DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : l'économie italienne sous forte pression

euronews_icons_loading
Coronavirus : l'économie italienne sous forte pression
Tous droits réservés  Andrew Medichini/AP
Taille du texte Aa Aa

Sasha Vakulina, euronews : Des mesures exceptionnelles dans des circonstances exceptionnelles. Le gouvernement italien a annoncé que les paiements des prêts hypothécaires vont être suspendus pour atténuer les conséquences des restrictions imposées à l’échelle nationale dans la troisième économie de la zone euro. La décision de Rome vise à aider les entreprises et les familles à surmonter le confinement total. Alors que le gouvernement dépense des milliards d'euros pour tenter de stopper l'épidémie de coronavirus, on se pose la question : quel sera l'impact économique ? Les pays de la zone euro ne sont pas censés avoir des dettes publiques supérieures à 60% de leur PIB. Or, en Italie, la dette publique représente 134% du PIB.

On retrouve désormais Salvatore Falco du service italien d'euronews. Salvatore, le gouvernement a suspendu les paiements des prêts hypothécaires et mis en place des allègements fiscaux. Quel impact ces mesures peuvent-elles avoir sur l'économie italienne et notamment sur son système bancaire ?

Salvatore Falco, service italien d'euronews : Rome a déjà mis sur la table 25 milliards d'euros, mais cela ne suffit pas. La crise impacte l'économie réelle, le système bancaire italien sera bientôt sous pression, malgré les améliorations apportées ces dernières années sur les prêts non performants. Il sera presque impossible d'atteindre l'objectif de 5% déficit de la BCE d'ici 2021. Pour revenir au gouvernement, pour le moment la perte n'est pas quantifiable. Il faut un budget supplémentaire pour faire face à tout cela, bien au-delà de la limite européenne de 3 % du PIB.

Sasha Vakulina, euronews : Bruxelles s'est déclarée prête à faire preuve de «flexibilité» dans ce cas particulier. Mais quelles seraient les conséquences?

Salvatore Falco, service italien d'euronews : Les conséquences se feront sentir dans toute l'Europe. La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, en présentant le fonds de 25 milliards pour l'emploi, les systèmes de santé et les petites et moyennes entreprises, a déclaré que l'Europe utiliserait "tous les moyens à sa disposition pour faire face à cette tempête". À mon sens, la Commission aura désormais la même approche qu'elle avait eu pour la France lors des manifestations des Gilets jaunes.

Sasha Vakulina, euronews : Mais il ne s'agit pas seulement de dépenses publiques. J'aimerais vous faire part de cette belle histoire sur les Italiens qui sont actuellement en quarantaine. La plateforme de financement participatif "GoFundMe" rapporte que les Italiens ont rassemblé plus de 3,5 millions d'euros pour aider leurs hôpitaux. Encore plus d'argent a été recueilli grâce à différentes campagnes pour aider ceux qui sont au cœur de l'épidémie de coronavirus.