This content is not available in your region

Un musée de Dubaï ouvre une exposition permanente sur la Shoah

euronews_icons_loading
Cult
Cult   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai
Par Jane Witherspoon

Au musée des Carrefours des Civilisations (Crossroads of Civilizations Museum) à Dubaï, "We Remember" est la première exposition permanente de ce type à commémorer la Shoah dans le monde arabe. Elle présente des témoignages de rescapés.

"Consolider nos racines"

"La communauté juive s'est considérablement développée aux Émirats arabes unis avec des juifs qui viennent d'Israël, des États-Unis, d'Europe," indique Levi Duchman, rabbin aux Émirats arabes unis. "Alors que notre communauté continue de croître, c'est très important pour nous de bâtir les fondations de la communauté," poursuit-il.

"Le fait que ce musée commémore la mémoire de la Shoah, c'est quelque chose d'important : c'est un endroit où l'on peut venir avec nos enfants, on peut faire venir les écoles ou des communautés différentes pour qu'elles voient l'histoire des Juifs et de ce qu'ils ont enduré en Europe," dit-il.

Plus de six millions de Juifs ont été exterminés par les nazis entre 1941 et 1945. Cette exposition a pour objectif de transmettre le souvenir de la Shoah et de susciter une prise de conscience parmi les ressortissants de plus de 200 nationalités qui vivent à Dubaï.

"Nous voulions montrer l'espoir"

L'exposition intègre aussi une section dédiée aux Arabes et musulmans qui ont aidé à sauver des juifs. "C'est l'un des plus grands crimes contre l'humanité et c'est vraiment important pour nous d'évoquer cela en parallèle de nos autres galeries où il est question de la tolérance et des trois religions monothéistes," précise Yael Grafy, conservatrice au musée des Carrefours des Civilisations. "Nous voulions montrer l'espoir et présenter les personnes, les musulmans et les gens de la région qui ont aidé à sauver des juifs," ajoute-t-elle.

Le rabbin Levi Duchman renchérit :"Quand on regarde l'histoire de la région, les juifs et les Arabes ont toujours vécu ensemble. Au Maroc, en Tunisie, en Libye, en Syrie ou au Liban, pour ne citer que quelques pays, il y avait de fortes communautés juives," fait-il remarquer.

euronews
Une photo grandeur nature d'un jeune garçon du ghetto de Varsovie entourée d'armes datant de la guerre occupe une place centrale au sein de la galerieeuronewsCredit: Dubai

Hommage aux personnes de la région qui ont sauvé des juifs

Parmi les personnalités présentées au sein de la galerie, Selahattin Ülkümen, le diplomate turc qui a sauvé des juifs de Rhodes de la déportation et le docteur Mohamed Helmy, médecin égyptien qui a évité à plusieurs juifs d'être persécutés par les nazis à Berlin.

"Il a fait des études à Berlin et il y est resté par la suite, pendant la Seconde Guerre mondiale," raconte la conservatrice Yael Grafy. "Il a vu ce qui arrivait aux gens autour de lui et à lui-même en tant que musulman parce que le régime nazi ne visait pas uniquement les Juifs ; il a décidé de sauver plusieurs familles et grâce à lui, elles ont échappé à la Shoah," explique-t-elle.

"Évidemment, c'est très émouvant quand on parcourt l'exposition, quand on voit toutes les photos et que l'on lit les histoires de ces personnes, mais cela renforce aussi ce souvenir," estime le rabbin Levi Duchman. "Ce qui est utile pour consolider nos racines pour nos enfants, pour les générations futures car on comprend l'importance du travail en commun et de la coexistence pour construire des communautés unies aux Émirats, dans la région et le monde entier : nous avons besoin d'adhérer à ces valeurs," insiste-t-il.

"Celui qui sauve une vie sauve le monde entier"

À l'heure où le Moyen-Orient s'ouvre et normalise peu à peu ses relations, le fondateur du musée estime que cette exposition tombe à point nommé. "Il y a eu ces derniers temps, de très nombreux incidents, de nombreux signes d'une montée de l'antisémitisme et du racisme dans le monde, donc je crois que c'était le moment pour nous de présenter cette exposition," juge Ahmed Obaid Almansoori.

"Aux Émirats, nous avons un système en place, la culture de l'unité, de la solidarité et c'est pour cela que les gens viennent ici, ils ne viennent pas pour le pétrole ou pour l'argent, mais parce qu'ils se sentent chez eux," assure-t-il. "C'est un pays où les meilleurs profils du monde entier s'installent - et il y a de la beauté dans la différence - et où les gens peuvent apprendre de notre expérience en matière d'unité et nous pouvons transmettre cela à l'extérieur," estime-t-il.

Comme son nom l'indique, le musée des Carrefours des Civilisations a été créé pour mettre en avant les valeurs d'ouverture et de multiculturalisme. Cette exposition vise à montrer les leçons que l'on peut tirer de l'une des périodes les plus sombres de notre histoire.

"Il y a des choses qui se passent dans l'histoire et nous devons les étudier, nous concentrer sur les aspects positifs, apprendre des erreurs et s'assurer que cela ne puisse pas se produire de nouveau," insiste Ahmed Obaid Almansoori.

Yael Grafy conclut : "Vous pouvez lire la phrase que nous avons affichée à la fin de l'exposition : Celui qui sauve une vie sauve le monde entier. Quel que soit l'endroit d'où vous venez, quelle que soit votre religion, en sauvant une personne, c'est le monde entier que vous changez."