DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Progreso, en Argentine, la famille du footballeur Sala broie du noir

A Progreso, en Argentine, la famille du footballeur Sala broie du noir
Taille du texte Aa Aa

La famille d'Emiliano Sala, le footballeur disparu dans un avion de tourisme au dessus de la Manche, est la première à broyer du noir. Dans le village où elle réside, Progreso, dans la province de Santa Fe, au nord-est de l'Argentine, tous ses membres vivent dans l'angoisse. "Mon fils, c'est tout pour moi", a confié le père, Horacio, un chauffeur-routier. "Les heures passent et cela me fait penser au pire".

"Tout ce que je voudrais, c'est qu'ils le retrouvent", poursuit le papa. "La dernière chose qu'ils ont dite, c'est qu'ils ont perdu le contact quand ils ont commencé à traverser le canal de la Manche". Le grand rêve du joueur, talentueux attaquant du FC Nantes transféré à Cardiff, au Pays de Galles, est devenu un cauchemar. Horacio Sala sait qu'à Nantes, "il était une idole, les fans, c'était quelque chose d'impressionnant, ils ne voulaient pas le laisser partir, ils disaient qu'il ne pouvait pas s'en aller".

De nombreux habitants de Progreso se sont unis dans la prière mardi soir :

La mère d'Emiliano Sala, Mercedes, a indiqué avec beaucoup d'émotion qu'elle l'avait eu au téléphone peu de temps avant le départ de l'avion de Nantes, sur la côte atlantique française, lundi dans la soirée. "Il était très heureux, au meilleur moment de sa carrière", a-t-elle déclaré, précisant que "l'avion qui le transportait appartenait au président (du club) de Cardiff".