This content is not available in your region
Contenu partenaire
Le « contenu partenaire » est un contenu payé et contrôlé par l'annonceur. Ce contenu est produit par les départements commerciaux et n'implique pas la rédaction ou les journalistes d'Euronews. Le partenaire financier a le contrôle des sujets, du contenu et détient l'approbation finale en lien avec le département production commerciale d'Euronews.
Copernicus

Peut-on encore faire des prévisions sans données climatiques ?

Copernicus
Copernicus   -   Tous droits réservés  Andrew Brookes AB Still LTD

Malgré leurs différences, les entreprises, les industries, les décideurs politiques et les autorités sont confrontés au même défi : intégrer les effets du changement climatique dans leurs décisions futures.

Il est difficile d’envisager qu’un secteur économique soit totalement épargné par le changement climatique. Si certains parviendront à capitaliser sur les effets du changement climatique, la plupart devront gérer leur vulnérabilité croissante. Pour minimiser cette vulnérabilité et s'adapter aux changements à venir, il est nécessaire de connaitre l’ampleur, le moment et les effets potentiels des risques climatiques. Au cours de la dernière décennie, l’accès à des données et prévisions climatiques fiables s’est généralisé, et de réels efforts ont été faits pour adapter ces informations aux besoins des différents secteurs. Cet élan a généré une chaîne de valeur en matière de données climatiques, qui évolue constamment pour répondre à la demande et toucher de nouveaux utilisateurs.

Au cours des sept dernières années, le service changement climatique de Copernicus (C3S) a joué un rôle essentiel dans cette chaîne de valeur. « Nous nous chargeons des gros calculs, afin d’obtenir des données cohérentes et de haute qualité, que les entreprises et organismes de recherche peuvent ensuite relayer aux décideurs », déclare Stijn Vermoote, responsable de l'engagement des utilisateurs au Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT). « C'est une collaboration qui profite réellement à tout le monde, car elle nous permet de déterminer comment améliorer notre offre de services, et comment améliorer la visibilité des produits Copernicus et les intégrer aux processus décisionnels concrets. »

Plusieurs entreprises de services climatiques se sont entretenues avec Euronews, afin d’évoquer la manière dont elles utilisent les données climatiques pour aider les entreprises et les autorités à réduire leur vulnérabilité climatique, et à améliorer leur prise de décision en matière d'adaptation aux changements climatiques et d’atténuation de leurs effets.

Daniel San Martin, PDG, Predictia

Predictia est une entreprise dérivée espagnole, qui collabore avec C3S sur le projet Climadjust permettant d’utiliser les projections climatiques dans les processus décisionnels réels.

Tandis que les effets du changement climatique se répercutent sur la société, la solution développée par Climadjust est destinée à un grand nombre d'utilisateurs et d'applications sectorielles. Source : Climadjust, Service changement climatique de Copernicus/CEPMMT

Qui sont vos utilisateurs et quels avantages tirent-ils de Climadjust ?

Nos utilisateurs travaillent dans les énergies renouvelables, l'environnement bâti, l'urbanisme, entre autres secteurs, et nous visons les acteurs qui développent déjà des modèles climatiques dans ces domaines. Ces utilisateurs ont besoin de données de prévision locales et exploitables, et possèdent les connaissances techniques nécessaires pour gérer de vastes ensembles de données climatiques, donc les avantages pour eux sont évidents. Climadjust fournit des données climatiques et aide les utilisateurs à traiter les données brutes des modèles climatiques afin d’obtenir des projections utiles à l’échelle locale et régionale. D’ordinaire, les utilisateurs obtiennent les projections de fournisseurs externes, et mettent en place des plateformes sur le cloud pour effectuer les calculs statistiques et les codifier. Mais Climadjust est simple d’utilisation et permet d’obtenir auprès d’une seule source tout ce dont on a besoin.

Comment les villes peuvent-elles exploiter au mieux les données climatiques, dans la mesure où elles doivent gérer plusieurs secteurs (services publics, pollution, climat, infrastructures, etc.) ?

