Dubaï mise sur le tourisme médical

Dubaï mise sur le tourisme médical
Taille du texte Aa Aa

Dubaï est connue en tant que destination de loisirs, mais l'émirat se tourne de plus en plus vers le tourisme médical dans l'espoir de profiter de cette manne estimée à l'échelle mondiale à plusieurs milliards d'euros par an.

Le tourisme médical est en plein essor à l'échelle mondiale. Selon le groupe d'édition "Patients beyond Borders", sa valeur annuelle atteindrait entre 60 et 80 milliards d'euros. De 20 à 24 millions de patients partent chaque année à l'étranger pour recevoir des soins médicaux.

Le vieillissement de la population, la hausse des coûts et la pression exercée sur les assurances ont généré des opportunités pour des destinations comme Dubaï qui ont été capables d'investir rapidement dans leur infrastructure de santé pour répondre à la demande.

Dr Marwan Mohamed Al Mulla, président du département de régulation de la santé au sein de l'Autorité de santé de Dubaï, précise : _"Une nouvelle législation est entrée en vigueur récemment : elle encourage et autorise les firmes internationales à détenir 100% du capital d'entreprises sur le territoire des Emirats."_

Secteur en croissance

"L'Autorité de santé de Dubaï suit depuis 2014, une stratégie en matière de tourisme médical dans l'objectif de développer et de soutenir le secteur de la santé et d'augmenter la part qu'il représente dans le PIB de l'émirat," fait remarquer notre journaliste Noni Edwards.

Les prestataires de soins capitalisent eux aussi sur les besoins de ces patients itinérants.

C'est le cas du Armada Hospital dont le Dr Basel Nasrallah est le directeur médical. "Dans notre structure, par exemple, la proportion de patients étrangers a augmenté de 5%," fait-il remarquer. "Ce sont des personnes qui viennent de partout dans le monde : principalement d'Europe - d'Italie, d'Espagne et du Royaume-Uni -, mais aussi de Russie, d'Amérique du Nord, d'Afrique et du sud de l'Asie," énumère-t-il.

Combiner soins et vacances

Parmi ces pays, certains sont connus pour la qualité de leur offre de santé. Pour autant, Dubaï reste une option intéressante pour les patients qui cherchent à combiner leurs soins et d'autres activités.

"Je me suis renseigné sur toute une série de choses avant de venir," indique Alexander Edwards, patient de chirurgie venu du Royaume-Uni. "J'ai regardé le temps qu'il fallait pour la récupération, j'ai fait beaucoup de recherches, j'ai lu des avis positifs et j'ai eu le retour de mes proches qui se sont fait opérer dans le pays," dit-il avant d'ajouter : "Donc, j'ai décidé de tout faire en même temps : passer des vacances ici, rendre visite à mes parents et faire cette petite intervention chirurgicale."

Barbara Biwott, patiente en obstétrique originaire du Kenya, renchérit : "C'est pratique et c'est une opération qui ne dure qu'une journée. Quel que soit le traitement dont vous avez besoin, que vous soyez hospitalisé ou suivi en ambulatoire," assure-t-elle, "vous pouvez poursuivre vos vacances par la suite, vous ne perdez pas de temps."

Etablissements internationaux

Un portail internet mis en place par l'Autorité de santé de Dubaï permet aux patients d'organiser tous les aspects de leur séjour.

"Ils peuvent réserver leur vol et leur hôtel et prévoir la phase qui suit le traitement - la récupération - pour pouvoir rester à Dubaï le temps qu'ils se rétablissent et rentrer chez eux au moment opportun," souligne Dr Marwan Mohamed Al Mulla, de l'Autorité de santé de Dubaï.

Et ce n'est pas un hasard si le Kings College Hospital London a choisi l'émirat pour implanter son premier établissement international.

"Le tourisme médical est très important pour nous," affirme son PDG Christian Schuhmacher. "Dubaï est une destination excellente : la fréquentation touristique y augmente d'année en année et différents marchés sont explorés par les autorités de Dubaï et il est clair que l'émirat est un lieu très, très attractif pour les personnes qui cherchent à se soigner," reconnaît-il. "Et nous sommes en première ligne de tout cela aux côtés de l'Autorité de santé de Dubaï," insiste-t-il.

L'établissement a ouvert ses portes un peu plus tôt cette année et propose des services adaptés à ce nouveau type de touristes, des soins jusqu'au retour à la maison.

"Une fois rentrés, vous pourrez avoir accès à ce qu'on appelle le portail patient," déclare Christian Schuhmacher. "Depuis votre ordinateur ou votre smartphone, vous pourrez à tout moment avoir accès à vos documents médicaux, votre dossier, vos images, vos ordonnances : ce qui peut être très, très utile quand on voyage ou qu'on déménage dans un autre pays, vous aurez toujours accès à vos données," conclut-il.

Dubaï s'est aussi dotée d'un Smart Data Center qui sécurise le partage des données des patients au sein de son réseau de 3000 services de soins.

La santé des expatriés

L'Autorité veille aussi à garder les nombreux expatriés de l'émirat en forme. Ce jour-là, au Centre financier international de Dubaï, elle sponsorise un village santé qui propose des check-ups gratuits en ophtalmologie, soins dentaires, médecine du sport ou médecine générale.

Oliver Ketterwell, expatrié anglais, est venu en profiter : "On passe de longues heures à travailler dans ce Centre et parfois, on oublie un peu sa santé ; donc c'est bien de profiter de ce check-up gratuit et de voir ce que je pourrai faire pour améliorer ma santé," fait-il remarquer.

Rasha Afifi, une expatriée originaire du Soudan, explique : "Ces nutritionnistes m'ont dit comment évaluer ce que je mange, à quelle heure je peux prendre des protéines, manger des légumes, des céréales et comment les mélanger : c'était très utile. On passe beaucoup de temps au bureau et on mange à l'extérieur, ce qui n'est pas très sain," reconnaît-elle.

Dubaï estime que le tourisme médical générera environ 630 millions d'euros de recettes d'ici 2020 au rythme de 13% de croissance chaque année.

L'émirat soutient aussi la fabrication sur place de produits pharmaceutiques et d'équipements médicaux dans le cadre de sa Stratégie industrielle à l'horizon 2030.