DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Découvrez les sites envoûtants du patrimoine mondial de l'UNESCO en Bulgarie

Monastère de Rila
Monastère de Rila   -   Tous droits réservés  Bulgaria Travel
Taille du texte Aa Aa

Si la beauté naturelle de la Bulgarie est l'un des secrets les mieux gardés d'Europe, sa position géographique stratégique, entre est et ouest, l'a placée au croisement de nombreuses civilisations, durant des millénaires. Cette situation privilégiée a permis au pays de cumuler une multitude de trésors culturels réellement exaltants. La Bulgarie compte dix sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO ; sept sites culturels et trois sites naturels. Les riches traditions du pays lui confèrent également un patrimoine culturel immatériel remarquable. Les voyageurs de passage en Bulgarie pourront choisir de découvrir de vieux monastères au calme mystique, d’explorer les mystérieuses tombes thraces, de se ressourcer dans les brumeuses forêts de hêtres anciens, et plus encore.

La célébration intemporelle de l'esprit bulgare résonne sous les voûtes ornées du Monastère de Rila, le plus grand du pays, niché dans la paisible vallée de la rivière Rila, au sud de Sofia. Fondé au Xème siècle par l'ermite Saint-Jean de Rila, le monastère d'origine a été ravagé par un incendie. L’ensemble a été restauré en 1862, et témoigne d’un savoir-faire et d’une maîtrise artisanale qui en font le fleuron de la Renaissance bulgare. Le monastère de Rila est étroitement lié à la vie spirituelle et sociale de la Bulgarie. Il a non seulement contribué à transmettre les valeurs slaves au pays, mais durant la période de domination ottomane, de 1400 à 1878, le monastère orthodoxe oriental a joué un rôle important dans l’orientation du patrimoine artistique de toutes les nations chrétiennes sous domination ottomane. Les collines environnantes sont souvent nimbées de brouillard, ce qui rend la visite du monastère encore plus féérique.

Cavalier de Madara ©Bulgaria Travel

Le Cavalier de Madara, qui représente un chevalier terrassant un lion, est un relief unique sculpté sur une falaise de 100 mètres de haut, située près du village de Madara, centre spirituel du Premier royaume de Bulgarie, dans la région verte au nord-est du pays. Ce relief a été taillé dans la roche au VIIIème siècle, à l’aube de l'État bulgare. Les inscriptions relatent des événements marquants survenus sous le règne de Grands Khans, tels que Tervel et Omurtag. Monument unique en Europe, le Cavalier de Madara est devenu l'un des symboles de la Bulgarie et constitue le cadre idéal pour prendre un selfie, entouré d’un formidable patrimoine culturel !

Église d’Ivanovo ©Bulgaria Travel

Mêlant art et paysages luxuriants, les églises rupestres d’Ivanovo, véritables joyaux du patrimoine mondial, ne manqueront pas de vous séduire. Niché dans une paisible vallée du Roussenki Lom, un affluent du Danube au nord-est du pays, cet ensemble de cinq chapelles, églises et monastères isolés a été creusé dans le roc le long de la voie navigable, au cours des XIIIème et surtout XIVème siècles, époque précédant la conquête de la Bulgarie par l'Empire ottoman. Les peintures murales éthérées, exceptionnellement bien conservées, qui décorent les églises marquent l’apogée de l'art médiéval bulgare et s’éloignent par leur expressivité de l'iconographie byzantine classique. De fait, leur préférence marquée pour le nu, le paysage et une atmosphère émotionnelle révèle une sensibilité plus hellénistique, caractéristique de l'école de peinture médiévale de Tarnovo.

Tombeau thrace de Kazanlak ©Bulgaria Travel

Mettez-vous dans la peau d’Indiana Jones en explorant la « Vallée des rois » bulgare, située au sud des montagnes de Stara Planina. C’est ici et dans la plaine danubienne que les Thraces, un peuple ancien mentionné pour la première fois dans l'Iliade d'Homère, se sont rassemblés vers 1200 av. J.-C. pour former l'un des trois groupes ancestraux des Bulgares modernes. Souvent roux aux yeux bleus, les Thraces étaient de féroces guerriers, mais aussi de bons vivants. Deux tombes thraces sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, toutes deux de type tholos ou « ruche », recouvertes d’une butte de terre (tumulus). Datant de la fin du IVème siècle av. J.-C., le tombeau thrace de Kazanlak est situé près de Seutopolis, capitale du roi thrace Seutes III, un rival d'Alexandre le Grand. Traverser l'étroit couloir de pierre donne l'impression de voyager dans le temps, menant aux fresques colorées qui décorent la chambre funéraire royale ronde, l’un des plus beaux exemples d'art funéraire de la période hellénistique en Bulgarie.

