DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'appétit croissant pour les repas et kits d'aliments livrés à domicile à Dubaï

euronews_icons_loading
Focus
Focus   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai
Taille du texte Aa Aa

À Dubaï, se faire livrer son linge, son café ou son repas est courant. Il existe aussi des formules d'abonnement à la livraison de repas. Jessica Davis et son mari ont opté pour ce type de service.

"On aime changer souvent de services de repas car les gammes de prix sont très étendues à Dubaï et certains peuvent être très chers," fait-elle remarquer. "Et parfois, on se lasse : ils proposent des menus variés, mais après six mois avec le même petit-déjeuner qui se répète au bout d'un certain temps, c'est sympa d'essayer autre chose," dit-elle.

Aux Émirats arabes unis, le marché des produits alimentaires et des boissons dont les hôtels, restaurants et services de livraison représente près de 11 milliards d'euros selon le rapport de KPMG sur ce secteur dans les pays du Golfe pour 2019-2020. D'après cette même étude, 60% des utilisateurs de smartphones à Dubaï disposent d'une application dédiée à la nourriture et la moitié d'entre eux l'utilisent de manière active.

Offre végétarienne ou diététique

Du fait de la hausse de la demande, l'offre de programmes de repas est de plus en plus vaste. On peut ainsi se faire livrer tous les jours, une quantité bien précise de macronutriments frais.

Le service de repas végétariens Root'D a été lancé en novembre, il compte déjà plus de 100 utilisateurs. "On a de plus en plus de clients qui se tournent vers des aliments d'origine végétale au moins pour deux semaines, pour faire une sorte de détox vis-à-vis des produits d'origine animale," indique Roy Koyess, le fondateur de ce service. "C'est parce qu'ils sont de plus en plus informés des bienfaits pour la santé de renoncer à certains ingrédients, alors ils essaient les repas végétariens," dit-il.

Ce type de programme alimentaire peut s'inscrire dans une démarche plus vaste selon Maria Abi Hanna, diététicienne : "C'est une approche globale que les gens ont, c'est l'approche liée au bien-être," estime-t-elle.

"Les choses ne se résument pas à savoir combien de calories on absorbe, c'est tout un ensemble de nutriments, de vitamines, de minéraux," assure-t-elle avant d'ajouter : "La formule de nourriture que l'on choisit est importante : s'il vaut mieux avoir un régime d'origine végétale ou à faible teneur en glucides. C'est toute une science et les gens commencent à réaliser l'importance de tout cela, c'est certain," estime-t-elle.

euronews
Un service d'abonnement à la livraison de repas végétarien à Dubaïeuronews

L'engouement pour les aliments à cuisiner

Autre abonnement qui gagne en popularité : la livraison de kits d'aliments prêts à cuisiner.

Olivia Manner, fondatrice de Hello Chef, nous présente l'un des kits que propose son service. "Nous allons préparer des gambas à l'ail avec des légumes sautés : c'est une recette optimale en calories qui fait partie de notre gamme la plus prisée," indique-t-elle. "Et puis, c'est rapide et facile : en vingt minutes, c'est prêt," assure-t-elle.

Les clients reçoivent tous les macronutriments en quantité adaptée pour la recette, ainsi que des photos, des instructions et la mention des calories.

"De manière générale, les gens font peut-être cinq ou six recettes qu'ils cuisinent depuis leur enfance, chez eux. Et au bout d'un moment, cela devient un peu répétitif," estime Olivia Manner. "Donc cela peut être une grande joie de découvrir nos recettes, quelque chose de nouveau chaque semaine, mais vous ne renoncez pas à vos recettes : notre offre est plutôt destinée aux dîners de la semaine et le week-end, il vous reste du temps pour cuisiner vos spécialités," fait-elle remarquer.

Des programmes à plusieurs centaines d'euros

En moyenne, par personne, les programmes de repas coûtent de 450 à 900 euros pour vingt jours de petits-déjeuners, déjeuners, dîners et collations. Les kits d'aliments sont affichés, dans la région, de 250 à 350 euros pour vingt dîners tandis que des courses alimentaires de milieu de gamme à Dubaï représentent pour une personne, entre 200 et 300 euros par mois.

Keith O’Malley-Farrell affectionne ce type de kit : "Je ne sais pas du tout cuisiner, je sais faire cuire de la viande et des légumes dans une poêle, mais ces plats-là, c'est autre chose et c'est vraiment facile," souligne-t-il. "La première fois que j'ai cuisiné à partir d'un kit, je lisais les instructions, je les oubliais, je lisais encore une fois et la deuxième fois que j'ai préparé un plat, j'avais pris le pli comme un professionnel," assure-t-il. "S'ils me donnaient la liste des ingrédients et que je devais les acheter moi-même, ça n'irait pas, le magasin n'a pas forcément ce qu'il faut et cela n'aurait pas le même goût," estime-t-il.

euronews
Un client des kits d'aliments prêts à cuisinereuronews

Livraison sans contact

Pendant la pandémie, de nombreux restaurants se sont lancés sur ce marché vu le nombre de consommateurs intéressés par les offres culinaires régulières et les méthodes de livraison sans contact ou presque.

"C'était génial pendant le confinement, mais quelque part, cela rend les journées encore plus monotones parce qu'on se lève, on travaille, on reçoit son repas," estime Kurt Davis, client des services d'abonnement à la livraison de repas.

"C'est probablement plus pratique et très utile quand on est très occupé en dehors de la maison, car quand on rentre chez soi, quand on se fait livrer, les repas sont déjà prêts," dit-il.

Son épouse Jessica renchérit : "Le week-end, on se fait livrer ou on sort manger quelque part tandis que la semaine, on se fait livrer nos programmes de repas réguliers."

Même si des experts doutent de la rentabilité de ces services à long terme, les programmes de repas ont du succès à Dubaï auprès de ceux qui sont prêts à dépenser par leur côté pratique et leur offre d'alimentation équilibrée.