euronews_icons_loading
Etrange paysage de vêtements au rebut dans l'Atacama, lieux le plus sec du monde

Une montagne de vêtements mis au rebut offre un spectacle étrange dans l'Atacama chilien, le désert le plus sec du monde, qui souffre de plus en plus de la pollution créée par la "mode jetable".

Le Chili est depuis longtemps une plaque tournante pour les vêtements de seconde main et les invendus, fabriqués en Chine ou au Bangladesh et passant par l'Europe, l'Asie ou les États-Unis avant d'arriver au Chili, où ils sont revendus dans toute l'Amérique latine.

Quelque 59 000 tonnes de vêtements arrivent chaque année au port d'Iquique, dans la zone franche d'Alto Hospicio, dans le nord du pays.

Selon un rapport de l'ONU de 2019, la production mondiale de vêtements a doublé entre 2000 et 2014, et l'industrie est "responsable de 20 % du gaspillage total d'eau au niveau mondial."