Tombeau thrace de Sveshtari ©Bulgaria Travel

Datant du IIIème siècle av. J.-C., le tombeau thrace de Sveshtari est situé dans la réserve archéologique de Sboryanovo. Il trouve son entrée dans la colline-même. Le clou du spectacle, ici, ce sont les dix cariatides féminines réalisées en haut-relief sur les murs de la chambre centrale ; un rare témoignage du peuple thrace des Gètes. Mi-humaines, mi-végétales, ces silhouettes conservent leurs tons d’origine bleus, rouges et lilas : une scène rituelle de danse funéraire hypnotique figée dans le temps.

Ancienne cité de Nessebar ©Bulgaria Travel

L’Ancienne cité de Nessebar est une ville côtière animée, édifiée sur une péninsule rocheuse de 850 mètres de long qui s'avance dans la mer Noire. Des vestiges de bains thermaux datant de l'époque byzantine côtoient toute une ribambelle de boutiques et restaurants offrant de magnifiques vues sur la mer et conférant à Nessebar une ambiance dynamique, qui saura divertir les visiteurs de tous âges. L’histoire de la ville est longue : sur cet ancien site de peuplement des Thraces (Ménobria), certaines fortifications du VIIIème siècle av. J.-C. subsistent. Située entre Burgas, au sud, et la Côte du soleil, au nord, Nessebar constitue une excellente parenthèse historique. Très prisé, le Musée archéologique, à l’entrée de la péninsule, est le lieu idéal pour commencer votre visite avant de flâner tranquillement dans la ville. La plupart des ruelles sinueuses sont bordées de maisons en bois d’origine, typiques de l’architecture du XIXème siècle, ainsi que de structures de la Renaissance parfaitement préservées. Visiter Nessebar, c’est plonger dans un passé haut en couleur, avec des surprises culturelles et des brises marines à chaque tournant.

Église de Boyana ©Bulgaria Travel

Attendez-vous à être éblouis par les fresques vibrantes à l'intérieur de l'église de Boyana, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO et située à la périphérie de la capitale bulgare, Sofia. Cette église orthodoxe médiévale de deux étages se compose de trois bâtiments. Construite au Xème siècle, l’église de l’Est est la plus ancienne et abrite les célèbres fresques peintes en 1259 constituant l'une des plus importantes collections de peintures médiévales au monde. Ces peintures murales parfaitement proportionnées donnent un aperçu des canons byzantins du christianisme orthodoxe oriental tout en mettant en scène des rois et des reines bulgares, ainsi que Jésus et Marie. Il s’agit d’un témoignage harmonieux de la foi et du flair artistique, subtils précurseurs de la Renaissance.

Parc national de Pirin ©Bulgaria Travel

Ces forêts luxuriantes font partie du Parc national du Balkan central, dont l'altitude oscille entre 550 mètres au pic Botev, à proximité du centre géographique de la Bulgarie, et 2 376 mètres, le point culminant de la chaîne montagneuse du Grand Balkan. Près d'un tiers de ce vaste parc est composé de réserves naturelles, qui abritent une riche biodiversité et sont plantées de hêtres anciens désignés par l'UNESCO comme patrimoine mondial des forêts primaires de hêtres.

Classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, la réserve naturelle de Srébarna est un lac d'eau douce et une réserve de biosphère située sur la rive ouest du Danube. Elle abrite 173 espèces d'oiseaux, parmi lesquelles le héron pourpré, les ibis brillants et la seule colonie de pélicans dalmates en Bulgarie. Des oiseaux migrateurs peuvent être observés depuis les collines environnantes. Dans le Parc national de Pirin, dans la région sud-ouest du pays, vous trouverez le pin de Baïkushev qui, du haut de ses 1 300 ans, est le plus vieil arbre de Bulgarie. Ces paysages sauvages féériques, avec leurs prairies alpines luxuriantes, leurs cascades naturelles et leurs 118 lacs glaciaires époustouflants, font le bonheur des randonneurs, tous âges confondus, les ressourcent et suscitent en eux une admiration infinie pour la majesté de la nature bulgare.