This content is not available in your region

Une professeure de sport de Dubaï partage sa passion avec les enfants aux besoins spécifiques

euronews_icons_loading
Meet the Locals
Meet the Locals   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai
Par Gorkem Sifael

À 34 ans, Hollie Murphy, une professeure de sport irlandaise installée à Dubaï, s'est donnée pour mission d'offrir aux enfants porteurs de handicap, un meilleur accès au sport dans le cadre de son organisation "Heroes of Hope" (les Héros de l'Espoir). Elle nous raconte son parcours et sa passion pour le sport qu'elle veut partager avec le plus grand nombre, en particulier avec les enfants aux besoins spécifiques que l'on appelle sur place "les personnes dotées de détermination" ("people of determination").

"Enfant, j'étais hyperactive"

"Quand j'étais enfant, j'étais hyperactive et ma mère voulait que je mette mon énergie dans quelque chose : à partir de six ans, elle m'a poussée vers le sport," raconte la jeune femme. "J'ai pratiqué une douzaine de sports différents à un niveau national et international dans ma vie," fait-elle remarquer.

"¨Pendant mes études d'éducation physique, j'allais à des camps d'été et souvent, il y avait un enfant autiste ou sourd ou qui avait des besoins spécifiques," poursuit Hollie Murphy. "Je crois que le simple fait d'être entourée de ces enfants chaque été et de faire des activités avec eux, cela m'a donné cette passion : j'ai adoré travailler avec des personnes aux besoins spécifiques," confie-t-elle.

"Le sport, c'est crucial pour leur développement comme pour tous les enfants"

"Il y a treize ans, en tant que professeure d'éducation physique, j'ai eu l'opportunité de venir travailler à Dubaï et quand je suis arrivée, j'ai commencé à travailler dans l'enseignement, mais je me suis rendue compte que je n'étais pas vraiment entourée d'enfants qui ont des besoins spécifiques," se souvient-elle. "Ils n'avaient pas accès aux cours de sport : pendant la durée des cours, ils devaient se consacrer à leur travail scolaire et en tant que professeur d'éducation physique qui aimait travailler avec eux, cette situation ne me convenait pas," indique-t-elle.

"Le sport, c'est crucial pour leur développement comme pour tous les enfants : il est essentiel de leur faire vivre de nombreuses expériences," estime la jeune entraîneur. "C'est la seule façon pour eux de grandir en tant qu'individu et de comprendre ce qui les intéresse vraiment," dit-elle.

euronews
Hollie Murphy lors d'un entraînement organisé par Heroes of Hopeeuronews

"J'ai commencé par une sorte de club après l'école avec une douzaine d'enfants aux besoins spécifiques et très vite, quatre ans plus tard, ils étaient plus de 100," précise Hollie Murphy. "Ensuite, la pandémie de Covid-19 est arrivée et tout a basculé vers l'enseignement en ligne, j'étais tellement préoccupée par mes athlètes : certains changeaient de comportement, commençaient à régresser," explique-t-elle avant d'ajouter : "Je me suis donc éloignée de ma carrière d'enseignante et je me suis concentrée sur la création d'une organisation. C'est ce qui a abouti à Heroes of Hope," souligne-t-elle.

"Je les appelle mes héros"

"Je les appelle "mes héros" : chacun d'entre eux a une capacité qui lui est propre et ma responsabilité, c'est de les aider à la trouver et quand on l'a trouvée, on l'entretient," déclare la jeune femme. "On offre à nos athlètes, la possibilité de s'entraîner dans de nombreux sports différents : renforcement et préparation physique, athlétisme, boxe..." énumère-t-elle.

"À Dubaï, la collectivité aide beaucoup : on a des entraîneurs bénévoles qui donnent de leur temps et le secteur du fitness nous offre du temps de présence dans les infrastructures : ce qui nous permet d'avoir accès à des gymnases, à des terrains de football et de basket," indique-t-elle. "Nos athlètes s'entraînent sept jours sur sept," fait-elle remarquer.

"Les limites, ce n'est que dans la tête et c'est à nous, en tant qu'entraîneurs, de préparer nos athlètes pour qu'ils puissent tout faire," assure Hollie Murphy.

"L'an dernier, un certain nombre de nos athlètes ont participé à la course d'endurance d'Hatta," raconte la fondatrice de Heroes of Hope.

Heroes of Hope / euronews
Des membres de Heroes of Hope à l'issue de la course d'endurance d'HattaHeroes of Hope / euronews

"Nos athlètes sont allés sur le terrain et ont affronté les éléments," dit-elle avant d'ajouter : "Nous avons atteint la ligne d'arrivée et c'était une réussite. C'était un moment très agréable et nous avons été reconnus par le Conseil des sports de Dubaï qui leur a remis une médaille très spéciale, c'était formidable d'avoir ce soutien," reconnaît-elle.

"Je sens que nous ne sommes qu'au début d'un parcours unique et fort et à Dubaï, je me dis que je suis au bon endroit pour pouvoir avancer dans cette voie," confie-t-elle.