Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Émirats arabes unis : de nouveaux visas, une nouvelle attractivité

Access to the comments Discussion
Par Laura Buckwell
Focus
Focus   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai

Les Émirats arabes unis viennent de faire évoluer leurs règles en matière de visas. Ce qui aura des effets sur le travail, l'investissement et l'innovation alors que le pays cherche à renforcer son attractivité. Ainsi, leurs autorités mettent en place un visa vert de cinq ans dont les travailleurs qualifiés, les indépendants et les investisseurs devraient bénéficier. 

Selon Shiraz Sethi, directeur régional de l'emploi chez Dentons & Co, les autorités locales font en sorte que leur marché du travail soit en constante évolution. "Compte tenu du fait que nous avons traversé une immense pandémie, il y avait des exigences à satisfaire comme le travail à distance, le travail temporaire et le travail à temps partiel," estime-t-il. "Je pense que le gouvernement émirati a compris qu'il y avait un problème pour inciter les talents et les gens en général à rester aux Émirats : cela a mis en évidence que le fait de permettre la flexibilité et d'autoriser les gens à venir en étant leur propre sponsor allait être intéressant pour les travailleurs originaires des Émirats et de l'étranger," dit-il.

Avantages pour les expatriés

Auparavant, les personnes travaillant aux Émirats devaient renouveler leur visa tous les deux ou trois ans, en ayant un sponsor. Ce nouveau visa vert de cinq ans signifie plus de stabilité et de flexibilité, mais dynamise aussi le marché du travail.

Parmi les avantages de ce visa, un auto-parrainage de cinq ans pour les personnes éligibles, des permis de résidence pour les enfants, le conjoint et la famille proche, le parrainage des enfants de sexe masculin jusqu'à l'âge de 25 ans et des filles quel que soit leur âge et une autorisation de rester six mois de plus aux Émirats si le visa expire ou est annulé. 

Changements profonds dans la politique d'immigration

Cette décision intervient alors que les Émirats ont récemment adopté un visa d'or de dix ans pour les investisseurs au talent exceptionnel, travailleurs qualifiés et entrepreneurs. Jamais la politique d'immigration du pays n'avait autant évolué.

James Watfa, directeur général de Executive Solutions, a relevé une pénurie de profils compétents aux Émirats dans les secteurs de la santé et de la technologie par exemple. Selon lui, le nouveau visa "donnera aux gens, beaucoup plus de flexibilité et aux entreprises qui sont déjà basées ici, une plus grande réserve de talents à recruter spécifiquement autour de ces nouvelles compétences."

Il prévoit également une augmentation du marché de l'intérim. "Je m'attends à ce qu'il y ait beaucoup plus de contrats de trois, six et douze mois dans lesquels les talents sont réellement basés ici plutôt qu'à l'étranger," précise-t-il.

Nouvelle culture du travail

Alors que la pandémie a poussé de nombreuses personnes à travailler à leur compte et à chercher un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, les entreprises doivent désormais penser différemment pour tirer parti de ces nouvelles règles selon Ali Draycott, fondatrice d'Ali Draycott Ideas qui dispose elle-même d'un statut de travailleur indépendant. 

"Les employeurs doivent réfléchir davantage à la manière de définir des défis : quel est le défi que vous voulez qu'un travailleur indépendant relève ? Et non pas se dire : "Quel est l'intitulé du poste qui aurait pu exister autrefois et que je veux pourvoir pour une période temporaire ?" fait-elle remarquer. "Les travailleurs indépendants sont brillants pour relever les défis, ils s'impliquent pour obtenir d'excellents résultats parce que c'est le travail qu'ils font, ils ne sont pas là pour l'intitulé d'un poste, ils veulent répondre à vos besoins," affirme-t-elle.

Attirer et retenir des talents internationaux

Avec la hausse du chômage à travers le monde, ces nouvelles conditions de résidence devraient rajouter du crédit au statut des Émirats en tant que destination professionnelle.

"L'économie mondiale traverse une période difficile et exigeante et avec des taux d'inflation élevés et la hausse des taux d'intérêt, nous allons très probablement avoir une augmentation du chômage," prévient Shiraz Sethi, de chez Dentons & Co, avant d'ajouter : "Les Émirats arabes unis offrent une plateforme stable dans ce contexte avec ces nouvelles initiatives et nouvelles modalités de travail pour attirer les meilleurs talents du monde entier."

James Watfa déclare de son côté que de nombreuses entreprises qui veulent s'installer dans la région bénéficieront également de ces nouvelles conditions d'attribution de visas. "Elles ne connaissent pas le marché local, elles ne veulent pas dépenser beaucoup en installant des bureaux sur place," indique-t-il. "Donc [ces nouvelles règles] leur permettent de faire venir quelques collaborateurs pour étudier le marché et le développer dans le cadre d'un visa vert. Une fois qu'elles ont démarré leur activité et compris le marché, elles peuvent s'installer véritablement sur place et implanter leurs équipes," estime-t-il.