This content is not available in your region

Quoz Arts Fest célèbre la culture sous toutes ses formes à Dubaï

euronews_icons_loading
Cult
Cult   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai
Par Nathalie Lindo

Quoz Arts Fest a fait son retour à Dubaï. Ce festival annuel gratuit organisé à l'Alserkal Avenue a une nouvelle fois misé sur l'éclectisme entre concerts, expositions, food trucks, art interactif et pratiques dédiées au bien-être. Dans son programme particulièrement riche, chacun pouvait y trouver son compte.

Du yoga et une atmosphère à part

Lors de cette édition 2022, on a même pu y faire son yoga matinal en plein air. La séance était animée par Shimis Yoga. "Notre idée," a indiqué sa fondatrice et propriétaire Simona Stanton, "c'est de rassembler autour d'une même passion et en l'occurrence, le yoga. Ce que l'on aime avec ce festival, c'est qu'il réunit de nombreuses personnes qui n'ont peut-être pas encore entendu parler du yoga et c'est une opportunité pour elles et pour nous, de partager cette passion et de créer une communauté plus forte et plus importante," a-t-elle indiqué. "Alserkal, c'est le carrefour de différents concepts et entreprises portés par des créateurs passionnés et par les fondateurs de ce lieu," a-t-elle renchéri.

Parmi les participants de la séance du matin, Nishi Singh a apprécié : "C'était la première fois que je faisais du yoga en plein air à Dubaï et je trouve ça fantastique de démarrer le festival de cette manière," a-t-elle estimé.

De leur côté, Alessandro accompagné de son fils Marco, est venu au festival pour profiter de l'ambiance : "C'est un lieu intéressant pour les arts, il y a des galeries partout," a indiqué le père de famille. "C'est le cas toute l'année d'ailleurs," a-t-il fait remarquer. "Mais là, il y a plus de monde, c'est plus amusant," a-t-il précisé.

Maria Reith est elle aussi venue en famille : "On aime bien l'Alserkal Avenue, c'est un lieu qu'on fréquente de temps en temps et là, c'est l'occasion de venir avec notre enfant pour lui montrer les galeries et faire des activités ensemble," a-t-elle précisé.

euronews
Le festival propose de nombreux ateliers pour les enfantseuronews

"Rêves éveillés"

Cette année, le thème du festival s'intitulait "Rêves éveillés". Les organisateurs invitaient les visiteurs à déambuler dans un espace dédié à l'imaginaire où le temps est comme suspendu.

Parmi les installations marquantes, Gaia, une œuvre itinérante de sept mètres de diamètre signée de l'artiste britannique Luke Jerram. Recouverte d'images de la surface de la Terre prises par la NASA, elle interpelle sur la beauté et la fragilité de notre planète.

Cette ancienne zone industrielle a aussi accueilli le temps du festival, le "Good vibes market" idéal pour se restaurer. L'atmosphère se voulait conviviale pour tous, y compris pour nos amis à quatre pattes. Cette édition 2022 a été un succès en attirant plus de 45.000 visiteurs, une fréquentation inédite.

Tout au long de l'année, les 40 entrepôts reconvertis de l'Alserkal Avenue prolongent l'esprit de Quoz Arts Fest en montrant une facette moins connue de Dubaï.

euronews
L'Alserkal Avenue, ancienne zone industrielle désormais dédiée à l'art, est à découvrir tout au long de l'annéeeuronews

Produits et cinéma alternatifs

Dans l'entrepôt de Kave, entreprise dédiée à l'upcycling ou "recyclage par le haut", on a fait la promotion de produits créatifs et durables réalisés à partir d'objets qui n'intéressent plus. "Cet événement, c'est l'occasion de faire connaître ce qu'on fait et d'avoir davantage de personnes qui rejoignent notre communauté," a déclaré sa cofondatrice Zaina Kanaan. "Kave, c'est littéralement une cave ou une grotte parce que c'est un trésor caché en quelque sorte et une fois que vous l'aurez découvert, vous reviendrez," a-t-elle assuré.

"Mais là, avoir autant de personnes qui viennent nous voir et sont intéressées par ce qu'on fait, c'est génial parce qu'on veut justement attiser cette curiosité et c'est aussi un échange," a-t-elle poursuivi, "car il y a des gens comme nous qui adoptent des pratiques éthiques, créent de la cohésion entre les personnes et contribuent à rendre la vie meilleure."

Autre locataire à plein temps de l'Alserkal Avenue, Cinema Akil est un cinéma d'art et d'essai qui projette des films indépendants de la région et d'ailleurs. "Il s'agit d'un lieu unique en son genre aux Émirats arabes unis. C'était le premier cinéma d'art et d'essai de la région quand il a été créé," a expliqué son responsable marketing et développement business Khalid Al-Sabi. "Nous présentons des films qui généralement, ne sont pas projetés dans les multiplexes," a-t-il renchéri, "c'est une plateforme qui permet de soutenir et de faire connaître les cinéastes et réalisateurs qui émergent, qu'ils soient originaires du monde entier, des Émirats ou de la région et nous sommes fiers d'être un lieu d'accueil pour leur travail."