DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Nissan décide de réduire la voilure

euronews_icons_loading
Nissan décide de réduire la voilure
Tous droits réservés  AP Photo/David Zalubowski
Taille du texte Aa Aa

C'est un nouveau virage que vient de prendre Nissan, afin de compenser les pertes. Le constructeur a annoncé la fermeture de l'usine de Barcelone, qui compte 3000 salariés, et dont dépendent 20 000 emplois dans le secteur.

"Nous avons envisagé de nombreuses options, mais nous avons pris une décision difficile : procéder à des discussions et préparer sa fermeture", a déclaré le PDG de Nissan, Makoto Uchida.

Des annonces qui interviennent au lendemain du plan dévoilé par l'alliance Nissan-Renault-Mitsubishi, pour recentrer l'activité et mutualiser les moyens. Au programme, moins de modèles fabriqués et un partage des sites de production.

"Aujourd'hui, nous maximisons cette complémentarité géographique pour couvrir les principaux marchés automobiles à travers la planète", a indiqué le PDG de Renault Jean-Dominique Senard.

"La principale zone d'influence de Nissan sera le Japon, la Chine, et l'Amérique du Nord. Pour Renault, ce sera l'Europe, la Russie, l'Amérique latine et l'Afrique du Nord, et pour Mitsubishi, l'Asie du sud-est et l'Océanie".

Nissan ne compte cependant pas tirer un trait sur toutes ses usines européennes.

Le site de Sunderland, l'usine automobile la plus importante du Royaume-Uni, qui emploie près de

7 000 personnes, sera conservée.

Le groupe prévoyait déjà 12 500 suppressions de postes d'ici mars 2023 dans le monde entier.