DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Huawei s'implique contre la fracture numérique mise à jour par la pandémie

euronews_icons_loading
Huawei s'implique contre la fracture numérique mise à jour par la pandémie
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

En 2020, la moitié de la population de la planète n'a toujours pas accès à Internet. Un fossé mis à nu par la pandémie de coronavirus, les fermetures d'écoles laissant certains élèves sans alternative d'apprentissage.

Une grande partie de l'Afrique, par exemple, est en train de rattraper son retard en matière de connectivité et de culture numérique. Aujourd'hui, les DigiTrucks contribuent à combler ce fossé.

À bord de ces unités mobiles de haute technologie, tout le monde - des étudiants aux entrepreneurs - peut apprendre à utiliser les ordinateurs et à se connecter au monde numérique.

Un de ces camions sillonne le Kenya. Martin Mugambi est responsable de la formation pour Computers for School Kenya : "Pendant cette pandémie, la plupart des jeunes ont pu utiliser leurs compétences pour poursuivre leurs études et, pour les jeunes entrepreneurs, leurs compétences leur ont permis de maintenir leurs entreprises en activité."

Carolyn Mbeneka Onesmus a 20 ans, elle a eu l'opportunité de monter à bord du DigiTruck.

Elle vit dans la ville de Mlolongo, près de la capitale Nairobi, avec sa mère, son père et sa soeur. Ses nouvelles compétences numériques viennent s'ajouter à une formation universitaire en coiffure et en esthétique.

"Avant l'arrivée du DigiTruck, je ne savais pas vraiment comment utiliser un ordinateur. C'était la première fois que l'on m'apprenait à l'utiliser et cela m'a beaucoup touchée. Maintenant, les choses passent forcément par la technologie. Et cela a rendu les choses beaucoup plus faciles."

Pour l'instant, Carolyn n'a qu'un smartphone, mais des programmes de prêts spéciaux ont été mis en place pour aider les Kényans à accéder aux ordinateurs.

Le DigiTruck fait partie de l'initiative Tech4All de Huawei. Pendant la pandémie, c'est lui qui a permis de connecter des écoliers en Afrique du Sud ou l'enseignement à distance au Sénégal.

Ken Hu, vice-président de Huawei : "l'objectif de cette initiative est de faire en sorte que chaque personne puisse bénéficier de la technologie numérique. Nous voulons contribuer à rendre une éducation de qualité disponible partout, à tout moment et pour tous."

La société belge Close the Gap contribue également à faire parvenir la technologie aux communautés dans le besoin.

Elle recycle les ordinateurs, les tablettes et les smartphones européens, leur donnant ainsi une seconde vie.

"Le Covid-19 a vraiment créé une sorte de pauvreté numérique, explique Olivier Vanden Eynde, fondateur et directeur de Close the Gap. Elle s'est maintenant révélée dans toutes les sociétés. De nouvelles opportunités se présentent, pour que tous ensemble nous fassions en sorte que la nouvelle normalité soit également prospère pour les laissés-pour-compte."

En Europe, 14 % des ménages n'ont pas accès à Internet et 22 % à un ordinateur, ce qui limite l'apprentissage à distance par exemple.

En Espagne, un SmartBus spécial aide les enfants à accéder au monde en ligne et à s'y retrouver.

Maria Luisa Melo, directrice des affaires publiques et de la communication, Huawei (Espagne), s'exprimant à Madrid :

"Huawei travaille en Europe depuis 20 ans, rappelle María Luisa Melo, directrice de la Communication de Huawei Espagne_. Le projet SmartBus est un projet pionnier, que nous avons développé ici dans notre pays, en Espagne, mais qui a également été exporté vers d'autres pays européens, comme le Portugal, la Belgique et le Luxembourg."_

Au Kenya, Carolyn espère maintenant créer sa propre entreprise de beauté.

"Quand je pense à toutes ces formations que j'ai suivies, quand je pense à mon entreprise, je me sens vraiment très enthousiaste. Oui, je suis heureuse !"

Journaliste • Pierre Michaud