DERNIERE MINUTE

De la globalisation à la blogosphère : le Forum eurasien des médias garde l’esprit ouvert

De la globalisation à la blogosphère : le Forum eurasien des médias garde l’esprit ouvert
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La politique internationale, la surconsommation mondiale, l’avènement de l’intelligence artificielle et le succès de la blogosphère : le Forum eurasien des médias 2019 au Kazakhstan n’a pas hésité à poser les questions qui fâchent. Le sommet, qui s’est déroulé sur trois jours en mai dernier à Almaty, était dédié à ces vastes problématiques auxquels font face les médias aujourd'hui. Autant de thématiques réunies sous une grande question : « Le monde d’aujourd'hui transforme-t-il la réalité ? »

Le Kazakhstan est le pays idéal pour aborder cette question, comme l’a déclaré le président arménien, Armen Sarkissian, dans son discours lors du Forum. « Ce n’est pas un hasard si l’idée d'une coopération économique, qui est devenue une réalité dans les pays post-soviétiques, est née ici [au Kazakhstan]. La coopération économique est devenue une réalité en Eurasie et nous espérons qu’elle servira de fondation pour bâtir une grande initiative qui nous est chère : l’amitié entre les peuples, les cultures et les civilisations. » En confrontant les experts orientaux et occidentaux, le Forum veut faire tomber les préjugés et les stéréotypes. Il s’agit de proposer un lieu propice à l’étude d'un monde qui n’a jamais évolué aussi vite et de ses conséquences pour nous.

La crise liée à la surconsommation ne connaît aucune frontière. Lors des débats organisés dans le cadre de ce sommet, il a été clairement constaté que la hausse de la population mondiale allait creuser l’écart de richesse entre les pays développés et les pays en voie de développement. La crise de l’énergie exacerbe encore ce problème : si les gouvernements se rendent compte que l’énergie verte constitue une option pérenne, le changement climatique reste une menace qui n’est toujours pas véritablement prise au sérieux. La sécurité alimentaire passe par le développement durable ; mais elle est aussi impactée par le réchauffement planétaire et appelle des solutions conjuguant innovation et décisions informées au plus haut niveau.

« La nouvelle réalité numérique fait partie des thèmes centraux de ce forum », a déclaré Dauren Abayev, Ministre de l’information et du développement social du Kazakhstan, lors de son discours inaugural à Almaty. « Les problèmes d'interférence dans les élections et les processus politiques par le recours aux technologies numériques font eux aussi l’objet de discussions intenses. La communauté des médias doit impérativement se pencher sur ces questions et les autres afin d’y trouver une réponse globale. »

Étant donné qu’il s’agit d'un forum dédié aux médias, les débats ont été abordés sous l’angle de la presse internationale. Les médias ont une grande responsabilité au moment de présenter ces problématiques : ils doivent s’appuyer sur des faits précis et accorder autant de place et de considération aux différents points de vue. L’avènement d'un monde tout numérique est en train de révolutionner la manière dont la population consomme les médias, avec l’émergence de diffuseurs qui ne sont ni objectifs, ni factuels. Selon les conclusions du Forum, ceux qui survivront à cette tempête seront les médias qualitatifs, car nous aurons toujours recours aux analyses sérieuses des organes de presse indépendants et fiables.

La blogosphère, elle, part d'une page totalement blanche. Facebook, Snapchat, Pinterest, YouTube, Instagram, LinkedIn et Twitter dominent le paysage des réseaux sociaux. Les bloggeurs et les influenceurs, qui gagnent leur vie en postant des photos et des vidéos sur Instagram et YouTube, sont vite devenus une nouvelle force avec laquelle il faut compter, désormais au cœur des stratégies publicitaires des marques. Lors du Forum, les participants ont échangé sur les rouages opaques qui se cachent derrière l’économie des influenceurs, à l’heure où les autorités commencent à peine à réaliser qu’il faut encadrer cette économie naissante. Les médias traditionnels ont toujours séparé le point de vue éditorial de la publicité, mais il a fallu attendre septembre dernier pour que le gouvernement britannique commence à faire respecter les dispositions légales exigeant des influenceurs et des bloggeurs qu’ils déclarent leurs sponsors afin que les personnes qui les suivent puissent mieux faire la différence entre contenu publicitaire et opinion indépendante.

Si le remplacement de certains emplois par l’intelligence artificielle dans plusieurs secteurs (voitures autonomes, assemblage industriel, préparation alimentaire) a été le point de départ de discussions lors du sommet, l’automatisation peut aussi améliorer considérablement la vie des personnes dans de nombreux domaines (agriculture, développement de nouveaux médicaments et transparence des processus opérationnels). Mais le défi, lui, reste de taille car les algorithmes à l’origine de ces avancées technologiques sont bel et bien créés par des êtres humains. Le risque est grand, en effet, de reprendre nos anciens travers dans un outil nouveau et futuriste censé être neutre.

Il est indispensable de s’inscrire dans une démarche d’ouverture si l’on veut trouver une solution à ces questions, et c’est justement ce que le Forum eurasien des médias entend promouvoir. En réunissant les intellectuels et les acteurs politiques qui ne s’assiéraient habituellement pas à la même table, le Forum souhaite que visiteurs et observateurs découvrent des points de vue inédits à leurs yeux. Ce faisant, ils pourraient même remettre en question leurs habituels modes de pensée. De la confrontation sans préjugés du côté oriental comme occidental naît une vue d’ensemble complète de l’évolution actuelle du monde.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.