DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Brexit : les Eurodéputés approuvent les mesures d’urgence en cas de "no deal"

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
euronews_icons_loading
Brexit : les Eurodéputés approuvent les mesures d’urgence en cas de "no deal"
Tous droits réservés  OLIVIER HOSLET/AFP
Taille du texte Aa Aa

Alors que les négociations sur le Brexit sont toujours en cours, l'Union européenne continue à se préparer à toute éventualité, y compris à une sortie sans accord.

Le Parlement européen a approuvé les mesures d'urgence visant à prévenir les perturbations dans les transports routiers et aériens, et à prolonger les autorisations de pêche actuelles.

Selon les négociateurs, des progrès substantiels ont été réalisés sur de nombreuses questions, mais des obstacles importants subsistent.

"C'est le moment de vérité. Il nous reste très peu de temps, juste quelques heures pour mener à bien ces négociations si vous voulez que cet accord entre en vigueur le 1er janvier", annonce Michel Barnier,négociateur en chef de l'UE.

"Le Royaume-Uni a fait beaucoup pour essayer d'aider. Et nous espérons que notre ami européen comprendra et apportera lui-même quelque chose à la table des négociations. C'est vraiment là que nous sommes", affirme Boris Johnson, Premier ministre britannique.

Le droit de pêche de l'UE dans les eaux britanniques représente désormais l'obstacle le plus notable qui subsiste. Londres s'est engagée à négocier annuellement les quotas avec les pays de l’Union, tandis que Bruxelles souhaite un accord à long terme.

_"Sans cet accès, bien sûr, c’est la fin des groupes de pêcheurs parce qu'ils ne pourront plus faire leur travail. C'est pourquoi il est très important que nous parvenions à conclure un accord à long terme pour donner une sécurité à nos pêcheurs, car il y a des investissements très importants", explique Christopher Hansen, député européen PPE. _

Le Parlement européen a lancé un nouvel ultimatum aux négociateurs pour qu'ils trouvent un accord d'ici dimanche, afin d'être à temps pour une ratification avant la fin de l'année. Mais certains demandent plus de temps, si besoin.

_"Nous sommes prêts à être aussi flexibles que possible, mais nous avons bien sûr besoin de temps pour examiner la situation", ajoute Bernd Lange, député européen socialiste. _

Londres et Bruxelles ont déclaré qu'elles tenteraient d'atténuer l'impact d'un "no-deal", mais il semble inévitable que les échanges commerciaux soient fortement perturbés.