DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Malawi : en cette période de pandémie, la souris est devenue un plat de résistance

Elle se déguste traditionnellement comme en-cas ou en friandise, mais la pandémie de coronavirus en a fait un plat de résistance : au Malawi, la souris est devenue essentielle au régime des populations les plus pauvres, menacées par la famine.

L'épidémie frappant notamment "les gens à faible résistance immunitaire, nous encourageons un régime alimentaire riche", professe Francis Nthalika, en charge de l'alimentation à l'antenne sanitaire du district de Balaka.

Comme sur le reste du continent, les mesures sanitaires prises pour enrayer la propagation du Covid-19 - plus de 5 400 cas et près de 170 morts officiellement à ce jour - ont sévèrement affecté l'économie du Malawi, largement informelle et rurale, ainsi que sa population.

Ce regain d'intérêt pour les petits rongeurs suscite toutefois l'inquiétude des défenseurs de l'environnement, qui s'offusquent des méthodes utilisées par les traquer.

Nourries au grain, aux fruits ou à l'herbe, les souris sont débusquées à grandes flammes de feux de brousse qui permettent d'en localiser les terriers.

"En faisant ça, les chasseurs détruisent l'écosystème", se plaint Duncan Maphwesesa, le directeur d'une ONG du district de Balaka, Azitona Development Services.

Plus de No Comment