DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Santé et éducation : l'intelligence artificielle répond à la pandémie

euronews_icons_loading
euronews
euronews   -   Tous droits réservés    -   Credit: Dubai Tourism
Taille du texte Aa Aa

Quelles solutions l'intelligence artificielle peut-elle nous apporter dans un contexte de pandémie mondiale ? Son déploiement s'est-il accéléré dans la santé ou l'éducation ? Nous sommes allés chercher des réponses à AI Everything, le premier événement majeur organisé à Dubaï depuis le confinement.

"Le problème avec la pandémie, c'est que c'est une cible mouvante," fait remarquer Omar Bin Sultan Al Olama, ministre d'État pour l'intelligence artificielle des Émirats arabes unis. "Il y a de nombreux points de contact à observer, on ne peut pas passer au crible toutes les données pour comprendre comment les choses évoluent sur le terrain," indique-t-il. "Donc on utilise beaucoup l'intelligence artificielle pour faire des simulations par exemple sur la propagation de la maladie, pour mieux la comprendre et élaborer des stratégies en vue de la limiter," souligne-t-il.

"Des prévisions très claires" dans le contexte de pandémie

Également présent à ce sommet, le PDG d'une clinique indique avoir été surpris de voir combien l'intelligence artificielle avait aidé à prévoir la demande pendant la pandémie.

"Je me rappelle de la première réunion que nous avons eue au sein du Comité de gestion des crises et des catastrophes et de la manière dont toutes les entreprises privées ont été surprises de voir que le gouvernement utilisait l'intelligence artificielle," raconte Sherif Beshara, PDG du American Hospital Dubai. "Ses représentants nous ont donné des prévisions très claires sur le nombre de cas que nous allions avoir à Dubaï et aux Émirats, sur les produits consommables et les équipements dont nous aurions besoin ou encore sur le nombre de lits en soins intensifs qu'il nous faudrait," énumère-t-il.

Robot chirurgical intelligent

Exemple d'application : un robot chirurgical doté d'intelligence artificielle qui permet de réduire le risque de complications et d'infections.

"Notre robot chirurgical a été utilisé lors de 105 opérations pendant la pandémie sur des patients qui étaient particulièrement à risque et il y a eu zéro infection, zéro complication," se félicite Sherif Beshara.

Mohammad Al Redha, directeur du département santé intelligente et informatique dans la santé à la Dubai Health Authority, renchérit : "Il n'est pas toujours facile de travailler avec des chirurgiens. Mais quand on les convainc que cela renforce la sécurité des patients, qu'il y a de meilleurs résultats, une plus grande efficacité, je crois qu'ils suivent le mouvement et il arrive aussi qu'ils deviennent des champions de certaines technologies," déclare-t-il.

"La technologie amplifie notre connectivité et notre humanité"

En matière d'éducation, l'école à la maison a rappelé à de nombreux parents l'importance d'un enseignement de qualité. Et dans ce domaine, de nombreux experts estiment que les machines ne remplaceront pas totalement les professeurs.

"Les enseignants s'enregistrent pour entrer en contact avec l'enfant, lui apprendre des choses sur lui-même et sur le monde qui l'entoure : l'intelligence artificielle n'arrivera pas à faire cela," estime Abdulla Al Karam, président de l'Autorité dédiée au développement humain et de la connaissance de Dubaï. "Donc, cela rétablit l'enseignement en tant que profession tout comme ses fondements," assure-t-il.

"La technologie quant à elle a amplifié notre connectivité et par conséquent, notre humanité et je crois qu'en raison de la pandémie, elle nous a montré combien notre humanité est importante," constate-t-il.

"Des outils qui ne remplaceront pas les hommes"

Non loin de là, à la Dubai Future Foundation, on travaille sur une intégration adaptée de l'intelligence artificielle dans l'éducation.

Mariam Obaid Al Muhairi, responsable de projet au sein de la fondation, soulève une question qui est au cœur de son action : "Comment s'assurer que l'intelligence artificielle que l'on utilise dans ce domaine et en particulier dans les jouets est éthique et responsable et qu'elle protège la vie privée des enfants ? Nous avons vu qu'elle peut aider les enfants autistes à appréhender les émotions par le biais de jouets intelligents," ajoute-t-elle.

"Nous voulons aussi voir comment elle peut permettre aux professeurs de mieux enseigner, par exemple en leur faisant comprendre via la reconnaissance des formes comment un élève apprend pour qu'ils s'y adaptent," indique Mariam Obaid Al Muhairi. "Ce sont des outils dont nous soutenons le développement, mais qui ne remplaceront pas les hommes," affirme-t-elle.

L'adoption de l'intelligence artificielle s'est accélérée avec la pandémie, mais elle ne saura totalement nous priver d'interaction humaine.