DERNIERE MINUTE

Dubaï se place sur le marché juteux des applications mobiles

Dubaï se place sur le marché juteux des applications mobiles
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Whatsapp, Facebook Messenger et Facebook sont les trois applications les plus téléchargées dans le monde. Mais il y a quantité d'autres programmes disponibles sur le marché.

Le gouvernement de Dubaï, par exemple, propose une application qui centralise plus de 50 services de 22 organismes publics.

"Toutes les villes qui veulent aller vers la transformation numérique devraient disposer d'une application centralisée que les citoyens peuvent télécharger pour interagir avec la municipalité et ainsi, utiliser une seule plateforme plutôt que d'en avoir toujours plus," estime Hessa Alblosshi, directrice des services intelligents au sein de Smart Dubai. "Développer ces petites applications, c'est cher pour un gouvernement, donc mettre en place une plateforme unique pour tous les services du gouvernement ou d'une Ville permet vraiment de réduire les coûts," souligne-t-elle.

L'an dernier, à l'échelle mondiale, les utilisateurs d'appareils mobiles ont réalisé pas moins de 194 milliards de téléchargements d'applications et ainsi, dépensé plus de 90 milliards d'euros.

Enregistrer vos bagages où bon vous semble

Les recettes sont donc considérables pour les développeurs qui font sans arrêt évoluer leur business model. C'est le cas en particulier à Dubaï.

L'une des dernières applications disponibles sur place est un service aéroportuaire externe qui permet d'enregistrer vos bagages depuis chez soi ou depuis sa chambre d'hôtel.

Une fois le service réservé, l'équipe se présente à votre adresse. Elle vérifie votre passeport et le poids de votre bagage avant de l'étiqueter, puis elle vous donne une carte d'embarquement et vous informe des consignes de sécurité. Votre valise est ensuite transférée à l'aéroport et vous la récupérerez à destination.

"Les applications ont de plus en plus d'impact au niveau macroéconomique parce que concernant la productivité de la main-d'œuvre - quand vous cherchez à voir comment faire plus avec moins -, il est clair qu'elles ont des conséquences économiques positives," assure Omar Abou Faraj, PDG et cofondateur de ce service appelé Dubz.

"Le fait que les applications et la technologie évoluent dans une certaine direction nous permet d'innover plus vite," fait-il remarquer avant d'ajouter : "Et pour revenir à ce que fait Dubz en apportant l'aéroport jusqu'au lieu où résident les voyageurs, cela nécessite un degré de préparation technologique qui n'existait pas auparavant."

La sécurité est un enjeu crucial pour cette start-up. "L'un des volets dans lesquels nous investissons le plus, c'est la sécurité : les technologies telles qu'elles existent aujourd'hui nous aident à remplir notre objectif de garantir la sécurité et l'intégrité des bagages," indique Omar Abou Faraj.

"Grâce à cet investissement et à la collaboration que nous avons eue avec les autorités aéroportuaires, la police, les douanes et les aéroports de Dubaï, etc. nous sommes en mesure de prendre en charge les bagages avec un haut niveau de sécurité et nous pouvons offrir à nos clients une certaine tranquillité d'esprit," insiste-t-il.

Faire le plein où et quand vous voulez

Autre service accessible via une application : la livraison de carburant à la demande pour réapprovisionner votre véhicule là où bon vous semble et à l'horaire qui vous arrange.

"Une économie ne peut pas vraiment faire de progrès sans se tourner vers le numérique," juge Antonio Al Asmar, manager général de ce service appelé CAFU.

"Les applications ont totalement changé nos modes de vie et nous estimons que l'un des domaines qui n'a pas évolué, c'est le secteur pétrolier et gazier," fait-il remarquer. "Pour nous," poursuit-il, "c'est un domaine où il y a une grande marge de progression en mettant en avant ce genre d'innovation."

Les quelque 5 milliards d'utilisateurs d'appareils mobiles dans le monde devraient générer des recettes record cette année en téléchargeant ces petits programmes à l'impact si grand sur notre économie et notre vie quotidienne.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.