DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Burberry plombe le secteur du luxe

Burberry plombe le secteur du luxe
Taille du texte Aa Aa

Le secteur du luxe serait-il rattrappé par la crise ?
C’est en tout cas la crainte exprimée par les marchés, après la publication par Burberry d’un chiffre d’affaires trimestriel inférieur aux attentes.

Certes, il ressort en hausse de 11% par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent, mais la croissance des ventes de la griffe britannique s’essouffle par rapport aux deux trimestres précédents. En cause notamment : un tassement de la demande dans les pays émergents, particulièrement en Chine, moteur du marché du luxe.

L’habilleur haut de gamme a eu beau défendre une performance solide dans un environnement devenu plus difficile, le titre Burberry a plongé de 7.4% ce mercredi à Londres, la plus forte baisse de l’indice FTSE. Pourtant, les analystes sont unanimes : le luxe reste un secteur porteur.

Son potentiel de croissance est estimé à 7% par an jusqu’en 2014, sauf crise économique mondiale. En cas de récession en Europe et aux Etats-Unis et de ralentissement des marchés émergents, le luxe verrait tout de même ses ventes augmenter de 3% par an.

En dépit de ces projections rassurantes, la panique des marchés a affecté tout le secteur du luxe, et notamment le numéro un mondial, LVMH, en baisse de 3.15% à Paris.