Contenu partenaire

 KFU
Le « contenu partenaire » est un contenu payé et contrôlé par l'annonceur. Ce contenu est produit par les départements commerciaux et n'implique pas la rédaction ou les journalistes d'Euronews. Le partenaire financier a le contrôle des sujets, du contenu et détient l'approbation finale en lien avec le département production commerciale d'Euronews.
This content is not available in your region
Contenu partenaire
Le « contenu partenaire » est un contenu payé et contrôlé par l'annonceur. Ce contenu est produit par les départements commerciaux et n'implique pas la rédaction ou les journalistes d'Euronews. Le partenaire financier a le contrôle des sujets, du contenu et détient l'approbation finale en lien avec le département production commerciale d'Euronews.
KFU

Kurash : une tradition millénaire en voie de modernisation

Kurash
Kurash   -   Tous droits réservés  KFU

Le kurash est l'un des plus anciens styles de lutte traditionnels répertoriés dans l'histoire de l'humanité. Selon les chercheurs, ce sport serait apparu sur le territoire de l'Ouzbékistan moderne il y a au moins 3 500 ans.

Kurash est un mot ouzbek qui signifie « atteindre un objectif de façon honnête ». Cette technique de combat était autrefois utilisée en temps de guerre pour protéger les populations. Les hommes affichaient leur maîtrise du kurash lors des mariages et des fêtes, ainsi qu’à l’occasion de célébrations locales et nationales. Le kurash est mentionné dans de nombreuses sources littéraires et historiques anciennes.

En Asie centrale, la technique, la tradition, les règles et la philosophie du kurash étaient transmises oralement de génération en génération, des pères à leurs enfants. La première tentative visant à unifier et à codifier ces connaissances remonte à 1990.

Jusque-là, le kurash n'était pas considéré comme un sport indépendant, soumis à des règles et des exigences précises. De nombreux athlètes locaux, formés au kurash pendant leur enfance, se sont découvert une passion pour le sport en général et se sont essayés à d’autres disciplines, remportant des championnats et des titres mondiaux.

Komil Yusupov, le fondateur du kurash moderne, a lui aussi suivi cette voie. Champion international de sambo et de judo, l’athlète ouzbek était également membre de l'ancienne équipe olympique de judo de l'URSS. 

© KFU
Komil Yusupov© KFU

En 1980, après le décès de sa mère et l'apparition de problèmes de santé, Yusupov a été contraint de se retirer des Jeux olympiques de Moscou, où il faisait pourtant figure de favori.

Loin d’être découragé par l’arrêt de sa carrière sportive professionnelle, Komil Yusupov a reporté toute son attention sur la transformation du kurash national en une discipline sportive internationale, avec pour objectif son inclusion au programme des Jeux olympiques.

Yusupov a commencé par élaborer tout un ensemble de règles pour le kurash, en analysant les règles de diverses disciplines sportives qui figuraient déjà aux Jeux Olympiques. Le règlement établi par Yusupov a permis d’unifier la tradition millénaire du Kurash avec les exigences d’un sport moderne.

Il a introduit le concept de catégorie de poids, codifié les mouvements du kurash, proposé une terminologie basée sur 14 mots ouzbeks et établi la durée des combats. Il a également conçu la tenue des athlètes et des arbitres, ainsi que divers autres attributs sans lesquels tout sport moderne serait difficile à imaginer.

La première compétition internationale de kurash s’est déroulée en 1992, sous l’égide personnelle du président de l'Ouzbékistan. Ce premier tournoi était dédié à la mémoire du grand commandant médiéval Tamerlan. À ce jour, plus de 300 compétitions internationales ont déjà eu lieu dans différentes régions du monde ; l’Afrique, l’Europe, l’Asie, l’Océanie et l’Amérique du Nord accueillent également des championnats continentaux de kurash.

© KFU
Kurash© KFU

Le 6 septembre 1998, la capitale de l'Ouzbékistan, Tachkent, a accueilli, à l'initiative de Komil Yusupov, un congrès international qui a réuni les équipes de 28 pays. Le Congrès a décidé à l’unanimité de soutenir l'initiative personnelle de Yusupov et de créer une nouvelle organisation internationale, la Fédération Internationale de Kurash. Le Congrès a approuvé par ailleurs le règlement international du kurash. Pour les amateurs de kurash, ce jour marque la transformation de ce passe-temps populaire en un sport international.

Depuis 1998, des confédérations de kurash ont officiellement vu le jour sur 5 continents (en Afrique, en Amérique, en Europe, en Asie et en Océanie) et 136 fédérations nationales de kurash ont été créées.

En 2003, le kurash a été reconnu comme un sport asiatique et a été officiellement inclus dans tous les jeux continentaux organisés en Asie. Les compétitions de kurash ont ainsi figuré au programme des Jeux asiatiques d'été, des Jeux asiatiques en salle, des Jeux asiatiques de plage et des Jeux d'arts martiaux asiatiques.

Aujourd'hui, les efforts se poursuivent pour inclure le kurash dans le programme de compétition des Jeux européens et des Jeux de la solidarité islamique. L'objectif principal est d’inscrire le kurash au programme des Jeux olympiques d'été.