PUBLICITÉ

Contenu partenaire

 CMDI
Le « contenu partenaire » est un contenu payé et contrôlé par l'annonceur. Ce contenu est produit par les départements commerciaux et n'implique pas la rédaction ou les journalistes d'Euronews. Le partenaire financier a le contrôle des sujets, du contenu et détient l'approbation finale en lien avec le département production commerciale d'Euronews.
Contenu partenaire
Le « contenu partenaire » est un contenu payé et contrôlé par l'annonceur. Ce contenu est produit par les départements commerciaux et n'implique pas la rédaction ou les journalistes d'Euronews. Le partenaire financier a le contrôle des sujets, du contenu et détient l'approbation finale en lien avec le département production commerciale d'Euronews.
CMDI

« Tout ce qui concerne Classic Violin Olympus est unique ! » : Entretien avec Pavel Vernikov

Pavel Vernikov, directeur artistique du concours international Classic Violin Olympus
Pavel Vernikov, directeur artistique du concours international Classic Violin Olympus   -  Tous droits réservés  CMDI

Le concours international Classic Violin Olympus est une nouvelle opportunité remarquable pour les violonistes, jeunes et moins jeunes, de prendre d'assaut le monde de la musique.

Avec un programme de concours novateur et un processus de présélection couvrant les principales capitales musicales du monde, sans parler d'un prix d'une valeur stupéfiante de 310 000 euros, les concepteurs de ce projet semblent déterminés à bouleverser l'ordre établi, en offrant aux virtuoses du violon du monde entier l'occasion de mettre leur talent à l'épreuve. Nous avons rencontré Pavel Vernikov, l’architecte en chef du projet, pour savoir ce qu'il avait à nous dire sur cette nouvelle initiative.

PUBLICITÉ

Pouvez-vous nous parler du processus de réflexion à l'origine du concours international Classic Violin Olympus et de ses objectifs généraux ?

Au cours de ma vie, j'ai participé à de nombreux concours, à la fois comme participant et comme juré. Je n'avais aucun doute sur les concours en eux-mêmes, mais j’avais une hésitation. Je sentais que quelque chose ne me satisfaisait pas. Je voulais changer l'ordre établi, remanier la tradition. Je voulais faire quelque chose qui soit utile non seulement pour les jeunes artistes, mais aussi pour les plus âgés qui n'ont pas l'occasion de participer à des concours et de se faire un nom. C'était mon rêve, et puis un jour j'ai rencontré un homme merveilleux, Konstantin Ishkhanov, et en l'espace de quelques semaines, nous avons discuté pour déterminer comment faire de ce rêve une réalité !

Cet événement est le fruit d'un processus de présélection unique, ponctué de six concours indépendants à travers le monde entier. Quelle est la stratégie qui a conduit à la sélection des six lieux ?

Le mot « unique » peut s'appliquer à l'ensemble du concours ! Tout ce qui concerne Classic Violin Olympus est véritablement unique ! Pour la plupart des concours, la procédure de sélection standard se fait généralement par le biais de candidatures vidéo. Seuls quelques concours réalisent une sélection dans différents pays, et demandent toujours aux candidats de jouer 20 à 30 minutes, ce qui n'est pas une performance complète. Les candidats dépensent beaucoup d'argent pour se rendre dans les lieux désignés, puis ils se produisent dans toutes sortes de salles, même petites, voire minuscules.

Nous ne voulions pas de cela. Nous avons choisi les écoles et les centres de musique les plus réputés au monde. Nous avons voulu faire des six épreuves de qualification des concours à part entière, avec deux tours de qualification, des récompenses très intéressantes et un jury de première classe.

PUBLICITÉ

Un certain nombre d'événements préliminaires sont déjà derrière nous. Le talent des violonistes auditionnés jusqu'à présent est-il à la hauteur de vos attentes ?

Je dirais qu'il est encore plus élevé que ce à quoi je m'attendais ! Au Japon, par exemple, le niveau était incroyable. Dans de nombreux concours, il y a généralement deux ou trois grands violonistes, mais là-bas, la situation était radicalement différente. Sur les 20 participants, je peux dire en toute confiance que 14 d'entre eux méritaient d'aller en finale. Il a été très difficile de décider à qui attribuer les prix. Londres, qui est notre prochaine étape, se présente déjà de manière très similaire, puisqu’il s'agit d'un groupe de candidats de très haut niveau, et j'ai hâte de voir ce qu'ils ont à nous offrir lors des performances en direct !

Les programmes du concours constituent l'un de ses aspects les plus notoires et les plus révolutionnaires. Quel est le processus de réflexion qui sous-tend cette approche radicalement différente ?

Je n'aime pas le mot « révolutionnaire », car les révolutions se terminent souvent de manière assez triste. Ce programme a plutôt une nature « évolutive », car il comporte à la fois des éléments traditionnels et des éléments nouveaux inattendus. En dehors des œuvres imposées, on accorde une liberté aux artistes, car il est important pour nous de trouver une personnalité, un vrai musicien et pas seulement un violoniste.

