This content is not available in your region
Contenu partenaire
Le « contenu partenaire » est un contenu payé et contrôlé par l'annonceur. Ce contenu est produit par les départements commerciaux et n'implique pas la rédaction ou les journalistes d'Euronews. Le partenaire financier a le contrôle des sujets, du contenu et détient l'approbation finale en lien avec le département production commerciale d'Euronews.
Visit Monaco

La Principauté de Monaco : une destination engagée

© BVergely
© BVergely   -   Tous droits réservés  euronews

Destination engagée depuis des décennies et a fortiori depuis l’avènement de S.A.S. le Prince Albert II en 2005, la Principauté de Monaco mène une politique forte en faveur du développement durable, tant au niveau national qu’international. La Principauté endosse ainsi la responsabilité de veiller à ce que la relance du tourisme soit également l’opportunité d’une refondation, prenant toute la mesure des impacts positifs et négatifs du secteur.

En 1906, le Prince Albert Ier créait l’Institut océanographique. Précurseur sur les sujets de conscience environnementale, le Prince explorateur incitait alors à faire « connaître, aimer et protéger les océans ». Lors de son avènement en 2005, soit près de cent ans après, S.A.S. le Prince Albert II manifestait son engagement et celui de la Principauté en faveur de la protection de l’environnement.

Deux mois après avoir dirigé une expédition au Pôle Nord en avril 2006, le Prince créé la Fondation Prince Albert II de Monaco avec trois priorités concernant le dérèglement climatique et les énergies renouvelables, la biodiversité ainsi que les problématiques liées à l’eau.

Le Souverain s’efforce ainsi de poursuivre la mission instituée par son trisaïeul, et a d’ailleurs engagé la Principauté à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55% à l’horizon 2030 par rapport à 1990 et à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. L’objectif se veut fort et nécessite l’adhésion de tous au cœur de ce territoire de 2 km².

euronews
© BVergelyeuronews

Parmi les secteurs économiques qui s’appliquent à suivre la politique environnementale insufflée au plus haut sommet de l’Etat et mise en pratique par le Gouvernement Princier, l’industrie du tourisme joue son rôle et tous les acteurs s’engagent pour un tourisme plus responsable.

A commencer par les établissements hôteliers, engagés en première ligne, qui ont développé une politique de certifications environnementales fructueuse au fil des années. Aujourd’hui, Monaco comptabilise 2 202 chambres certifiées Green Globe, Green Key ou Planet 21, soit près de 9 chambres sur 10 dans lesquelles sont mises en place et élaborées des solutions concrètes pour réduire leur impact écologique. Les axes majeurs d’amélioration concernent la maîtrise de l’eau, les économies d’énergie et les labels qu’ils possèdent.

Figurant parmi les domaines d’activité les plus actifs en faveur de la protection de l’environnement, le secteur du tourisme monégasque a réitéré son engagement aux côtés de la Direction du Tourisme et des Congrès et de la Mission pour la Transition Energétique en signant en mars 2018 le Pacte pour la Transition Energétique.

euronews
© BVergelyeuronews

Pour atteindre les objectifs ambitieux de la Principauté, le tourisme agit également sur d’autres leviers, tels que les déplacements urbains, afin que locaux et visiteurs bénéficient d’une mobilité aussi douce que leur empreinte carbone. Aujourd’hui, Monaco dénombre ainsi 390 vélos électriques répartis dans 42 stations, un service d’autopartage 100% électrique, plus d’une centaine d’ascenseurs publics, escalators et travelators pour favoriser la marche à pied, une flotte de bus roulant au diester et un bateau-bus électrique fonctionnant à l’énergie solaire.

Outre les établissements hôteliers, de plus en plus de restaurants s’engagent dans une démarche responsable. L’offre culinaire de la Principauté est aussi riche qu’engagée et, de l’étoilé à la brasserie, tous les acteurs se mobilisent. Du label « Restaurant engagé » œuvrant pour la réduction et le tri des déchets et contre le gaspillage alimentaire au label « Mr Goodfish », programme européen qui a pour but de sensibiliser le public et les professionnels à la consommation durable des produits de la mer, les initiatives se multiplient.

Pionnier d’une gastronomie bio, le restaurant Elsa au Monte-Carlo Beach montre l’exemple en étant le premier restaurant 100% bio et pêche sauvage étoilé au Guide Michelin, certifié Ecocert de niveau 3. La cuisine y est de saison, locale et organique pour un goût sublimé et une santé préservée.

euronews
© BVergelyeuronews

La Principauté veille également à ce que les politiques d’aménagement du territoire soient en ligne avec les grands engagements du pays. Dans un souci de respect de la biodiversité, Monaco porte un soin tout particulier au développement de son territoire au sein duquel se trouvent trois aires marines protégées et près de 1 000 arbres patrimoniaux. Précurseur en matière de pompes à chaleur en eaux profondes, inaugurées dès 1975, la Principauté s’oriente depuis quelques années vers de multiples solutions et dénombre 8 000 m² de panneaux photovoltaïques, soit l’équivalent d’un terrain de football.

Aujourd’hui, plus que jamais, le tourisme se réinvente pour devenir plus responsable. Et si la notion de durabilité est importante, celle de régénération doit être primordiale. L’objectif assumé de cette démarche sincère et entière n’est plus de minimiser l’impact négatif d’un voyage mais bien de s’assurer que celui-ci produise un impact positif aux plans économique, social et culturel et que celui-ci profite aux visiteurs, aux acteurs et aux populations locales impliqués.

C’est en ce sens que la Destination lance le Livre Blanc du Tourisme Responsable. Initié fin 2020, cet outil permettant de consigner l’ensemble des bonnes pratiques est un état des lieux du tourisme. Il s’agit d’une réflexion menée par la Direction du Tourisme et des Congrès de concert avec tous les acteurs du tourisme monégasque, la Direction de l’Environnement, la Mission pour la Transition Energétique et le Cabinet François Tourisme Consultants. Cette réflexion va permettre d’aboutir à une Stratégie de Tourisme responsable, en lien avec les Objectifs de Développement Durable fixés par l’ONU et les objectifs de Transition Energétique en Principauté.