Contenu partenaire

 Region of Valencia
Le « contenu partenaire » est un contenu payé et contrôlé par l'annonceur. Ce contenu est produit par les départements commerciaux et n'implique pas la rédaction ou les journalistes d'Euronews. Le partenaire financier a le contrôle des sujets, du contenu et détient l'approbation finale en lien avec le département production commerciale d'Euronews.
Cet article n'est pas disponible depuis votre région
Contenu partenaire
Le « contenu partenaire » est un contenu payé et contrôlé par l'annonceur. Ce contenu est produit par les départements commerciaux et n'implique pas la rédaction ou les journalistes d'Euronews. Le partenaire financier a le contrôle des sujets, du contenu et détient l'approbation finale en lien avec le département production commerciale d'Euronews.
Region of Valencia

Orihuela : la ville valencienne où se mêlent culture, gastronomie et splendeur naturelle

©
©   -   Tous droits réservés  Region of Valencia   -  

Nichée au sud-ouest d'Alicante, près de la province de Murcie, la région d'Orihuela est l'un des secrets les mieux gardés d'Espagne.

Loin de l'agitation de la ville de Valence et des lumières de Benidorm, la capitale de la région de Vega Baja Del Segura, dans la province d’Alicante, est un lieu où se côtoient richesse culturelle et savoir-faire culinaire, et où la vie se veut paisible, avec pour toile de fond des criques sauvages, des eaux cristallines et une nature préservée.

Perchée sur les rives du fleuve Segura, Orihuela abrite quelques-uns des monuments religieux et culturels les plus remarquables d'Espagne, mais son patrimoine historique n’est qu'une infime partie de ce qui fait son charme.

On y trouve 16 kilomètres de plages immaculées labellisées pavillon bleu bordant des rues colorées ponctuées de joyaux architecturaux, que surplombent de hauts sommets montagneux.

Et si sa cuisine de la ferme à l'assiette et son soleil à longueur d'année ne suffisaient pas à la rendre paradisiaque, Orihuela abrite également la deuxième plus grande palmeraie d'Europe.

Musées et monuments

Region of Valencia
©Region of Valencia

Orihuela est la capitale culturelle d'Alicante. Le meilleur point de départ pour ce voyage culturel est le centre-ville, déclaré zone de conservation historique et artistique en 1969.

Remontez le temps en flânant à travers un charmant dédale de monuments, d'églises et de palais datant de l'époque médiévale, à commencer par le Colegio Diocesano de Santo Domingo, un ancien couvent devenu université.

Avec ses majestueuses colonnes corinthiennes et ses imposantes portes baroques, son architecture est un régal pour les yeux, tout comme celle de la Catedral del Salvador y Santa María, une superbe forteresse gothique datant de la fin du XIIIe siècle.

Pour découvrir les origines fascinantes d'Orihuela, rendez-vous au Museo de la Muralla qui abrite des vestiges historiques, tels que les murs originaux de la ville et des éléments d'architecture gothique.

Les amateurs d'art apprécieront les nombreux musées de la ville, parmi lesquels le Museo Diocesano de Arte Sacro, qui abrite une vaste collection de tableaux, sculptures, vêtements et livres religieux. Le clou de la collection est un chef-d'œuvre de Velázquez : La tentación de Santo Tomás de Aquino, ou « La tentation de de saint Thomas d'Aquin », peint en 1632.

L'histoire de la religion est étroitement liée à celle d'Orihuela et l'église Santas Justa y Rufina vaut d’être visitée, ne serait-ce que pour sa façade Renaissance et son clocher gothique.

Réalisée par des maçons médiévaux, l'église a été construite en lieu et place d'une mosquée, après la reconquête de la ville en 1243. Aujourd'hui, les visiteurs peuvent admirer l'architecture des deux périodes depuis l'intérieur de la nef unique.

Poésie, politique et peintures à ciel ouvert

Region of Valencia
©Region of Valencia

L'une des personnalités les plus influentes de la région est sans doute le poète et dramaturge Miguel Hernández, mort en prison en 1942, après avoir été emprisonné pour ses convictions politiques et sa résistance au fascisme durant la guerre d'Espagne.

La Casa Museo Miguel Hernández permet aux passionnés de littérature de découvrir les humbles débuts du poète, et d'arpenter les pièces où il a vécu avec sa famille et créé certaines de ses plus belles œuvres.

Aujourd'hui encore, la mémoire de Hernández se perpétue à Orihuela, notamment dans le quartier de San Isidro, où une pléiade de penseurs, d'écrivains et d'artistes ont transformé les modestes habitations en un espace artistique vivant.

Autrefois destiné à rendre hommage à Hernández, ce quartier, qui était pratiquement un sanctuaire en 1976, a retrouvé un second souffle en devenant la toile des muralistes de la ville.

Une cascade de couleurs et de créativité se déverse aujourd’hui le long des ruelles, célébration fascinante du libre discours et de l'expressionnisme. Chaque année en mars, des artistes se réunissent pour ajouter aux peintures murales et poursuivre l'exaltante transformation du quartier en musée à ciel ouvert.

Au cours des dernières années, ces hommages ont aussi revêtu la forme d'un pèlerinage, les promeneurs suivant un itinéraire pittoresque de 19 km, d'Orihuela à Albatera, connu sous le nom de « chemin des poètes » ou « route Hernandiana », à travers diverses zones d'importance culturelle.

Fruits de mer et ragoûts dans la ville du riz

Region of Valencia
©Region of Valencia

Les traditions gastronomiques d'Orihuela reflètent les paysages de la région, où palmiers et jardins côtoient une Méditerranée étincelante.

Surnommée la « ville du riz », l'identité gastronomique d'Alicante a été préservée au fil des siècles, et Orihuela est une marmite bouillonnante de saveurs, d'épices et de récits, transmis de génération en génération.

Aujourd'hui, les visiteurs n'ont que l'embarras du choix parmi les dizaines de bars et restaurants proposant des menus locaux et internationaux ; et si choisir un seul plat s'avère trop difficile, le mieux est encore de tous les goûter.

Les tapas sont la spécialité culinaire la plus prisée d'Espagne, grâce à une multitude de saveurs complémentaires. Orihuela ajoute à cette liste quelques variantes locales, concoctées à partir des produits frais de la palmeraie d'El Palmeral et des nombreuses fermes de la région.

Tous les celliers de la province contiennent du poisson salé, un ingrédient utilisé dans des plats tels que la pericana, une pâte à tartiner traditionnelle à base de morue, de nyoras (des poivrons séchés), d'ail et d'huile d'olive. La côte voisine, quant à elle, fournit une abondance de fruits de mer frais, servis directement dans l’assiette.

Parmi les autres spécialités locales, citons le célèbre arroz y costra, un plat de riz cuit avec des saucisses et des œufs battus, ou le copieux cocido de pelotas, un ragoût de légumes et de boulettes de viande d'origine juive. Côté gourmandises, laissez-vous tenter par des almojábanas et des pasteles de Gloria, des viennoiseries cuites dans des fours traditionnels généralement situés dans les boulangeries et les couvents.

Des odeurs enivrantes qui flottent dans les rues aux plats colorés et variés qui se côtoient dans l'assiette, la cuisine d'Orihuela est une leçon de saveur, mais aussi de géographie, de culture et d'histoire ; et quelle meilleure façon d'apprendre que de s'asseoir à table.