Il ne s'agit pas d'une compétition sportive. Ce que nous recherchons, c'est une personne capable de convaincre le public et le jury qu'elle est musicienne. Nous ne sélectionnons pas des athlètes, mais de véritables artistes, et ce programme nous permettra de déterminer s'ils sont polyvalents et s'ils ont quelque chose à transmettre par le biais de leur musique.

Les participants doivent notamment interpréter des œuvres du compositeur en résidence Alexey Shor. Comment avez-vous choisi le bon compositeur pour ce rôle, et dans quelle mesure est-il essentiel que l'époque contemporaine soit représentée ?

Alexey Shor
Alexey ShorCMDI

Demander à Alexey Shor d'être le compositeur en résidence n'a pas été une décision que j'ai prise à la légère. Je connais très bien la musique d'Alexey, ainsi que l'homme lui-même. C'est une personne très sympathique et modeste, et le fait que nous soyons tous deux ukrainiens, car je suis né à Odessa et lui à Kiev, nous donne un patrimoine commun. Je crois que cela nous aide à mieux nous comprendre. Il est engagé depuis longtemps dans le monde de la musique classique, et pas seulement en tant que compositeur. En ces temps difficiles pour l'Ukraine, il a été un fervent défenseur du secteur culturel du pays, aidant même l'orchestre des Virtuoses de Kiev (Kyiv Virtuosi), qui réside depuis quelque temps en Europe, et en les soutenant, ainsi que leurs familles, pendant leur séjour ici. C'est louable, et c'est une attitude et une approche qui, selon moi, se reflètent également dans sa musique.

La conversation sur la musique contemporaine est assez longue, mais l'important est que, quel que soit le type de musique, elle doit être capable de transmettre un message. Les compositeurs se concentrent parfois tellement sur différentes techniques qu'ils oublient pour qui ils écrivent. C'est pourquoi la musique est parfois difficile à comprendre et à ressentir. La musique d'Alexey est belle, sincère et sensuelle. Il y a de la nostalgie, du lyrisme et du désir. De plus, elle entre en résonance avec un large public. Nous avons décidé d'inclure ses œuvres dans le programme, car elles reflètent parfaitement l'ère moderne. Il est également notable que de nombreux artistes aient commencé à inclure sa musique dans leur répertoire, comme le célèbre pianiste Mikhail Pletnev et les violonistes Gil Shaham et Maxim Vengerov, pour n'en citer que quelques-uns, de sorte que cette musique marque l'esprit culturel de notre époque. 

Le premier lauréat du Classic Violin Olympus se verra décerner l'une des récompenses les plus conséquentes de ce type de concours. Pensez-vous qu'un attrait aussi important soit essentiel pour une nouvelle compétition ?

Je dois répondre, comme il sied à tout directeur artistique, en soulignant que l'argent n'est pas la chose la plus importante. Mais, soyons honnêtes, l'argent est bien sûr d'une importance capitale ! Ce prix peut être utile pour enregistrer un album, louer une salle ou jouer avec un orchestre. L'idée était que l’importante récompense financière attire des artistes de tous niveaux. 

PUBLICITÉ

Ceux qui n'ont pas pu décrocher le premier prix trouveront tout de même leur récompense. Nous avons demandé à chacun des 23 membres du jury de décerner son propre prix aux artistes qu'il apprécie. Ils peuvent ainsi être invités à donner un concert, à participer à une masterclass, à se produire lors d’un festival de musique... Ces opportunités seront précieuses pour les aider à attirer l'attention des managers musicaux. Nous voulons donner aux 12 candidats la chance de se faire un nom. L'argent est donc un facteur important, mais pas prépondérant. 

Selon vous, où se place Classic Violin Olympus par rapport à d'autres concours établis dans le monde du violon ?

Je n’organiserais pas ce concours si je n'avais pas suffisamment de doutes sur les autres concours. En toute immodestie, nous sommes certainement en lice pour être l'un des meilleurs concours. De nombreux concours sont déjà devenus routiniers : le même jury, les mêmes participants, le même programme et les mêmes lieux. De nombreux candidats se déplacent de ville en ville pour participer à des concours, interpréter le même programme — qui est déjà mémorisé, car rien de nouveau n'apparaît dans le répertoire — et c'est tout. 

Je vois de grands concours qui ont perdu leur impact. Je connais de nombreux exemples de lauréats qui reçoivent un prix, participent à quelques concerts et dont on n'entend plus jamais parler. Notre concours est conçu pour obtenir des résultats. Nous voulons donner les moyens aux 12 finalistes de construire et de poursuivre leur carrière avec succès, et qu'ils soient convoités. Ils ne tomberont pas dans l’oubli dans six mois !

Que diriez-vous aux personnes qui hésitent encore à poser leur candidature à l'Olympe classique du violon ?

Je vous conseille de ne pas hésiter et de candidater dès maintenant ! Ce concours donne une nouvelle impulsion à la créativité des participants. Que vous obteniez ou non le prix convoité, l'essentiel est que vous communiquiez avec des professeurs et des musiciens du jury, que vous rencontriez des personnes partageant les mêmes idées et que vous tiriez un immense plaisir de votre participation. Alors ne réfléchissez plus et inscrivez-vous dès maintenant, avant qu'il ne soit trop tard !

PUBLICITÉ