DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le rôle du nucléaire dans la politique climatique divise l’UE

Access to the comments Discussion
Par Méabh Mc Mahon  & Euronews
euronews_icons_loading
Le rôle du nucléaire dans la politique climatique divise l’UE
Tous droits réservés  EMMANUEL DUNAND/AFP
Taille du texte Aa Aa

La place du nucléaire dans le Pacte vert européen fait débat. L'Union Européenne veut réduire de 55% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. Mais les Etats membres s’opposent sur les moyens pour y parvenir.

La fracture est telle que le mot nucléaire est à peine mentionné dans le paquet climat présenté il y a plus de deux semaines par la Commission européenne. Pour les défenseurs de l'environnement cette ressource n'a rien de durable. "L'énergie nucléaire ne peut survivre dans un marché en situation normale que si elle perçoit d'énormes subventions", souligne Jorg Schellenberg de l’organisation Stop Tihange, une plateforme informelle d’associations antinucléaires allemandes, belges et néerlandaises.

Plusieurs Etats membres comme la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie ou la Hongrie construisent de nouvelles installations nucléaires afin de tourner la page du charbon. Ces pays défendent une ressource plus propre qui leur permettra d'atteindre leurs objectifs climatiques.

Ces capitales peuvent compter sur le soutien de 87 eurodéputés qui ont envoyé une lettre à la Commission européenne pour demander plus de centrales. Leurs voix s'ajoutent à celles d'une vingtaine de syndicats issus de 10 pays membres.

Laurent Chamussy/EC- Audiovisual Service
Les 27 se divisent sur le statut du nucléaireLaurent Chamussy/EC- Audiovisual Service

Le professeur de géopolitique de l’énergie à l’Université libre de Bruxelles, Samuel Furfari, souligne d'ailleurs que l'UE ne peut pas se passer de cette énergie fiable à faible émission carbone. "Nous avons besoin de toutes les énergies, nous avons besoin de l'éolien, du solaire, de la biomasse, du charbon, du gaz et du nucléaire. Mais à la Commission ils ne veulent que de l'éolien et du solaire", explique-t-il.

Le nucléaire représente 26% de la production d'électricité dans l'Union européenne

En Belgique cette énergie provoque la controverse depuis un demi-siècle. L'objectif du pays est désormais de démanteler toutes les centrales. Le projet pourrait prendre plus de 20 ans.

D'ici là les capitales favorables au nucléaire attendent la décision de la Commission sur le statut de cette énergie. La réponse est prévue d'ici la fin de l'année.