Collaborer est essentiel. Et pour cela, nous avons besoin de diversité, de ressources et de multiples opportunités de travailler ensemble, dans tous les domaines. Par exemple, nous pouvons apporter notre expertise en matière de modélisation du climat et de la météo mais, pour proposer des mesures d'adaptation utiles, nous devons collaborer avec des urbanistes qui pourront nous expliquer comment l'utilisation des terres évoluera dans les villes, avec des écologistes, des botanistes et des biologistes capables de démontrer les relations intrinsèques entre le climat et la biodiversité, mais aussi avec des hydrologues qui nous aideront à prendre en compte la gestion de l'eau, etc.

Quels sont les défis à relever pour amener davantage d'utilisateurs à exploiter les données climatiques et les aider à les comprendre ?

Le marché des services climatiques n’en est qu’à ses débuts. De nombreuses personnes ont besoin de données climatiques, mais ignorent encore où les trouver ou comment les utiliser ; le manque de communication reste donc un obstacle majeur. Nous aidons les gens à mieux comprendre l’utilité des projections climatiques, en leur montrant concrètement comment Climadjust peut les assister. Un exemple que nous utilisons est celui de la région de Barcelonnette, dans les Alpes-de-Haute-Provence, qui est sujette aux glissements de terrain. Disposer de projections de précipitations adaptées à la réalité du terrain est indispensable pour prendre les mesures de protection adéquates. En Cantabrie, en Espagne, la hausse des températures menace la production de pommes de terre, une culture de base de la région, rendant les données climatiques essentielles à l’adaptation agricole.

Gil Lizcano, Cofondateur de Climate Scale

Vortex, société espagnole offrant des services de modélisation de la vitesse du vent et du rayonnement solaire, aide ses clients à mieux planifier et pérenniser leurs projets d'énergie éolienne renouvelable en leur fournissant des renseignements sur la variabilité climatique. Vortex utilise les données du C3S dans le cadre de son projet Climate Scale, qui fournit des données climatiques à échelle réduite (détaillées, au niveau local) aux fins d’évaluations des risques et de plans d'adaptation.

Source : Vortex, Service changement climatique de Copernicus/CEPMMT
Capture d'écran de l'application Climate Scale.Source : Vortex, Service changement climatique de Copernicus/CEPMMT

Quels sont les principaux clients de Climate Scale ?

Il s’agit d’analystes, de consultants, de développeurs et d’investisseurs dans le domaine des énergies renouvelables qui souhaitent connaître l’impact du changement climatique sur les ressources éoliennes et solaires, notamment l’évolution de la vitesse du vent, susceptible d’affecter la viabilité des parcs éoliens ou la conception des turbines. L’application Climate Scale est également utilisée par les entreprises soucieuses des effets du changement climatique sur leurs opérations. Récemment, les prêteurs ont aussi commencé à se renseigner sur les répercussions des risques climatiques dans le cadre de leur processus de diligence raisonnable et les investisseurs immobiliers demandent des données à haute résolution, car ils s’inquiètent, entre autres, de l’augmentation des risques d'inondation.

Comment les données à échelle réduite aident-elles à évaluer les risques liés au changement climatique ?

Les spécialistes de la finance souhaitent savoir comment les risques physiques affecteront les actifs individuels ; ils ont donc besoin de données à haute résolution concernant les changements chroniques et radicaux. Dans le secteur de l'énergie, la production hydroélectrique a démontré l’utilité des données à haute résolution pour analyser les répercussions du changement climatique. Les modèles d'écoulement fluvial et de disponibilité de l'eau dépendent d’informations telles que la température, les précipitations, l'humidité, etc. et sont très localisés. D’où ce besoin de données à échelle réduite.

Est-il difficile de convaincre les utilisateurs d’adopter les données climatiques ou de les utiliser dans davantage de domaines ?

