EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Législatives en Moldavie: "entre deux maux, choisir le moins pire" ?

Législatives en Moldavie: "entre deux maux, choisir le moins pire" ?
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

C’est ce dimanche que les Moldaves iront voter. Ces élections législatives voient l’opposition entre deux blocs : d’un côté, des partis pro-européens, et de l’autre, les formations pro-russes. Le conflit en Ukraine voisine pèse forcément sur ce scrutin (voir ici).

Les pro-européens sont au pouvoir depuis cinq ans, et même s’ils sont en tête dans les sondages, ils sont de plus en plus critiqués.

“On avait promis aux gens que la corruption allait diminuer, mais il n’en a rien été, commente Arcadie Barbarosie, analyste politique. C’est pourquoi, dans les enquêtes d’opinion, les partis pro-Européens n’ont pas la cote. Cela explique aussi le fait que les gens aient si peu confiance dans les institutions”.

Indépendante depuis 1991, la Moldavie est située entre l’Ukraine et la Roumanie. Sur le plan économique, les entreprises savent qu’elles doivent ne fermer aucune porte en matière de partenariat.

“Notre objectif, c’est de nous ouvrir à l’ouest, avance Constantin Garcev, chef d’entreprise. Mais on sait qu’on a aussi besoin de l’aide venue de l’Est. Donc en fait, il faut être équilibré”.

Cristina est une jeune fille qui, pour la première fois, ira voter ce dimanche. Sans grand enthousiasme, manifestement. “Dostoïevski disait qu’entre deux maux, il faut choisir le moins pire, déclare-t-elle. En ce moment, on doit composer avec ce qu’on a, on n’a pas d’autres choix que de faire avec ce qu’on a”.

101 sièges de députés sont à pourvoir, pour une durée de 4 ans.

L’==OSCE== a déployé sur place près de 200 observateurs chargés de superviser le déroulement du scrutin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Moldavie : les séparatistes de Transnistrie demandent la "protection" de Moscou

Dolph Lundgren, Lindsay Lohan, et d'autres célébrités américaines utilisées à leur insu pour une campagne de désinformation contre la présidente moldave

Portraits croisés de jeunes Moldaves divisés sur l'adhésion à l'Union européenne