Un cinquième paquet de sanctions européennes contre la Russie

Access to the comments Discussion
Par Aida Sanchez Alonso  & Euronews
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen   -   Tous droits réservés  European Union, 2022

L'Union européenne progresse sur nouveau train de sanctions contre la Russie. Pour la première fois ces mesures devraient toucher le secteur énergétique. Si elles sont adoptées, alors la présidente de la Commission européenne se rendra à Kyiv cette semaine avec un nouveau geste de soutien à l'Ukraine.

Ursula von der Leyen propose un embargo sur les importations de charbon évaluées à 4 milliards d'euros par an. Les navires russes ne devraient plus non plus accéder aux ports de l'UE.

"La Russie mène une guerre cruelle et impitoyable, qu'elle dirige non seulement contre les troupes courageuses de l'Ukraine, mais aussi contre sa population civile. Il est important de maintenir la plus grande pression sur (Vladimir) Poutine et le gouvernement russe en ce moment critique", souligne la responsable allemande.

La Commission veut aussi interdire des exportations ciblées dans des secteurs où la Russie est vulnérable comme par exemple les ordinateurs quantiques, les semi‑conducteurs avancés, mais aussi les machines sensibles et les équipements de transport. Elle veut enfin limiter un peu plus les activités bancaires russes. Ces sanctions évitent soigneusement de frapper le gaz russe. Des Etats membres, emmenés par l'Allemagne et l'Autriche, s'opposent à un embargo sur cette ressource. Mais les pays baltes réclament plus de sévérité.

"Je pense que nous devrions arrêter d'acheter du pétrole, du gaz et du charbon à la Russie. La Lituanie est le premier pays de l'Union européenne à avoir dit au revoir au gaz russe", insiste la ministre lituanienne des Finances Gintaré Skaisté.

L'Union a décidé de désigner persona non grata un certain nombre de fonctionnaires de la Représentation russe auprès de l’UE pour des activités jugées contraires à leur statut diplomatique. Ces mesures doivent encore être approuvées par les Etats membres. La Commission a présenté ce 5e paquet de sanctions après la découverte de cadavres dans la ville ukrainienne libérée de Boutcha.