This content is not available in your region

Dubaï raccourcit sa semaine de travail pour plus de compétitivité et de bien-être

Access to the comments Discussion
Par Laura Buckwell
euronews_icons_loading
Focus
Focus   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai

Comme le reste des Émirats arabes unis, Dubaï a raccourci sa semaine de travail à quatre jours et demi en début d'année. Une évolution stratégique qui selon le gouvernement émirati, doit aider à stimuler la productivité, mais aussi à mieux concilier travail et vie privée.

Pour s'aligner avec les marchés financiers mondiaux et améliorer les performances économiques, le week-end traditionnel du vendredi-samedi passe également au samedi-dimanche.

Abdulla Ali Rashid Al Nuaimi, sous-secrétaire assistant à la communication et aux relations internationales au ministère émirati des Ressources humaines et de l'Émiratisation (MoHRE) assure que "cette approche a été pensée pour bénéficier à tous les segments de la société. Même si on peut se dire que les entreprises en sont les premières bénéficiaires, nous sommes convaincus qu'elle profite pleinement aux employés et à leurs familles," dit-il.

Faciliter l'interaction avec le reste du monde

Cette évolution mise en œuvre en début d'année a d'abord, été instaurée dans le secteur public et les écoles. Les marchés financiers l'ont appliquée rapidement et à terme, le secteur privé devrait lui aussi s'aligner.

Santiago Castillo, partenaire au sein du cabinet de conseil Roland Berger, indique pour sa part que son entreprise salue l'adoption de cette nouvelle semaine de travail qui devrait faciliter les transactions financières, économiques et commerciales avec d'autres pays.

"Habituellement, on était invité à participer à des conférences téléphoniques à grande échelle ou à une échelle internationale et souvent, elles avaient lieu le vendredi et soit on était exclus, soit on devait y participer le week-end," explique-t-il. "Donc pour nous, cette mesure est bénéfique," insiste-t-il.

euronews
Après les marchés financiers, le secteur privé devrait progressivement s'aligner sur cette nouvelle semaine de travaileuronews

Premier pays au monde à adopter la semaine de quatre jours et demi

Cette décision fait des Émirats arabes unis, le premier pays au monde à adopter une semaine de travail de quatre jours et demi, du lundi au vendredi midi.

Des expérimentations similaires ont déjà été menées dans plusieurs pays dont l'Islande. Le Royaume-Uni a récemment rejoint la liste de plus en plus longue des pays où l'on teste la semaine de quatre jours comme le Japon, l'Espagne et la Nouvelle-Zélande.

Aux Émirats, ce changement de rythme est donc, déjà une réalité dans les écoles où la journée du vendredi se termine à midi, le programme scolaire restant inchangé.

Les établissements semblent s'être bien adaptés comme à laRoyal Grammar School Guildford Dubai. Sa principale Clare Turnbull l'assure : "Il a été très facile de procéder à des adaptations mineures pour conserver la richesse et l'étendue de l'enseignement. De minuscules ajustements nous ont permis de maximiser notre temps d'enseignement et d'apprentissage avec les enfants," assure-t-elle.

euronews
Le nouveau changement de rythme a été bien accueilli par le personnel et les élèves à la Royal Grammar School Guildford Dubaieuronews

"On verra davantage nos enfants"

Les familles elles aussi se sont adaptées. Résidente à Dubaï et mère de quatre enfants, Edwina Viel se réjouit de ce nouveau week-end prolongé. "Équilibrer sa vie professionnelle et le temps passé en famille, c'est tellement important. On verra davantage nos enfants et ils ont besoin de nous," fait-elle remarquer avant d'ajouter : "De nombreuses personnes vont en bénéficier et il y a tant de choses à faire ce jour-là : nos enfants peuvent aller à des clubs de plage ou à des terrains de jeu avec des amis. Mes enfants n'avaient pas vraiment de temps pour cela ; maintenant, c'est génial qu'ils puissent le faire."

Alors que la pandémie de Covid-19 a rappelé la nécessité de prendre soin de sa santé mentale et fait émerger de nouvelles formes de travail, ce changement de rythme progressif aux Émirats ouvre de nouvelles perspectives pour l'économie du pays et le bien-être de sa population.