DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’UE hausse le ton avec AstraZeneca et réclame le respect des engagements contractuels

euronews_icons_loading
La Commissaire européenne en charge de la Santé Stella Kyriakides
La Commissaire européenne en charge de la Santé Stella Kyriakides   -   Tous droits réservés  Olivier Hoslet/Pool Photo via AP
Taille du texte Aa Aa

C'est une guerre des mots et d'interprétation. La Commission européenne réclame au géant pharmaceutique AstraZeneca de respecter ses engagements contractuels concernant les livraisons de son vaccin contre le covid-19.

L'entreprise a annoncé la semaine dernière qu'elle ne pourrait fournir qu'un quart des doses annoncées. "Nous rejetons l'idée du premier arrivé, premier servi. Cela peut marcher chez le boucher au coin de la rue mais pas dans notre contrat", insiste Stella Kyriakides, Commissaire européenne en charge de la Santé.

Nous avons l'intention de défendre l'intégrité de nos investissements
Stella Kyriakides
Commissaire européenne en charge de la Santé

Le patron du laboratoire a précisé mardi qu'il s'était engagé à faire les efforts nécessaires et mais qu'il n'avait pas pris d'engagement ferme sur les approvisionnements. L'UE estime que les quatre usines de production en Europe évoquées dans le contrat devraient être employées pour permettre les livraisons convenues.

La Commission attend aussi des explications plus précises sur les difficultés rencontrées par AstraZeneca. Les premières justifications de l'entreprise n'ont pas convaincu les 27. Pour les eurodéputés il faut surtout plus de transparence des deux côtés. "La solution la plus simple serait de publier le contrat. Ce n'est pas une pratique totalement inhabituelle. Regardez Israël. Le contrat de Pfizer/BioNTech avec Israël est publié sur internet", explique Bernd Lange, président de la commission du Commerce international au Parlement européen.

Le vaccin d'AstraZeneca n'a pas encore été approuvé par l'Agence européenne des médicaments. L'annonce est attendue pour la fin de la semaine. Mais cette épreuve de force, publique, a déjà porté préjudice aux deux camps.