This content is not available in your region

Dubai Airshow 2021 : le secteur aéronautique mondial aspire à un nouveau départ

Access to the comments Discussion
Par Natalie Lindo & Jane Witherspoon
euronews_icons_loading
Business Line
Business Line   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai

L'ouverture à Dubaï du premier et plus grand salon aéronautique international depuis le déclenchement de la pandémie est le symbole d'un nouveau départ pour ce secteur même s'il reste confronté à des pertes colossales, l'Association internationale du transport aérien (International Air Transport Association) les ayant estimées à 175 milliards d'euros à l'échelle mondiale entre 2020 et 2022.

Après une interruption de deux ans, 1200 exposants ont participé à ce salon Dubai Airshow 2021. Plus de 85.000 visiteurs étaient attendus sur cinq jours. "Cela montre que l'industrie de l'aviation se réunit de nouveau à Dubaï et qu'elle reprend confiance," a affirmé Timothy Hawes, directeur général de Tarsus Moyen-Orient, organisateur de l'événement.

De nouveaux contrats et un re-décollage timide

L'avionneur américain Boeing a profité de l'événement pour annoncer qu'il allait honorer une commande portant sur la conversion de 11 avions monocouloirs 737 en avions cargo. Son rival européen Airbus a de son côté, fait savoir qu'il avait engrangé une commande de 255 monocouloirs A321. Il s'agit du premier contrat majeur de ce type depuis la pandémie, sa valeur étant estimée à près de 29 milliards d'euros. Sur ces 255 appareils, "environ 128 d'entre eux seront des A321neo et environ 28, des A321 XLR," a précisé Bill Franke, cofondateur d'Indigo Partners.

Le trafic aérien a entamé un re-décollage même si en septembre, il est resté 53% inférieur aux niveaux d'avant la pandémie.

"Je pensais que ces chiffres allaient se limiter à l'été dernier, mais le variant Delta est arrivé et a mis en péril l'activité," a reconnu Tim Clark, président de la compagnie aérienne Emirates Airlines avant d'ajouter : "Aujourd'hui, nous n'en sommes qu'au début d'un potentiel retour à la situation pré-pandémique qui pourrait intervenir l'été prochain."

AFPTV
Le modèle A321neo, best-seller d'Airbus depuis son lancement en 2010AFPTV

Craintes de nouvelles restrictions

Les compagnies aériennes reprennent lentement leurs liaisons avec la levée progressive des restrictions de voyage.

Airbus a fait preuve d'optimisme de son côté en estimant que l'industrie aéronautique aurait besoin d'environ 39.000 avions au cours des 20 prochaines années. Ce qui nécessiterait la formation de plus de 550.000 pilotes et de plus de 710.000 techniciens hautement qualifiés.

Mais aujourd'hui, la reprise reste menacée par une éventuelle recrudescence des contaminations au Covid dans le monde qui entraînerait de nouvelles contraintes.

Le salon a en tout cas montré que le secteur était solide et qu'il était en train de passer un cap dans ce qui a été la période la plus difficile de son histoire.

L'ambition de zéro émission nette

Dans le sillage de la COP26 à Glasgow, l'objectif de réduire les émissions de CO2 pour lutter contre le changement climatique était aussi dans les esprits au Dubai Airshow. Cette ambition reste complexe pour l'industrie mondiale de l'aviation qui est responsable d'environ 2,5% des rejets.

Ce qui n'a pas empêché de nombreux exposants de montrer comment ils adoptent de nouvelles technologies pour s'élancer sur une piste plus durable et innovante car même si ces deux dernières années ont été éprouvantes pour l'industrie aéronautique, beaucoup ont vu dans cette période, l'opportunité de faire des choix plus verts.

Le mois dernier, l'Association internationale du transport aérien a annoncé que cette industrie, à l'échelle mondiale, espérait atteindre l'objectif de zéro émission nette en 2050.

"Nos spécialistes de l'avionique veillent à ce que nos avions volent de manière aussi performante que possible d'un point à un autre," a précisé Colin Mahoney, président du département gestion de la clientèle et des comptes chez Collins Aerospace, lors du salon. "Par exemple," a-t-il poursuivi, "nous investissons actuellement dans le développement de structures aérodynamiques qui peuvent fonctionner dans différentes conditions de température."

euronews
Les avionneurs misent sur l'innovation pour plus de durabilitéeuronews

Des solutions "réalisables même si nous ne savons peut-être pas encore à quoi elles ressembleront"

Saab fait partie des nombreux exposants du salon qui se sont engagés à atteindre les Objectifs de développement durable des Nations Unies.

"Nous avons rejoint la démarche qui vise à aller vers zéro émission nette," a confirmé Anders Carp, directeur général adjoint de Saab. "Nous avons maintenant hâte de passer à l'étape suivante lors de laquelle nous définirons comment y parvenir," a-t-il précisé. "Dans ce secteur très axé sur l'innovation, de nombreuses choses émergent : des choses que nous pensons réalisables même si nous ne savons peut-être pas encore à quoi elles ressembleront," a-t-il observé.

Les avionneurs et les compagnies aériennes tiennent à souligner que ces adaptations respectueuses de l'environnement seront imperceptibles pour les passagers, mais qu'elles les aideront à terme, à voyager de manière plus durable.