DERNIERE MINUTE
Tchernobyl par le photographe Maxime Caron
Tous droits réservés
Maxime Caron

Tchernobyl par le photographe Maxime Caron

Sans cesse en mouvement, Maxime, qui est né en 1990, est un photographe avide de nouvelles découvertes.

Tout jeune déjà, Il subtilise le boitier argentique de son père pour immortaliser ses amis réunis autour de leur passion commune pour le BMX. Cette première expérience va lui donner le goût de jouer avec la lumière et de capter ses multiples reflets.

Destiné au génie mécanique, ce Français change de voie afin d'étudier le cinéma et plus largement l'audiovisuel, attiré par l'esthétisme cinématographique.

Sa pratique photographique évolue ensuite vers le voyage, immortalisant les contrées qu'il visite au cours de différents périples en Europe et dans le reste du monde.

Jusque-là en quête de grands espaces et d'atmosphères enchanteresses, il se dirige aujourd'hui vers une approche plus narrative et travaille sur de nouveaux projets à dimension sociale ou historique, et avec toujours en trame de fond, les aspects politiques et économiques.

Le photographe a ainsi visité la ville post-apocalyptique de Pripyat, près de la centrale de Tchernobyl, pour nous livrer sa vision de la pire catastrophe nucléaire du 20e siècle.

Comment avez-vous commencé votre parcours de photographe ?

Et bien simplement, j’ai baigné dedans depuis tout petit avec mon père qui était amateur de photographie, tout comme son père avant lui. A travers mes différents projets, j’ai pu orienter mon regard au fur et à mesure. J’essaie depuis quelques années maintenant de développer un point de vue narratif me permettant de raconter au plus près les scènes qui se déroulent devant mon objectif.

Qu'est ce qui est indispensable pour vous en voyage ? Et quel appareil utilisez-vous ?

En voyage, c'est évidement mon appareil photo qui est indispensable. Mais j’ai très souvent avec moi un ordinateur portable, pour transférer mes photos. Car dans certains endroits, il est difficile d’accéder à Internet et du même coup de faire une sauvegarde en ligne

J’emporte tout le temps mon Canon 5D Mark 4, avec un 18-35 et un 24-105. Je viens d’acheter un petit X100F de chez Fujifilm, qui est plus pratique pour les scènes de rue. Plus léger et intuitif, il me permet de plus d’être plus discret que le mastodonte qu’est le Canon !

Quelle est la chose que vous auriez aimé savoir lorsque que vous avez commencé la photo ?

Je pense que savoir développer une narration de manière construite m’aurait été d’un grand secours, car parfois la thématique est difficile à cerner et du même coup à rendre. Faire une bonne photo reste facile, mais savoir penser en série, comme dans un film demande une approche beaucoup plus rigoureuse.

Comment décririez-vous votre style ?

Je penche vers le photojournalisme naturellement depuis quelques années. Mais je reste très attiré par la photographie de paysage. Et j'aime l’instantanéité figée d’un paysage ou d’une situation.

Quel est l'endroit où la chose que vous préférez photographier ?

J’adore photographier des sujets très variés. Et pour moi, la recherche de nouvelles thématiques est essentielle. De nature, je suis curieux de tout. Et dès qu’un sujet me passionne plus qu’un autre, alors, je fonce et j'essaye de le tirer au clair. Du coup, je ne préfère rien photographier de particulier. Et à chaque fois, ces nouvelles thématiques sont un challenge pour moi.

Quel est votre endroit préféré en Europe et pourquoi ?

Bonne question, il y’a beaucoup de magnifiques endroits en Europe. Nous avons la chance de vivre à une époque où, malgré les tensions nationalistes actuelles, nous pouvons voyager sans entraves. Je pense que si je devais donner un lieu, je dirais peut-être l’Irlande ou l’Ecosse ; les deux me fascinent grâce aux mythes et à la force de leur histoire. De plus, j’adore particulièrement les vertes prairies et les grands lacs qui ponctuent ces paysages, propices aux rêveries.

Quelle est votre photo la plus mémorable ?

C’est une photo toute simple, que je n’ai pas prise. Ce souvenir est très présent en moi, je dirais presque qu'il m’obsède ! C’était à Amsterdam, dans un parc par un après-midi radieux. Un vendeur de glaces ambulant, tout de blanc vêtu, passait par là avec son chariot. J'ai pris mon appareil, après avoir changé la focale, j'étais en train d'attendre le moment fatidique. L’herbe verte était impeccablement taillée, les enfants jouaient alentours, les bouleaux blancs étiraient leurs longues ombres en cette fin d’après-midi. Et quand tout à coup, une bourrasque de vent a commencé à emporter un parasol, aussi blanc que le vendeur de glaces, j'ai déclenché mon appareil à ce moment précis. Malheureusement, une fois de retour à Lyon, j’ai envoyé la pellicule au développement. Mais, celle-ci avait vrillée, et je n’ai pas eu le loisir d’admirer ce cliché…

Maxime Caron
Série Lointaine Radiation (2019)Maxime Caron

Y at-il des choses que vous ne voudriez jamais photographier ?

A l’heure actuelle, je ne pense pas. Dans ma démarche qui est celle d’un photoreporter ou photojournaliste, je pense que chaque chose dont je suis témoin, doit être racontée. Ainsi, même si l’idée de me confronter à la mort notamment sur un terrain de guerre ne m’enchante pas vraiment, je pense que les limites seront celles que j’aurais à ce moment-là. Cependant, il est vrai que j’aime mettre une certaine distance, qui correspond à ma pudeur personnelle, avec mon sujet. Je pense qu’il est possible de raconter des choses avec n’importe quelle image. Il faut juste être à la bonne distance pour que le message ne soit pas noyée dans le sentimentalisme que celle-ci peut provoquer, sauf si c’est pleinement assumé !

Maxime Caron
Série Lointaine Radiation (2019)Maxime Caron

Compte Instagram de Maxime Caron

Sources additionnelles • Maxime Caron's archive

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.