Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dubaï et son offre éducative en plein essor

Dubaï et son offre éducative en plein essor
Taille du texte Aa Aa

Avec deux milliards d'euros de recettes en frais d'enseignement, l'éducation à Dubaï est un secteur florissant. L'émirat accueille un grand nombre d'établissements réputés au niveau international. Nous faisons le point sur son offre éducative et rencontrons la star d'Hollywood Hugh Jackman qui était sur place pour remettre le Global Teacher Prize 2019.

Dubaï compte quelques-uns des établissements de premier et second degré et d'enseignement supérieur les plus prestigieux au monde. Ce qui lui permet de s'affirmer en tant que plate-forme éducative de classe mondiale alors que l'émirat dispose déjà d'une économie dynamique et diversifiée.

Côté chiffres, près de 290.000 élèves fréquentent 209 institutions privées, les frais annuels d'enseignement représentant environ 2 milliards d'euros de recettes.

"L'éducation dans son ensemble est très importante pour une économie : c'est elle qui fait émerger des idées, c'est un socle qui fait naître de nouvelles activités, de nouveaux secteurs," souligne Khalfan Belhoul, PDG de la Dubai Future Foundation, avant d'ajouter : "C'est tout le sens de notre action éducative au sein de notre fondation puisqu'on sait bien que le monde de l'éducation évolue et l'une de nos priorités, c'est de continuer à innover dans la manière dont les élèves consomment l'éducation."

Universités délocalisées

Les Emirats arabes unis affichent la plus grande concentration d'universités délocalisées et la plupart sont implantées à Dubaï : cet émirat en accueille 34 dont l'annexe de la London Business School.

"Pour nous, ce qui est vraiment important, c'est qu'ici, le gouvernement a une vision à très long terme et a conscience de l'importance de l'éducation," assure François Ortalo-Magné, son doyen. "Donc, pour nous, l'environnement est très bon pour mener nos activités d'enseignement et participer aux changements qui se produisent à Dubaï, aux Emirats et dans la région," poursuit-il.

Une étudiante de l'institution renchérit : "Le fait d'être dans un environnement aussi intéressant ajoute de la valeur à Dubaï et à notre école : c'est une association remarquable et c'est essentiel pour nous d'être ici en tant qu'école de commerce."

Quelques-unes des plus grandes universités canadiennes, britanniques, indiennes, pakistanaises, russes et australiennes ont établi des annexes au sein du Knowledge Park de Dubaï.

L'Université de Wollongong (Australie) par exemple accueille sur place, des étudiants de 108 nationalités différentes. "C'est merveilleux, incroyable ! Il y a en particulier, ce contexte multiculturel que je n'échangerais pour rien au monde," s'enthousiasme l'une d'elles.

"C'est très flexible pour nous parce qu'on peut choisir notre propre emploi du temps, organiser nos cours comme on le souhaite et choisir le nombre de sujets que l'on veut étudier," se réjouit une autre.

Expatriés

Le secteur de l'enseignement poursuit son essor à Dubaï : il affichait une croissance annuelle de 2,9% l'an dernier. 90% des élèves et étudiants sur place sont des expatriés.

Du fait de l'incertitude liée au Brexit, certaines familles britanniques font de nouveaux choix en matière d'orientation.

"L'un des motifs de préoccupation au sujet du Brexit," fait remarquer Marco Longmore, doyen du Brighton College de Dubaï, "c'est un sentiment d'incertitude et les gens trouvent que Dubaï offre de la stabilité non seulement pour leur vie personnelle et professionnelle, mais aussi pour l'éducation de leurs enfants. Donc, un certain nombre de parents qui envisagent peut-être un retour au Royaume-Uni ont tendance à maintenir leurs enfants dans des cursus d'enseignement à Dubaï," dit-il.

L'ex-enseignant Hugh Jackman

C'est aussi à Dubaï que l'on décerne chaque année, le Global Teacher Prize qui récompense un enseignant pour son implication exceptionnelle dans son métier. Cette fois, il a été remis par la star d'Hollywood Hugh Jackman qui lui-même enseignait dans le passé à Peter Tabichi, professeur de sciences au Kenya.

"J'ai le sentiment qu'à Dubaï, ils cherchent à avoir les meilleurs résultats, ils n'ont pas peur de se lancer, de prendre des risques et de faire les choses," précise l'acteur australien avant d'ajouter : "Et je suis sûr que cela s'applique aussi au domaine de l'éducation."

Le nombre d'élèves et d'étudiants augmente d'année en année à Dubaï. Depuis dix ans, plus de 70 nouvelles écoles ont ouvert leurs portes sur place, renforçant encore la diversité de l'offre éducative de l'émirat.