Les utilisateurs sont conscients qu'ils doivent étudier les risques climatiques, mais beaucoup ne savent pas comment utiliser les données climatiques. Beaucoup ne savent pas non plus comment intégrer les incertitudes des projections dans leur prise de décision. Une question récurrente est : que faire si, à l’avenir, ces données changent ? Il est essentiel de souligner le caractère « évolutif » de la science du climat. Plutôt que d’essayer d’atténuer cette incertitude, nous devons faire en sorte de « vivre avec l’incertitude et la gérer ».

Efren Feliu Torres, Responsable du changement climatique chez Tecnalia

Tecnalia est une société espagnole qui développe des projets d’innovation et de R&D sur mesure pour les entreprises. Son outil d'évaluation thermique, basé sur les données du C3S, permet aux utilisateurs d'évaluer l'ampleur des événements météorologiques extrêmes, tandis que son outil Forest Forward propose des données concernant les effets du changement climatique sur la distribution des essences d’arbres précieuses dans le secteur forestier. Tecnalia utilise également les données du C3S pour fournir des informations climatiques fiables concernant les répercussions des conditions climatiques et météorologiques extrêmes sur les infrastructures.

Source : Tecnalia, Service changement climatique de Copernicus/CEPMMT
Capture d'écran de l'outil d'évaluation thermique.Source : Tecnalia, Service changement climatique de Copernicus/CEPMMT

Des vagues de chaleur s’abattent de plus en plus souvent sur les villes. Comment l’outil d’évaluation thermique peut-il aider les métropoles à s’adapter aux variations du climat local et à les atténuer, à l’avenir ?

L'outil d'évaluation thermique fournit à la fois des projections à long terme et des prévisions saisonnières. Les projections servent à analyser les changements à venir dans les modèles de phénomènes climatiques extrêmes, et à concevoir des politiques et des interventions qui améliorent la résilience à long terme ainsi que la capacité d’intervention. De leur côté, les prévisions saisonnières peuvent aider les autorités locales, par exemple, à élaborer une campagne d’action pour se préparer aux canicules de la saison prochaine.

Quels sont les principaux avantages du service Forest Forward et comment utiliser ces données pour générer de meilleures pratiques de gouvernance des forêts ?

Forest Forward propose des projections à long terme de l’évolution des variables climatiques, telles que les températures et les précipitations, ainsi que de leur répartition géographique. Ces informations sont utiles pour identifier et investir dans des zones qui seront favorables aux forêts à l'avenir, ou pour sélectionner des espèces d'arbres adaptées aux conditions futures. D'autres types de données à long terme peuvent également aider à estimer la demande d’énergie nécessaire pour le chauffage de bâtiments et la quantité de biomasse nécessaire.

Vous utilisez également les données climatiques pour aider à la planification d’infrastructures essentielles et les protéger contre les aléas climatiques ; en d’autres termes, pour assurer la viabilité d'une structure face aux futurs changements climatiques. Comment les utilisateurs peuvent-ils comprendre et extraire des données climatiques détaillées pour les guider dans leur prise de décision ?

À l'avenir, les infrastructures fonctionneront dans des conditions climatiques variables ; il est donc logique de viser à les rendre résistantes au climat. De nouvelles conceptions garantiront la fonctionnalité de l'infrastructure à long terme, tandis que maintenance et exploitation resteront viables, quelles que soient les futures conditions climatiques. Pour ce faire, les planificateurs, concepteurs et exploitants doivent se baser non seulement sur les données historiques et conditions météorologiques types, mais aussi sur les projections climatiques. Cette démarche permettra de prendre en compte les futurs changements climatiques lors de la phase de conception.

Comment Tecnalia envisage-t-elle le futur marché de l'utilisation des données climatiques ? Quels en seront les facteurs déterminants ?

Il existe un marché grandissant pour les services climatiques et l’utilisation des projections climatiques est en train de se généraliser. Divers acteurs joueront un rôle important dans la chaîne de valeur des services climatiques (en amont et en aval). Les facteurs qui motiveront l’utilisation des données climatiques dépendront des tendances du marché, des intérêts commerciaux, des préférences des investisseurs, des réglementations, des avantages proposés et des politiques fiscales, entre autres choses.

