Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La guerre commerciale entre Trump et l'UE inquiète les investisseurs

La guerre commerciale entre Trump et l'UE inquiète les investisseurs
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Dans cette nouvelle édition de Business Line, Rebecca Mclaughlin-Eastham évoque les vols commerciaux dans l'espace, les formats publicitaires plébiscités par la nouvelle génération et la guerre commerciale entre Donald Trump et les Etats-Unis.

L'espace pour 1 million de Dollars

Alors que Virgin Galactic est sur le point de devenir la première ligne spatiale commerciale au monde, 600 passionnés venant de 58 pays, dont des personnalités comme Leonardo DiCaprio et Justin Bieber ont déjà réservé des places à bord de l'avion-fusée.

Le PDG de l'entreprise, Richard Branson, estime que les prix de ces voyages devraient baisser d'ici une vingtaine d'années pour se situer dans une fourchette "de l'ordre de 30 000 Dollars". Mais les personnes très fortunées peuvent d'ores-et déjà réserver, s'il sont prêts "à payer un million de dollars" indique-t-il.

Virgin n’est pas la seule compagnie de vols spatiaux commerciaux sur le marché. «SpaceX» d’Elon Musk et «Blue Origin» de Jeff Bezos, veulent aussi leur part du gâteau. Le fondateur d'Amazon précise que le véhicule sera rendu "aussi sûr que possible", le but étant d'y installer des humaines "seulement lorsque nous serons prêts".

50 ans après le premier alunissage, la société qui réussira à commercialiser le premier voyage dans l’espace aura franchi une nouvelle frontière dans la découverte spatiale.

Les réseaux sociaux, acteurs majeurs de la pub

Les acteurs mondiaux de la communication et de la publicité se sont réunis à Dubaï au printemps pour le Festival international de la créativité Dubaï Lynx 2019. Les participants y ont souligné la nécessité de diversifier leurs campagnes publicitaires pour toucher les consommateurs, en combinant d'anciennes et de nouvelles approches. Le numérique et les formats vidéo occupent une place de plus en plus importante. Cette année, la publicité sur les réseaux sociaux devrait atteindre 50 milliards de dollars.

À cela s'ajoutent les campagnes conventionnelles télévisuelles, radiophoniques et imprimées. Les responsables de sociétés telles que Twitter, où 80% des utilisateurs suivent des marques, affirment que le Moyen-Orient est l’une des régions avec la plus grande expansion du point de vue des annonceurs et des revenus.

Trump / UE : Guerre commerciale

Washington a ouvert un nouveau front dans sa guerre commerciale mondiale. Depuis 2004, les États-Unis et l’Union Européenne s'affrontent dans une bataille aéronautique transatlantique au sein de l'Organisation Mondiale du Commerce. Les deux s'accusent de verser des subventions illégales à leurs constructeurs d'avions respectifs. Boeing pour les Etats-Unis, et Airbus pour l'Europe. La longue saga commence à prendre de l’ampleur.

Dans un tweet, Donald Trump a menacé d'augmenter les droits de douanes pour 9,7 milliards d'euros (environ 11 milliards de dollars) de produits européens allant du vin à l'aéronautique.

La Commission européenne a répliqué en visant les avions américains, le ketchup, les sacs à main et les cigarettes ; cette liste de produits, qui représente 20 milliards de dollars d'exportation des Etats-Unis vers l'UE, pourrait se voir appliquer des nouveaux tarifs douaniers. Ces menaces entre Bruxelles et Washington interviennent après la publication d'un rapport de l'OMC qui confirme que les subventions américaines octroyées à Boeing continueraient à causer des dommages importants à Airbus, y compris des pertes de ventes.

D'après Cecilia Malmstrom, Commissaire européenne au commerce, "la solution est clairement entre leurs mains. Nous serons prêts dès qu'ils le seront. Il s'agit de négociations limitées, nous proposons des négociations qui nous satisferons tous. Elles ont été approuvées. C'est ce que nous allons faire. Ni plus ni moins" indique-t-elle, en faisant référence aux Etats-Unis.

Cette guerre commerciale pourrait apporter de l'incertitude, et rendre le marché "nerveux", d'après Randy Watts, chef de la stratégie et des investissements chez William O'Neil+co. À cela s'ajoute la guerre commerciale en cours entre les États-Unis et la Chine et les droits de douane appliqués par Washington sur l'acier et l'aluminium européens. L'UE a récemment donné son accord pour négocier un traité commercial avec les Etats-Unis ; le but étant de contenter Donald Trump, lequel menace également d'augmenter les tarifs douaniers sur l'importation de véhicule européens, ce que l'Allemagne cherche à tout prix à éviter.