DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La scène musicale de Dubaï relance le tempo après le confinement

euronews_icons_loading
euronews
euronews   -   Tous droits réservés    -   Credit: Dubai
Taille du texte Aa Aa

La pandémie de Covid-19 a mis sur pause, l'industrie du divertissement à Dubaï comme ailleurs, privant de concert des artistes comme Layla Kardan.

"C'était vraiment difficile de ne pas jouer pendant six mois alors que je donnais des concerts pratiquement quatre ou cinq fois par semaine, cela a été un grand choc pour le système," affirme la jeune chanteuse. "J'ai l'impression que les gens avaient tellement hâte de retrouver ce type d'environnement que maintenant, ils viennent avec l'esprit ouvert et qu'ils sont vraiment prêts à en profiter," estime-t-elle.

L'attente a été longue pour les passionnés de musique live, mais aujourd'hui, les musiciens de Dubaï sont de retour sur scène pour la plus grande joie de Layla Kardan : "On s'amuse tellement quand on donne un concert et ce que j'adore, c'est de voir les gens se laisser embarquer avec nous," dit-elle avant d'ajouter : "Se produire sur scène, c'est incomparable ; pour moi, c'est ce qu'il y a de plus magnifique."

"De nouvelles collaborations pendant le confinement"

De nombreux musiciens ont vu dans le confinement, une opportunité de créer autrement. "Je crois que la collaboration a été l'une des choses les plus cools qui se sont passées pendant le confinement pour de nombreux musiciens," raconte Khan, musicien installé à Dubaï. "Dans mon cas, il y a cette fille qui m'a contacté depuis l'Italie, elle m'a demandé si j'étais d'accord pour qu'on interprète une chanson ensemble, elle est chanteuse lyrique, donc cette collaboration a été super intéressante," se félicite-t-il.

"À la suite de cela, je suis entré en contact avec des gars de la scène musicale à Dubaï et tout le monde a trouvé que c'était une super idée de collaborer, c'est clair qu'on avait tous hâte de refaire de la musique," explique-t-il.

euronews
Sounds of nomads de retour sur scène à Dubaïeuronews

"C'est toujours la même intensité qu'il y ait 20 ou 2000 personnes"

Et il n'y a pas que les talents locaux qui se rendent compte du rôle vital de la musique pour la scène culturelle d'une ville.

"Je pense que ce qui définit une ville, c'est la question de savoir s'elle dispose d'un environnement bouillonnant pour les musiciens vivant sur place qui leur permette de travailler et de se produire ensemble," indique la star américaine John Legend.

"Ce qui contribue beaucoup à ce microcosme culturel, c'est le nombre de petites salles et d'artistes locaux qui peuvent s'y produire : je crois que c'est ce qui contribue à créer une scène culturelle," déclare-t-il.

Les petites salles de Dubaï touchent la corde sensible des musiciens. Après le confinement et dans le respect de la distanciation physique, ils s'épanouissent de nouveau.

"Pour moi, c'est la même intensité parce que je fais ce que j'aime, je présente ma musique, donc qu'il y ait vingt ou deux mille personnes, pour moi, ce qui compte, c'est de faire ce que j'aime au final et c'est possible dans un endroit comme Dubaï," insiste Khan.

​Layla Kardan renchérit : "C'est génial de voir tous ces musiciens jouer de la musique de classe mondiale et la présenter sur des plateformes internationales."