelques derniers mois de cette année charnière, puisque certains d’entre eux se sont associés aux communautés locales de la Basilicate dans le cadre des Résidences Matera 2019.

Les habitants ont ouvert leurs portes aux artistes en visite pour un échange culturel inoubliable. Les créateurs ont ainsi eu l’occasion de découvrir l’hospitalité des villageois, ainsi que les traditions de la région. À leur tour, ils leur ont appris leur art et ont partagé avec eux leur vision personnelle de Matera au travers de leurs œuvres.

Dans le même ordre d’idée, Gardentopia réinjecte de l’énergie dans des zones extra-urbaines oubliées. Là, aux portes de la ville, des créateurs et des paysagistes venus du monde entier créent des jardins avec les habitants. Ils y plantent des légumes et des fleurs pour cultiver, au sens propre comme au figuré, une « Basilicate verte ».

De même, dans le cadre de l’Altofest, des villageois accueillent chez eux des artistes internationaux qui leur proposent en retour des spectacles d’art moderne. Sur le thème du « Vivre l’avenir », le programme se déroule du 4 novembre au 8 décembre.

En anticipation de... 2024, la ville de Feldkirch, qui est candidate au titre de Capitale européenne de la culture pour cette année-là, s’associe à Matera dans le cadre du projet de résidence artistique de Pulverturm.

Elle souhaite mettre en place un réseau de créateurs entre les deux localités, en invitant les artistes de Matera et de la Basilicate à séjourner dans la ville autrichienne à partir de 2020. Chaque année aura un thème différent et le premier d’entre eux sera l’art figuratif.

Les semaines « Plotera » : Plovdiv et Matera s’associent pour dynamiser leur avenir

Pendant ce temps, les actuelles Capitales européennes de la culture que sont Matera et Plovdiv profitent de cette année faste pour initier des projets en commun, malgré les 1000 km qui séparent la cité italienne de la ville bulgare.

Parmi eux, un autre projet international de résidence artistique. En place depuis plusieurs dizaines d’années, le programme European Eyes on Japan permet à des photographes européens de se rendre au Japon pour relater la vie de ses citoyens, notamment ceux qui vivent dans des zones rurales et reculées. Leurs clichés paraissent dans des publications et sont exposés au Japon, ainsi que dans les Capitales européennes de la culture.

Cette année, Alessia Rollo de Matera et Vladimir Pekov de Plovdiv ont été les deux photographes désignés. Leurs travaux ont été exposés cet été dans l’église du XIe siècle Santa Maria de Armenis, à Matera, et le seront à Plovdiv entre le 21 octobre et le 27 novembre. L’exposition s’envolera ensuite pour le Japon en 2020.

Les Capitales européennes de la culture continuent à s’intéresser au thème des quartiers abandonnés lors du Fusion Urban Games Festival (du 31 octobre au 10 novembre).

Habitants ou visiteurs, tous les curieux peuvent se prêter au jeu en empruntant les rues, les parcs, les places désertes, ainsi que les souterrains intrigants de Matera et Plovdiv : l’occasion de s’interroger sur notre relation à la ville et à la technologie, ou de s’intéresser à la vie en périphérie urbaine à l’ère de la mobilité.

©Luca Centola

Retour aux sources

Le feu des projecteurs va commencer à s’éteindre sur Matera 2019 lors du Festival of Open Culture. Organisée à différents endroits du village, cette manifestation se déroulera du 7 décembre au 20 décembre, date de clôture officielle des festivités de l’année.

Ces rencontres réuniront créateurs visionnaires et grands penseurs pour qu’ils échangent leurs idées, mais parlent aussi musique, design, littérature, théâtre et cinéma.

Lors de la cérémonie de clôture, les participants se réuniront là où tout a commencé, là où l’acier croise la pierre : la Cava del Sole. Au son de musiciens italiens et européens, des images projetées sur les parois retraceront l’histoire des 12 derniers mois de la cité devenue Capitale européenne de la culture le temps d’une année. L’intégralité du spectacle sera diffusée en direct à la télévision.

Parce que regarder en arrière, c’est aussi regarder en avant, Matera est aujourd’hui devenue une destination internationale incontournable. Forte de ses projets culturels co-créés, ensemble, par des artistes et des habitants, elle est devenue un « village global ».

Ce village appartient aussi aux immigrants, de la Méditerranée et au-delà, insiste Paolo Verri, directeur de la fondation Matera-Basilicata 2019. Ses mots font écho au sentiment qui a probablement poussé les experts européens à choisir la ville pour l’édition 2019 : « Si elle n’était pas encore la capitale de la culture, Matera était déjà la capitale de l’hospitalité. »

L’inauguration de Matera 2019 avait bien entendu été ponctuée par l’hymne classique de l’Europe. Dans le même état d’esprit, sa clôture le 20 décembre prochain illustrera le passage du son analogique au son numérique. Là encore, la musique servira à véhiculer un nouveau message poignant. À l’instar de Matera, n’importe quelle communauté est capable de grandir et d’évoluer lorsque ses membres réinventent ensemble leurs traditions.

Temps forts du Festival of Open Culture de Matera 2019

• A Start-up is Born : pleins feux sur les derniers projets / dernières entreprises lancé(e)s en 2019

Matera 3019 : une « pièce de théâtre » multimédia, au cours de laquelle de jeunes italiens et européens imaginent l’avenir

• Deep Dive Into Digitisation : grâce à des activités pédagogiques organisées en collaboration avec de grands noms de la communication et des technologies numériques

• Passage de flambeau aux Capitales européennes de la culture 2020 : Galway, en Irlande, et Rijeka, en Croatie

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.