Gunter Zeug, Directeur, Terranea

Terranea est une entreprise allemande qui utilise des données issues de diverses sources pour développer des applications étayant la prise de décisions dans des secteurs tels que le développement urbain, l'agriculture ou les assurances. Son projet « GreenCities » teste actuellement différents outils, visant à aider les villes à mieux gérer leurs espaces verts. Une autre application, destinée à évaluer les effets du changement climatique sur l'industrie du coton, développée en partenariat avec C3S, devrait être lancée prochainement.

Source : Terranea, Service changement climatique de Copernicus/CEPMMT
Les exploitations de coton sont très sensibles au changement climatique.Source : Terranea, Service changement climatique de Copernicus/CEPMMT

Comment le projet « GreenCities » aide-t-il les villes à se servir des données ?

Le changement climatique affecte énormément les environnements urbains et les villes doivent agir. Mais pour l’instant, elles ne comprennent pas suffisamment les effets du changement climatique sur elles pour prendre l’initiative de modifier leurs infrastructures. Nous nous sommes donné la tâche de gérer les énormes volumes de données qui pourraient être utiles aux villes. L'outil de cartographie des arbres que nous testons actuellement vise à aider les villes à mettre automatiquement à jour leur inventaire d'arbres. Les villes pourront également utiliser nos outils pour déterminer les meilleurs endroits où planter des jardins sur les toits ou pour suivre leurs indicateurs de durabilité.

Comment les villes peuvent-elles utiliser le HeatMonitor que vous proposez ?

En Europe, le nombre de jours chauds a augmenté, affectant fortement la santé et la qualité de l'air. Nous exploitons des données satellite pour communiquer la température des surfaces en ville, en mesurant à la fois la chaleur des surfaces naturelles et bâties. Ces informations peuvent rester purement indicatives ou peuvent être conjuguées à une carte des infrastructures vertes afin d’argumenter en faveur d’une expansion des espaces verts dans les villes. Le HeatMonitor est donc principalement un outil visuel, mais les villes peuvent également s’en servir pour prendre des décisions informées.

Le projet que vous développez avec C3S se concentre sur la culture du coton. Pourquoi le coton et quelle valeur ajoutée apportez-vous ?

L'idée est de donner aux gens une vue globale de l’endroit où le coton est cultivé et de montrer comment ces régions pourraient évoluer sous la menace du changement climatique. Il est prouvé que les températures vont augmenter et que les cycles hydrologiques vont changer dans de nombreuses régions productrices de coton. Pour un producteur, il est utile de savoir si dans 30 ans, un système d’irrigation sera nécessaire pour obtenir les mêmes récoltes ou s’il faudra carrément déplacer les cultures. L'outil fournit à la fois des données historiques et des projections climatiques.

Pour ce qui est de s’adapter au changement climatique et d’étudier les différents secteurs concernés, il ne suffit pas de s'intéresser uniquement aux agriculteurs. Nous devons prendre en compte l'ensemble de la chaîne de valeur, y compris les commerçants et les consommateurs. Ces derniers, notamment, accordent de plus en plus d’importance à l'approvisionnement durable ; ils peuvent donc utiliser l'outil pour vérifier que le coton utilisé dans la fabrication de leurs vêtements est bien du coton durable.

Stijn Vermoote, responsable de l'engagement des utilisateurs, CEPMMT /Copernicus

Peut-on affirmer que les données climatiques sont désormais intégrées aux processus décisionnels ?

Faire du changement climatique la priorité des entreprises et des autorités reste un défi. Les services climatiques doivent fournir des outils sur mesure et faciles d’utilisation, mais aussi expliquer pourquoi les données climatiques sont importantes dans tel ou tel secteur. Dans ce contexte, il sera essentiel de renforcer la chaîne d'approvisionnement des données climatiques et de l'adapter aux diverses demandes si nous voulons créer une société résiliente en matière de changement climatique. L'adhésion des utilisateurs est essentielle à l'évolution du Service changement climatique de Copernicus, et les entreprises ainsi que les organismes de recherche qui adoptent les services climatiques joueront un rôle majeur à cet égard.