DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La quadrature du cercle budgétaire de l’UE

euronews_icons_loading
Discussion autour du budget de l'UE entre Ursula von der Leyen, Charles Michel, Marke Rutte, Stefan Lofven et Mette Frederiksen
Discussion autour du budget de l'UE entre Ursula von der Leyen, Charles Michel, Marke Rutte, Stefan Lofven et Mette Frederiksen   -   Tous droits réservés  Virginia Mayo, AP   -   Virginia Mayo
Taille du texte Aa Aa

La bataille budgétaire commence. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE sont réunis à Bruxelles pour essayer de s'entendre sur le budget commun des sept prochaines années. Mais les divergences sont profondes entre les Etats membres. "Je mesure bien que les derniers pas à faire pour atteindre un compromis sont toujours les plus difficiles. Néanmoins je pense que tout est sur la table afin que l'on puisse prendre une décision", assure Charles Michel, président du Conseil européen.

Les regards seront tournés vers quatre Etats membres. L'Autriche, les Pays-Bas, la Suède et le Danemark ne veulent pas d'un budget supérieur à 1% du Revenu national brut de l'UE. "Nous voulons économiser de l'argent. Ce que nous ne voulons pas c'est que les contribuables payent sans limite", explique le chancelier autrichien Sebastian Kurz.

Mais cette ligne est loin de faire l'unanimité. De nombreuses capitales souhaitent plus d'ambition pour l'Union. "Nous ne pouvons pas faire plus avec moins", prévient le Premier ministre grec, Kyriákos Mitsotákis.

Enfin la grande question, à laquelle personne ne veut répondre, est de savoir combien de temps il faudra aux dirigeants européens pour trouver un compromis. "Si d'ici demain (vendredi) matin, ou dans le courant de la journée de demain, il y a un accord alors nous serons proches, très proches d'un miracle", juge l’eurodéputé belge Johan van Overtveldt. Mais le président de la commission Budget du Parlement ajoute qu’il ne faut pas sous-estimer la capacité de son compatriote Charles Michel dans ce type de négociation.